Le RP final Act 1 [PV : Izusu ; Arya ; Edryn]

    avatar
    Liven Reaves
    Admin
    Fugitif

    Messages : 2878
    Age : 34
    Nature : Kuromag
    Niveau : Expert

    Le RP final Act 1 [PV : Izusu ; Arya ; Edryn]

    Message  Liven Reaves le Jeu 21 Mai 2009 - 17:14

    Un printemps frileux avait succédé à un hiver rigoureux, et pour la première fois depuis des semaines, on pouvait contempler un ciel dégagé et clair dont la limpidité était à peine troublée par quelques nuages d'altitude qui s'étalaient en longues traînées opaques sous l'action du vent. Celui-ci, bien qu'encore frais, ne soufflait plus que calmement et n'empêchait pas la température de paraître enfin agréable. A tel point que certaines personnes, trop enthousiastes devant la perspective de cette belle journée, n'avaient pas pris la peine de se couvrir. La clémence de la météo était sans doute à l'origine de la foule nombreuse et dense qui arpentait la capitale et dont la place publique en cet instant était le parfait exemple. Les restaurants s'étaient même risqués à mettre quelques tables en terrasse, les parents laissaient leurs enfants jouer avec l'eau de la fontaine, les jeunes avaient pris les bancs d'assaut... Un climat d'insouscience et de candeur qui avait presque disparu ces derniers mois alors que l'hiver partageait son règne avec une toute autre menace glacé. On les appelait Immortels, suceurs de sang ou tout simplement vampires. En fait, ils auraient pu tout aussi bien porter des noms parmi ceux d'assassins, de tyrans, de barbars... Relativement peu présents le jour, ils n'en faisaient pas moins des patrouilles régulières, faisant planer un climat de terreur constant sur la population. La nuit en revanche, quiconque dépassait le couvre feu devenait leur proie et il tuait pour satisfaire leur soif bestiale de sang humain. La rapidité avec laquelle ils prirent la ville, leur acharnement à traquer et à éliminer toute contestation de leur pouvoir, la propagande et les bonnes actions qu'ils accomplissaient pour se faire accepter de la population, tout ceci avait contribué à les rendre intouchables...ou presque...

    En marge de la place, des enfants jouaient à se poursuivre sans beaucoup d'égard pour les passants qui les regardaient d'un oeil amusé, encluns à leur pardonner leurs bousculades et leurs cris. Le jeu battait son plein et l'on entendait fuser les rires ou les exclamations de surprise. Pourtant, l'une d'entre elle détonna. L'un des garçons avait reculé sans prendre garde au dénivelé du trottoir et il tombait en arrière lorsqu'une poigne ferme le retint par le bras. Il fut un peu soulevé lorsque le propriétaire de la main qui le tenait tira pour le redresser et lui redonner son équilibre. Surpris mais reconnaissant, il observa alors l'homme qui lui faisait face. Ses vêtements étaient communs et plutôt sobre. Un jean noir qui semblait passé, un pull gris tout aussi sombre tout à fait banal et un manteau gris anthracite aux manches relevées jusqu'au coude qui découvrait des membres fins mais musclés. Pour autant, si en apparence l'inconnu semblait ne pas détonner avec le reste des passants, le gamin remarqua vite qu'il n'en était rien quand on y regardait de plus près. Même s'il gardait le visage baissé et une main dans une de ses poches, il avait un maintient qui lui conférait une certaine prestance renforcée par sa grande taille. Ses cheveux bruns, ternes et plutôt longs recouvraient par moment des yeux qu'il avait bleus et glacials dans un visage beau mais fermé. Le jeune homme le lâcha aussi soudainement qu'il l'avait rattraper avant qu'un sourire faible ne vienne adoucir ses traits.

    - Tu devrais faire plus attention. Tu pourrais te faire mal la prochaine fois.

    - Heu...oui, merci.

    Sans plus lui prêter attention, le jeune homme poursuivit sa route et dépassa bientôt la place pour s'engouffrer à l'entrer d'un cul-de-sac qui ne menait qu'à la porte arrière d'un restaurant. Comme il y faisait sombre et qu'il se contenta de rester adossé au mur, personne ne le remarqua outre mesure et ce poste d'observation lui garantissait de voir la casi-totalité de l'endroit. Le petit garçon qu'il avait empêcher de tomber lui en revanche, donnait maintenant la main à sa mère et s'apprêtait à quitter la place en marchant à ses côtés. Il était persuadé d'avoir déjà croisé ce type quelque part. Oui mais où ? En passe de laisser tomber l'affaire, il releva la tête et fut interpellé par des affiches plancardées au mur. Si l'une était passablement délavée par les intempéries, l'autre était récente et l'on pouvait clairement y lire la somme exorbitante inscrite sous la photo du criminel recherché. Mais oui ! Bien sûr ! Ce visage qu'il venait de croiser, il pouvait le voir depuis des mois plancardé dans à peu près tous les endroits fréquentés de la ville. Ce visage, ce regard...il n'y avait pas de doutes. Le petit garçon tira sur la manche de sa mère tout excitée qui se pencha pour l'écouter.

    - Maman ! Tu devineras jamais ! Tu te souviens du monsieur qui m'a empêché de tomber tout à l'heure ? Ben c'était Liven Reaves !

    La mère rit en poursuivant sa marche avant de répondre à la dernière invention de son fils dîte sur le ton triomphant de la révélation soudaine.

