[Résurrection] Contexte Gé

    avatar
    Liven Reaves
    Admin
    Fugitif

    Messages : 2870
    Age : 34
    Nature : Kuromag
    Niveau : Expert

    Re: [Résurrection] Contexte Gé

    Message  Liven Reaves le Ven 3 Oct 2014 - 6:26

    J'AIME cette idée !


    A vrai dire j'y avais déjà plus ou moins réfléchi sous la forme d'un tatouage, mais je trouvais que cela rappelait Auschwitz et que ce n'était pas de très bon goût. Mais l'idée de la puce est nettement plus intéressante !

    Comme tu le fais remarquer, le seul truc qui m'embêterait est l'histoire de la géolocalisation. Il faudrait trouver une explication plausible sur la raison pour laquelle on ne retrouve pas tout le monde en deux clics.

    Le fait que ce soit une puce est d'autant plus intéressante que les dissidents pourront avoir des armées de hacker pour créer de fausses identités aux gens, désactiver des puces, etc...

    J'aime l'idée qu'on "bip" les gens comme des marchandises à la caisse (adieu dignité humaine...).

    J'adore ton idée du numéro même si je ne suis pas très sûre d'avoir bien compris comment tu comptes l'utiliser sur le forum en fait. En plus, il y a un soucis parce qu'on est dans le futur, une année X, et que tu prends en compte l'année dans le numéro donc il nous faudrait définir une année bien précise (c'est un détail mais il faut y penser).

    Au niveau du placement, plutôt que dans la profil, je le placerais bien en "rang" entre le nom et la situation politique (dissident, partisan, etc).


    _________________

    AGAIN
    « Non desistas, non exieris »





    CE N'EST PAS TRÈS GENTIL DE NE PAS ÊTRE TRÈS GENTIL AVEC OZ
    avatar
    Edryn Hayes
    Admin
    Fan d'Alia

    Messages : 3324
    Age : 33
    Métier : Caissier
    Nature : Shiromag
    Niveau : Confirmé

    Re: [Résurrection] Contexte Gé

    Message  Edryn Hayes le Ven 3 Oct 2014 - 19:30

    Je voulais proposer des tatouages aussi, par contre je n'avais pas pensé aux camps de concentration... je me suis juste dit qu'un tatouage on peut toujours tatouer quelque chose dessus, on peut se "racler" la peau pour l'enlever ou si on a un laser à porté de main on peut plus ou moins l'effacer. En plus je me suis dit qu'une injection avec une petite puce c'est rapide et ça ne doit pas être douloureux.


    Pour la géolocalisation je ne sais pas trop, est-ce que si la puce est toute minuscule on ne peut pas dire qu'elle ne contient qu'un numéro parce qu'il n'y a de la place pour rien d'autre ? Le numéro renverrait aux infos. Après je ne suis pas experte Sad , est-ce que c'est crédible, est-ce que toutes les puces ont automatiquement la possibilité d'être localisé ?


    J'aimais bien l'idée d'avoir un numéro, d'ailleurs c'est de cette idée que je suis partie et après j'ai ajouté la puce parce que je me suis dit que ça serait plus pratique et j'ai voulue garder ma première idée quand même.
    C'est vrai que si on y réfléchit bien le numéro ne sera pas super utile, vu qu'on a la puce, mais j'aimais bien le fait qu'on soit catalogué comme de simples numéros. J'aimais bien le fait de "donner" quelque chose d'unique à chaque (ou presque) personnage des membres et puis c'était un petit truc "original" que peu de forums ont.

    Le truc c'est que j'ai beau pensé à une utilité concrète, à chaque