    - Arrête un peu de dire des bêtises. Il est sûrement mort ! Avec tous les moyens mis en oeuvre pour le retrouver, ce serait déjà fait s'il était vivant.

    - Mais j'te juuurrrehhhheeuuuu...

    Tous les grands jours commençaient-ils par des journées aussi banales ? A l'abris des regards, un jeune homme au manteau gris attendait le moment de mettre en route l'acte final qui récompenserait ou anéantiraient des mois d'effort et de travail. Beaucoup de choses s'étaient produites depuis l'arrivée des vampires. Sa descente aux enfers où il s'était terré comme un lapin effrayé par sa défaite et par ses doutes, sa rencontre avec Sorel qui lui avait permis de reprendre le dessus et de croire à une possible vengeance, son apprentissage avec lui de la magie noire pendant lequel il avait parfois du renier ce en quoi il croyait dans le seul but d'arriver à ses fins, le départ mystérieux de son détestable maître qui l'avait obligé à reprendre confiance en lui et à assumer son devoir : mettre fin au règne despotique des vampires. Car maintenant, il était prêt. Toutes les pièces du puzzle étaient soigneusement agencées pour la réussite de son entreprise. Tous ses sacrifices allaient être récompensés. Il n'était pas ressostit indemme de ces épreuves mais il ne regretterait rien s'il parvenait à son but. Emergeant de ses pensées, Liven leva son poignet pour constater l'heure. Machinalement, il tourna la tête vers la place à la recherche de silhouettes, de ses complices. Isuzu était présente, droite et fière comme à son habitude adossée à un arbre, attendant qu'il se montre. Arya aussi était à son poste, patientant à plusieurs mètres à la terrasse d'un café. Parfaitement ponctuelles ! Il ne lui restait plus qu'à faire son entrée en scène...

    **Qu'est ce que tu en penses Sabbat ? Très remarquée ou pas trop remarquée ?**

    Il marchait les mains dans les poches calmement, droit sur Isuzu mais sans essayer de se fondre dans la foule. Parfois même, il n'hésitait pas à couper la route de certains passants pour attirer leur attention. Plus il y aurait de monde au courant de l'arrestation de Liven Reaves, plus la rumeur se propagerait vite. Il n'avait qu'à compter sur les bons soins de Leïla pour donner naissance à une petite révolution.

    **Reste soft, il ne faudrait pas qu'il y ait une scène de panique non plus.**

    Le ton de la genette était acerbe, et pour cause ! Elle aurait tout donné pour voir ce qui allait se passer mais sous les ordres de son humain, elle devait se terrer dans la forêt. Lorsqu'il combatterait et qu'il se laisserait submerger par la magie noire afin de vaincre les vampires, il ne voulait pas qu'elle se retrouve en danger par sa faute.

    **Comme tu voudras mais ce sera beaucoup moins drôle.**

    **Tu sembles très sûr de toi...**

    **Ca t'étonne ? Je n'ai pas le droit à l'erreur alors je ne peux que réussir n'est ce pas ?**

    Jusqu'à présent, le ton de Liven était plutôt détaché mais sa dernière phrase avait été prononcée avec un profond sérieux. Sabbat resta silencieuse. Inutile de lui communiqué son appréhension. Elle savait qu'il jouait sa vie dans cette bataille. Parvenu à environ cinq mètres de la jeune chasseuse, il s'immobilisa. Jouant son rôle à la perfection, il la couvrit d'un regard méprisant, affichant un fin sourire. Son comportement étrange avait alerté plusieurs personnes qui observaient la scène avec méfiance. Quelqu'un prononça le nom de l'ex-chef des Chasseurs de Primes et la rumeur enfla. C'était le moment...

    - Il paraît que tu me recherches. Peut être que je devrais te tuer puisque tu es sur ma route.

    Il avait toute confiance en Isuzu, elle jouerait son rôle à la perfection. Sa voix avait portée assez loin et prudemment on s'éloigna des deux protagonistes, inquiets mais avides de savoir comment cela allait finir. Celui que l'on recherchait depuis des mois et que l'on croyait presque mort ressurgissait en plein dans la place publique et provoquait un duel alors même qu'il était certainement l'homme le plus recherché de Gamaëlia. C'était un évènement qui ne manquait pas d'attrait... Maintenant, tout ce qu'il avait à attendre, c'était qu'Arya intervienne pendant qu'Isuzu faisait semblant de retenir son attention. En arrivant armée dans son dos, la magassionnelle avait toutes les chances de faire paraître la capture de Liven crédible. Du coin de l'oeil il observa le public à la recherche de la jeune femme qu'ils voulaient duper, de la traîtresse.


    [on garde l'ordre annoncé dans le PV : donc Izusu, lâche-toi !]


    _________________

    AGAIN
    « Non desistas, non exieris »





    CE N'EST PAS TRÈS GENTIL DE NE PAS ÊTRE TRÈS GENTIL AVEC OZ
    avatar
    Isuzu Kamageta
    Chef des Chasseurs de Primes

    Messages : 351
    Age : 38
    Métier : Chasseur de Prime - siège au conseil

    Re: Le RP final Act 1 [PV : Izusu ; Arya ; Edryn]

    Message  Isuzu Kamageta le Mer 17 Juin 2009 - 22:06

    Cette journée, si banale pour tous les habitants, était enveloppée du parfum exceptionel du secret dès son réveil, aux yeux de la belle jeune femme qu'était Isuzu. Elle avait passé une nuit plutôt agréable, pour une fois : pas de folles course-poursuites durant lequelles elle risquait de se faire attraper par une sangsue et de servir à celle-ci d'en-cas de minuit, pas non plus d'atroces cauchemars ou d'insomnies dues au lourd poid de sa peine. Elle en était satisfaise, alors qu'elle se réveillait avec le soleil - c'est ça d'oublier de fermer les rideaux, ou plutôt, dans son cas, de ne pas voir la nécessité de le faire. Ce jour serait un grand, très grand jour : mais ça, seules quelques personnes le savaient. Rin savait pour deux personnes : Arya et Liven. Eux le savaient, normal me direz-vous. Comment elle était au courant ? Simplement parce que c'était Liven qui l'avat tenue informée. Et qu'Arya et elle allaient devoir collaborer. Isuzu ne conaissait à vrai dire Arya que de vue : peut-être s'étaient-elles parlées à l'académie, mais, tout ce qu'elle savait, c'était qu'elle était une amie d'Arwen et de Liven. De ce fait, elle était certainement digne de confiance. Oh, il est clair qu'elle n'irait jamais se confier à Arya : seulement, pour cette "mission", elle devrait pouvoir l'aider. Sauf si elle retournait sa veste, mais, justement, elle était persuadée que Liven avait réussi à s'entourer de gens de confiance. Sur son lit, recroquevillée sous sa couette, elle pensa ainsi un long moment, le regard vide. Si elle faisait partie de cette périlleuse mission, cela voulait dire... Que Liven lui faisait confiance ? Alors qu'il ne la conaissait qu'à peine ? Pire encore, il lui accordait sa confiance alors qu'elle avait parfois été abominable avec lui ? Qu'elle avait même failli le tuer...- certes, elle ne savait alors pas qu'il s'agissait de lui. Il lui serait tellement simple de décider finalement de s'allier avec les vampires... De faire semblant de suivre le plan et de s'allier à la personne à duper au dernier moment... Oui, tellement simple. Cela ne voulait pas dire qu'elle comptait le faire, bien entendu. Au contraire. Elle ne supportait que difficilement les règles, plus encore lorsqu'elles étaient injustes ; or, ce genre de chose s'étaient multipliées depuis que les Vampires les avaient envahis. Et puis, elle n'avait pas oublié ce qu'elle considérait comme une humiliation... Elle avait failli tuer son propre chef à cause d'eux, et pire ! Elle avait été manipulée. Personne n'avait le droit de faire cela. Peut-être que Liven l'avait senti, pour lui accorder sa confiance... Ou pas. Elle n'en savait rien et, vu que les énigmatiques raisons de la confiance en elle qu'avait Liven l'agaçaient prodigieusement, elle décida de ne pas se casser la tête la dessus et demander directement au principal concerné... Quand tout ceci serait terminé.

    Et, pour que cela termine, il fallait qu'elle décide de se bouger. Elle s'extirpa donc doucement de la couverture, quittant la position qu'elle abordait auparavant en repensant à l'homme qu'elle aimait et dont le médaillon restait accroché autour de son cou. Peu à peu, ces souvenirs amers s'adoucissaient. Même si elle n'y pensait pas, juste de temps en temps, lorsque cela traversait l'esprit d'un Kiro qui partageait absolument toutes ses pensées avec son humaine, un jour, peut-être qu'elle réussirait, non pas à oublier, mais à vivre malgré toute cette douleur, et à retrouver le bonheur. A son avis, ce n'était pas prêt d'arriver.C'était d'ailleurs pratiquement la seule chose sur laquelle leurs idées divergeaient. Mais bon, cela n'avait aucunne importance. Elle prit vaguement ce qui lui venait sous la main pour s'habiller, soit un débardeur de laine noir et un jeans qui était censé être moulant. Par ailleurs, il lui moulait tout-à-fait lors de son arrivée sur Gamaëlia mais, en l'essayant, elle se rendit compte qu'il était trop large. Elle se mordit la lèvre inférieure. Zut. Elle avait encore maigri. Elle n'avait pas vraiment envie de recommencer comme avant... Il fallait donc qu'elle trouve quelque chose de bien calorique à avaler. Chose peu aisée, car tout ce qui était un tant soit peu gras l'écoeurait. Mais elle n'avait pas envie de recommencer à maigrir comme à l'époque ou elle était académicienne... Ca l'effayait énormément. Du progrès, n'est-ce pas ? Enfin, pour éviter que son pantalon ne glisse - elle avait vraiment minci depuis son arrivée ici, et dire qu'elle n'était déjà pas épaisse à l'époque... -, elle s'arma d'une simple ceinture noire. Elle était par ailleurs déçue que son débardeur s'arrête au niveau de sa taille : elle ne pourrait pas camoufler cette ceinture par dessous. Oui, camoufler. Elle en avait marre de passer son temps à maigrir et, surtout, elle ne voulait pas que les autres le voit. Tant pis. Elle mit ensuite ses habituelles bottes à talons aiguilles et sortit, après avoir passé un coup de brosse dans ses courts cheveux sombres. Il n'était pas sept heures du matin. Elle passa quelques temps seule, avec Kiro. Ces moments se faisaient de plus en plus rares, car, même s'ils gardaient un contact mental quasi-permanent, ils avaient tous les deux une âme de solitaired : maintenant qu'Isuzu allait mieux- sur le plan physique, au moins -, Kiro n'était plus obligé de la suivre partout pour ne pas qu'elle fasses de bêtises.

    Et puis, alors qu'il n'était que huit heures, peut-être un peu plus, Isuzu se rendit au lieu de rendez-vous. Très vite, elle trouva une place et s'adossa à un arbre. Le regard vide, bras croisés, elle semblait ne faire attention à rien ni persone. Cela n'était rien qu'un apparence. Elle scrutait la rue, à la recherche de visages connus. Plus particulièrement de ses collaborateurs, et de l'Adversaire. Surtout l'Adversaire. Il est inutile de faire des lignes et des lignes pour dire qu'elle passa un long moment à attendre, l'air juste présente, à peine. Droite, avec la fierté peinte sur le visage, comme d'ordinaire. Et puis,soudain, elle bougea, imperceptiblement. Il arrvait, elle l'avait vu. Elle se redressa un peu, toujours dos à l'arbre. Et elle attendit, encore une fois. Isuzu n'avait rien de mieux à faire, de toutes façons. Un insant, elle serra le pendentif de son médaillon entre son pouce et son index. Arriverait-elle à accomplir son rôle ? Pour Kodaï. Pour la liberté. Elle réussirait. Avait-elle vraiment le choix ? Bref. Voilà déjà qu'il lui parlait. Elle prit à son tour la parole. Ce qu'elle racontait devrait normalement être accompagné que quelque chose du genre petit sourire mutin, mais... C'était Isuzu, et il n'était même pas surprenant de l'entendre parler d'une voix glaciale, comme si son coeur ne battait pas si fort à l'idée de louper son coup...


    " Me tuer ? Laisse-moi rire. Ecoute, mon chou, rends-toi sans faire d'histoire ou je devrais te faire une jolie bosse : Ca m'ennuierait, et on perdrait du temps tout les deux. "

    Oui, elle se donnait un air très sûre d'elle. Jamais elle ne se serait exprimée ainsi- surtout le mon chou, s'il ne lui fallait pas gagner un peu de temps : elle aurait tout simplement collé une balle de son fidèle colt entre les deux yeux de lsa cible, et tout serait terminé en moins de temps qu'il ne le faut pour dire " A terre ". Mais cela passait tout-à-fait correctement, étant donné que personne ici ne la connaissait vraiment... Il ne restait plus qu'à attendre Arya...

    [Et voilà, le post tant attendu que je trouve très mauvais... Enfin, voilà ^^" A toi, Arya.]


    _________________
    J'étais si près de toi que j'ai froid près des autres.
    [P.Eluard]
    avatar
    Arya Evans
    Admin
    Cheftaine des Magassionnels

    Messages : 3329
    Age : 35
    Métier : Magassionnelle
    Nature : Shiromag
    Niveau : //

    Re: Le RP final Act 1 [PV : Izusu ; Arya ; Edryn]

    Message  Arya Evans le Jeu 18 Juin 2009 - 17:55

    ¤ Ca commence. ¤
    ¤ Merci le manteau de fourrure, j'ai vu. ¤

    Le lynx grogna en signe de protestation, se leva paresseusement. Il s'étira au maximum et commença à marcher de sa démarche féline vers le théâtre des évènements. Il avait été chargé de la sécurité des passants par Arya et malgré le fait que l'ampleur de la tâche lui fît un peu peur, il ne doutait pas de pouvoir remplir son rôle comme il convenait. Surtout qu'il n'y aurait normalement pas d'excès de combat. M'enfin allez savoir, avec Liven dans les parages... Et il ne connaissait rien de cette Isuzu. Il se contenterait donc surtout de délimiter un périmètre autour de la scène pour que personne ne risque rien. Et pour cela, il savait être intimidant.

    La jeune femme se leva, lança un éclatant sourire au serveur et lui laissa un joli pourboire. Celui-ci se dit qu'il aurait dû lui offrir un verre après son service - qu'il avait presque fini, tandis qu'il cherchait dans sa mémoire où est-ce qu'il avait déjà vu cette tête. Les lunettes de soleil que portait cette personne n'aidant pas, il finit par abandonner et retourna vers le bar tandis que ladite personne se dirigeait vers l'altercation qui venait d'éclater. Le lynx lui avait déjà ouvert un chemin, repoussant les gens sans ménagements. Elle, avait les yeux rivés sur les deux chasseurs de primes, le cœur battant à tout rompre. C'était à son tour de jouer son rôle, et elle n'avait pas le droit à l'erreur. Ca tombait bien, elle n'avait pas l'intention d'en faire. Pas pour un enjeu pareil. Elle serra le poing sur l'arme dans la poche de sa veste noire, se rapprocha silencieusement.

    Lorsqu'Arya atteint le seuil du cercle d'observateurs qui s'était formé, elle s'arrêta. Elle pouvait voir Isuzu derrière Liven, légèrement sur le côté, et lui jeta un rapide coup d'oeil. Elle paraissait froide, voire glaciale... Une parfaite CdP. Elle se remémora rapidement ce qu'elle avait pu glaner comme informations sur elle, et ce que Liven lui avait dit d'elle. Il lui faisait confiance, elle ferait pareil. Mais il resterait une méfiance sous-jacente envers l'inconnue, tant qu'elle ne se serait pas fait sa propre opinion. Et encore... Elle retint un soupir, et se dit que tant que les vampires ne seraient pas partis, ça ne s'arrangerait pas. Il était temps d'agir, dans ce cas.

    La Magassionnelle serra convulsivement son arme tandis qu'elle s'élançait vers les deux pseudo-belligérants. Elle sentit que quelqu'un essaya de la retenir mais se dégagea promptement sans un regard en arrière. Tynador était hors de vue de Liven, sur sa gauche, occupé à empêcher deux hommes d'intervenir, et qui avaient l'air d'être des Meragas que la prime sur la tête du chasseur de prime intéressait vivement. Arya se rapprocha très vite et le plus silencieusement possible de sa cible, sortit le colt qu'on lui avait prêté pour l'occasion et plaqua le canon froid de l'arme sur la nuque de Liven.


    Un geste, et tu es mort, chuchota-t-elle.

    Elle sentit son ami se raidir sous la menace, et ne put deviner si c'était feint ou non. Complètement dans son rôle, Arya arborait un visage fermé - pour une fois - et était tendue à craquer. Le moindre faux pas, et... Elle inspira à fond pour se calmer tandis qu'elle saluait Isuzu de la tête, pour la "remercier" visiblement de son aide autant que pour la saluer. Elles seraient encore amenées à collaborer pour quelques heures. Le silence s'était fait sur la place publique pourtant bruyante quelques minutes plus tôt. Tous les regards étaient braqués sur eux, mais Arya n'en avait pas conscience. Si cela avait été le cas, elle n'aurait pu s'empêcher de grimacer d'être le centre d'attention de tant de gens et d'en finir au plus vite. Non, elle espérait juste que la personne qu'ils voulaient duper concentrait son attention sur eux trois. Et si cela n'était pas encore fait...

    Prépare-toi à t'effondrer...

    Personne d'autre que Liven n'aurait pu l'entendre, et elle n'attendit pas de réponse de sa part pour l'assommer d'un coup de la crosse de son colt, appliqué avec violence sur sa nuque. Ca, c'était ce qui était visible. Elle n'avait en fait pas réellement porté le coup, mais avait freiné son geste quelques millimètres avant que l'arme n'entre en contact avec la peau. Elle s'était entrainée pour qu'on n'y voie que du feu, ne tenant pas à assommer Liven pour de bon ; ça aurait pu être gênant pour la suite. La Magassionnelle regarda le corps du chasseur de prime à terre, souriant intérieurement en se disant qu'il devait la maudire et ne pas du tout apprécier cette situation, mais c'était ce qu'elle faisait habituellement. Extérieurement, son regard était méprisant. Elle leva la tête vers Isuzu.

    Merci de votre collaboration, mademoiselle Kamageta... Transportons Liven chez monsieur Alia, maintenant.

    * Mors à l'hameçon et montre-toi, traitresse ! *


    Et Tynador, que faisait-il ? Il s'amusait comme un petit fou à poursuivre les deux Meragas qui n'avaient pas apprécié qu'il les empêche d'atteindre leur proie. Le problème était qu'ils n'étaient nettement pas à la hauteur contre Liven. Contre le lynx non plus, d'ailleurs.

    [Hj : Si ça ne vous plaît pas vous le dites tout de suite, je changerai x) ]


    _________________
    T'es mort
    avatar
    Edryn Hayes
    Admin
    Fan d'Alia

    Messages : 3330
    Age : 32
    Métier : Caissier
    Nature : Shiromag
    Niveau : Confirmé

    Re: Le RP final Act 1 [PV : Izusu ; Arya ; Edryn]

    Message  Edryn Hayes le Sam 20 Juin 2009 - 16:57

    [HJ : Tout comme Isuzu, je pense que mon post est mauvais ^^]

    Si Edryn avait su ce qui allait arrivé aujourd’hui elle ne se serait certainement jamais levée, elle ne serait jamais sortie de chez elle ou elle aurait bien plus réfléchis avant d’agir. Malheureusement Edryn n’est pas voyante, elle ne savait pas à l’avance ce qui allais arriver et ne savait pas qu’en se levant ce matin plus rien ne serait comme avant. Oui si elle avait su ce qui était sur le point d’arriver elle n’aurait jamais agi comme elle allait le faire.
    9h du matin Edryn ouvrait les yeux, une nouvelle journée commençait et elle se présentait comme toutes les autres journées. La chef des ryzeurs d’or se leva tranquillement et lança un regard dans un coin de sa chambre, le coin douillet qu’elle avait aménagé pour sa marmotte était encore vide, voilà une semaine que la maga et son familier s’était engueulé et depuis Edryn n’avait plus aucune nouvelle de Bolognaise. Pourtant elles étaient si proche avant, rien n’aurait pu les séparer, mais les choses changent et parfois elles ne changent pas comme ont l’avait espéré. Elle regarda un instant le coin vide se remémorant un instant la dispute puis elle tourna la tête et continua son rituel du matin comme un automate. Elle se dirigea d’abord vers la salle de bain pour se préparer et une fois fini elle se dirigea vers la cuisine pour se préparer son petit déjeuner, mais à peine avait elle prit la brique de lait qu’elle se sentait nauséeuse et donc préférais la reposer pour partir faire sa « ronde » comme à son habitude.
    On aurait pu croire que Edryn allait bien, c’est vrai après tout l’invasion vampirique et sa collaboration avec les vampires ne lui avait pas trop mal réussis, elle était devenue chef, elle n’avait pas peur de croiser un vampire dans la rue et elle se sentait plus ou moins importante. Oui on aurait pu croire que tout allait bien, mais au fond d’elle il y avait une petite chose, elle n’aurait pas pu dire clairement ce que c’était mais cela la dérangeais de plus en plus et puis elle n’avait pas vu sa Bolognaise depuis une semaine, elle n’avait presque plus de nouvelles de sa famille, elle n’avait pas vraiment d’amis et se retrouvait seule alors à qui aurait elle pu parler de cette chose qui la dérangeait ? Peut être était-ce ça son problème ?
    Une fois sortie de chez elle, elle passa par les mêmes rues que d’habitude, elle croisa les même gens, vit les mêmes boutiques… Elle en avait marre de toujours faire la même chose et alla donc s’asseoir un moment sur un banc ou elle réfléchis quelques minutes avant de scruter le moindre recoin de l’endroit où elle était, non pas vraiment pour trouver un « ennemi » du gouvernement actuel, mais plus pour apercevoir sa marmotte, malheureusement elle n’était pas là.


    "Pfffffffff"

    Elle mit la tête dans ses mains, mais alors que tout était calme elle entendit un brouhaha qui semblait venir de la place. Elle leva la tête de quelques centimètres et fronça les sourcils, qu’est-ce qui pouvait bien se passer là bas ? Peut être que la journée n’allait pas être si ennuyeuse en fin de compte. Elle se leva et se dirigea vers la place publique tout d’abord en trainant les pieds, cela devait encore être une bagarre sans importance, mais plus elle avançait plus elle voyait du monde et commença se poser des questions. Edryn accéléra le pas, ses cheveux la gênaient, elle les attacha donc avant de manquer de trébucher contre une grosse pierre, mais elle réussit à se rattraper à un arbre qui « trainait » là. Après avoir lancé des regards de tueuse à la pierre, elle se redressa et fut stupéfaite de ce qu’elle vit, Arya la chef des magassionnels qui tenait une arme et à un mètre tout au plus Isuzu qu’elle avait croisé un jour, une chasseuse de prime. Elle ne voyait pas encore ce qui était étendus par terre, mais déjà de voir les deux jeunes femmes avec des armes ne lui inspirait pas confiance. Sans plus attendre et parce qu’elle savait parfaitement qu’elle ne ferait pas le poids contre deux magas, elle scruta les alentours de la foule et finis par trouver ce qu’elle cherchait dans un coin sombre, accoudés à un mur.

    "Hey ! Vous deux là bas ! Suivez-moi !"

    Les « deux là bas » étaient des vampires qui semblaient connaître Edryn et savoir ce qu’elle faisait pour eux puisque ils se dirigèrent vers elle en grommelant un peu certes, mais ils le firent. Elle attendit que les deux vampires soient à un mètre d’elle avant de commencer à se frayer un chemin dans la foule et d’atteindre le centre du cercle qui c’était formé. Elle était déjà bien étonnée de voir les deux jeunes femmes sur la place publique avec des armes mais elle le fit encore plus lorsqu’elle vit Liven Reaves le chef des chasseurs de primes étendus par terre. Elle fronça les sourcils et fixa le chasseur de primes sans rien dire pendant quelques secondes, c’était bien lui ? Il lui ressemblait, mais c’était étrange. Elle fixa alors les deux jeunes femmes, c’étaient elles qui avait fait ça ? Pourtant Isuzu était membre de la même guilde que Liven et Arya bien qu’elle avait fait une sorte de marché avec Alia, elle avait été l’amie de Liven dans les souvenirs d’Edryn. Sèchement, Edryn leurs dit :

    "Déposez vos armes et dites moi ce qui s'est passé!"

    Les deux vampires semblaient avoir une soudaine envie de vider de son sang l’homme étendus par terre et commencèrent à dangereusement avancer vers lui. Edryn les vit la dépasser :

    "Mais oui, c’est une très bonne idée de le vider de son sang, Alia sera sûrement ravis !"

    Les vampires s’arrêtèrent net, ils n’avaient pas peur d’Edryn qu’ils avaient très envie de mettre en pièce à cet instant, mais il avait nettement plus peur de subir la colère d’Alia et jugèrent plus sage de ne rien tenter pour le moment. Quand à Edryn elle attendait que les deux jeunes femmes posent leurs armes avant d’aller vérifier si Liven était bien bel et bien KO.


    _________________

    avatar
    Liven Reaves
    Admin
    Fugitif

    Messages : 2878
    Age : 34
    Nature : Kuromag
    Niveau : Expert

    Re: Le RP final Act 1 [PV : Izusu ; Arya ; Edryn]

    Message  Liven Reaves le Sam 20 Juin 2009 - 18:04

    - Me tuer ? Laisse-moi rire. Ecoute, mon chou, rends-toi sans faire d'histoire ou je devrais te faire une jolie bosse : Ca m'ennuierait, et on perdrait du temps tout les deux.

    Liven esquissa un demi-sourire évocateur en entendant le sobriquet dont il était afublé. Sa subordonnée profitait peut être un peu de la situation pour le provoquer même si cela avait le mérite d'empêcher toute l'assistance de croire qu'il pouvait encore y avoir un quelconque lien de respect hiérarchique entre ces deux-là. Pour la forme, pour le spectacle, ou pour son orgueil, il aurait bien répliqué avec une petit sortilège explosif mais la magassionnelle ne lui en laissa pas le temps. En voilà une autre qui prenait son rôle très au sérieux ! Liven n'était pas mécontent d'avoir eu ces deux filles dans son camp. Un magas lambda aurait été incapable de déceler ses mouvements ou de sentir sa présence tant elle évolua avec fluidité et rapidité dans son dos. Liven nota qu'elle s'était amélioré depuis la dernière fois où il l'avait vu combattre mais cela aurait été loin d'être suffisant s'il avait réellement du le surprendre. Une fraction de seconde, l'idée de la contrer lui traversa l'esprit avant de sortir le métal sur sa nuque et de se raidir. En matière de magie il avait tout à fait confiance en son amie mais combien de fois avait-elle tenu une arme terrestre entre les mains ? Sa légère tension s'envola lorsqu'il se souvint d'un détail qui avait son importance : il n'avait pas entendu le cliqueti léger de la sécurité. Pour un peu, il se serait emparé de ce prêtexte pour étoffer davantage son jeu et pimenter un peu son arrestation. Trop de facilité paraîtrait sans doute suspect et...

    - Un geste, et tu es mort

    ...et il était en train de perdre le timing...

    - Alors toi aussi au final tu me trahis.

    Pas besoin d'élever la voix, les oreilles et les yeux du public ne vivaient que pour eux. Bien... Maintenant il pouvait...

    - Prépare-toi à t'effondrer...

    **Quoi ? !**

    Pas le temps de tergiverser, de chercher à comprendre. Heureusement qu'il avait déjà amorcer un léger mouvement de contre attaque pour ne pas perdre totalement la face. Lorsqu'il sentit le vent de la crosse sur sa peau, il s'écroula avec un naturel qui laissait à penser qu'il avait cela toute sa vie. Arya... Il l'aurait tué ! Il était là, étendu sur le sol comme s'il était tombé dans le piège d'une embuscade minable quand il brûlait d'envie de se relever pour étrangler sa complice. Une amorce de combat au moins aurait marqué davantage les esprits, ils auraient pu compter sur un éventuel soutient de la population !

    **Pfff...**

    **On peut savoir ce qui t'arrive ?**

    **Egoïste comme tu l'es tu n'y a jamais vraiment cru toi-même à ce soutient, alors...**

    Cette fois c'était sûr, il allait les tuer toutes les deux. C'était sournois et mesquin que de le priver d'un droit fondamental : la vantardise. Il aurait suffit d'un rien ! Juste un ou deux sorts plus impressionants que dangereux qu'Isuzu aurait contré ou évité. Mais non... Il avait fallut que cette tête de mule aille directement à l'essentiel sans se préoccuper des détails.

    **Tu devrais la remercier plutôt de te faire gagner du temps de l'énergie.**

    **La barbe... Tu sais comme moi que le plus important n'est pas l'énergie dans cette histoire.**

    Non...en effet... C'était quelque chose de bien plus précieux et intime qu'il devrait sacrifier. Non. Qu'il avait déjà sacrifié. Loin d'être calmé, il parvenait cependant sans mal à garder un visage impassible. Aucun entraînement ne vallait toute une adolescence passée à dissimuler ses émotions sous un masque de glace. Malgré sa frustration aussi légitime que futile, Liven ne perdait pas un instant des yeux son objectif. Un objectif qui ne tarda pas d'ailleurs à se montrer en bien mauvaise compagnie. En voilà une autre qui méritait de mourir mais au sens propre cette fois...

    - Déposez vos armes et dites moi ce qui s'est passé!

    Ce ton autoritaire... Elle avait tout de l'employée modèle à qui l'on a céder un peu de pouvoir et qui se faisait une joie de s'en servir. En revanche, ses précieux amis se montraient un peu trop impatients et gourmand. Techniquement, Liven ne risquait rien. Mais s'il se défendait maintenant, il pouvait tout aussi bien abandonner tout espoir de mener ses projets à bien.

    - Mais oui, c’est une très bonne idée de le vider de son sang, Alia sera sûrement ravis !

    Un homme dans la foule devenue soudainement muette après l'apparition des deux vampires, héla timidement la jeune femme qui semblait prendre en charge la situation. Il résuma en quelques mots ce qui venait de se produire avec quelques hochements de têtes encore stupéfaites de ceux qui l'entouraient. Excellent... Avec ce témoin inopiné, Arya et Isuzu n'aurait aucun mal à lui faire croire leur salade. Il était presque assuré qu'ils seraient tous emmené directement au Bureau Général. L'impatience de Liven se manifesta une nouvelle fois. Fiers de leur prise, ils l'emmeneraient directement devant Lui. Son plan se déroulait exactement comme prévu, il ne manquait plus qu'à ses acolytes à argumenter.


    _________________

    AGAIN
    « Non desistas, non exieris »





    CE N'EST PAS TRÈS GENTIL DE NE PAS ÊTRE TRÈS GENTIL AVEC OZ
    avatar
    Isuzu Kamageta
    Chef des Chasseurs de Primes

    Messages : 351
    Age : 38
    Métier : Chasseur de Prime - siège au conseil

    Re: Le RP final Act 1 [PV : Izusu ; Arya ; Edryn]

    Message  Isuzu Kamageta le Sam 4 Juil 2009 - 16:11

    Arya arriva, bien vite. Oh, Isuzu ne la voyait pas : elle était cachée par la carrure de son ami, du moins, ainsi en était-il lorsqu'elle s'approchait initialement. Mais, si elle n'était pas très douée en magie - disons juste qu'elle avait tendance à lancer des sorts incontrôlables, ou un peu trop puissant pour qu'elle ne puisse les maîtriser tout à fait - elle avait appris à se battre. Et elle excellait, l'air de rien, dans ce domaine. Elle avait ainsi sentit la présence d'une personne qui s'approchait de Liven, et avait conclut qu'il s'agissait de la chef des magassionels, puisque l'assistance, généralement plus prudente, était assez éloignée. Bien. Les rouages se mettaient en place. Elle décocha un regard hautain à Liven, alors que celui-ci s'écroulait. Au fond, elle s'en voulait un peu : elle n'aurait pas supporté être à la place de son chef. Mais ses remords se turent bien vite : la liberté n'avait pas de prix, ce n'était pas la petite fierté d'une seule personne qui compterait vraiment. Quand bien même cette personne était la seule capable de les tirer de la domination vampirique. De toutes façon, ce plan était nécessaire. Après un impercéptible signe de tête envers Arya, répondant au sien et servant à lui indiquer quelque chose du goût de " Tout le plaisir était pour moi", elle s'avança vers les deux amis, toujours aussi frigide. Allait certainement venir le moment qu'elle supporterait le moins facilement : transporter Liven chez Alia... Brr... Si elle se retint de frissoner, l'idée était bien là. Quand bien même Liven était soit-disant inconscient, quand bien même il lui faisait confiance et, de ce fait, elle aurait dû en faire de même, il restait un homme... Et elle ne voulait pas qu'on la touche de nouveau. Si elle le supportait mieux qu'avant, elle ne le désirait pas vraiment. Mais là, elle allait devoir mettre ses souhaits au placard : tout comme la fierté bafouée de Liven, ils n'avaient rien à faire dans cette affaire. Seule importait la liberté...

    Cette affaire. La liberté. Isuzu avait tout de même une certaine liberté dans l'affaire. Elle pouvait retourner sa veste en un instant - il y avait fort à parié qu'elle pourrait jouer de l'effet de surprise, désarmer Arya, tuer Liven pour ensuite achever la Magassionelle, ou encore dévoilé la supercherie - mais la jeune femme qui se présenta à elle lui ôta tout de suite cette équisse d'idée dans la tête. Si elle méprisait et haïssait ses oppresseurs, leurs petits chiens étaient pire encore ! Comme si, au final, les vampires ne se servaient pas d'eux, comme si ils avaient un profit à trahir les leurs ! Ennervée d'entrée contre la collaboratrice, elle se crispa très légèrement. Non. Il ne fallait pas qu'elle cède à la colère... Surtout pas. Elle garda tant bien que mal sa frigidité en posant ses yeux sur Edryn et ses deux acolytes. Le mépris dans ses yeux était-il si évident qu'elle le craignait, ou c'était juste elle qui s'emportait ? Quoi qu'il en soit, on pouvait toujours penser que la jeune femme avait l'habitude de regarder ses interlocuteurs ainsi. Elle avait décoché un regard pire encore à Liven un peu avant et seule Arya avait eu droit à un semblant de froide considération... Oui, cela pouvait toujours passer comme l'état normal d'une froide et hautaine CdP. Elle espérait vraiment que cela marcherait ainsi. Elle ne chercha pas à les regarder de manière plus aimable : un soudain retournement de situation paraîtrait suspect. Non, elle se contenta de les regarder de la même façon, sans amorcer le moindre geste pour ses débarasser de ses armes - ses dagues invisible dans ses bottes et surtout, le colt à sa ceinture - comme l'autre folle - oui pour Isuzu elle était folle, Edryn : sinon, comment aurait-elle pu d'allier aux envahisseurs ? - le leur avait comandé. Comandé ! C'était la meilleure ! A elle, on ne lui commandait rien, invasion de sangsue ou pas, non mais ! Elle était occpée à se calmer quand quelqu'un daigna expliquer ce qu'ikl s'était passé. Alors Isuzu saisit la perche tendue.


    " Oui, j'ai participé à la capture de Reaves, je veux ma prime. "

    Même si elle avait toujours ce même ton froid, elle avait la terrible impression de passer pour une gamine capricieuse qui réclamait un jouet à ses parents. Tant pis. Elle donnait aussi l'impression d'être très proche de ses sous... C'était loin d'être le cas, pourtant. Mis à part son médaillon, elle n'avait aucun bien matériel auquel elle tenait, et n'avait pas non plus des désirs de richesse et de gloire éternelle... Tant pis aussi. Si ça pouvait lui donner accès aux portes du bureau général, c'était pas si mal...

    [De nouveau un message pas génial voire mauvais à mon goût... Désolée Edryn, mais je t'avais dit qu'Isuzu pouvait pas te voir je crois ^^" ]


    _________________
    J'étais si près de toi que j'ai froid près des autres.
    [P.Eluard]

    Contenu sponsorisé

    Re: Le RP final Act 1 [PV : Izusu ; Arya ; Edryn]

    Message  Contenu sponsorisé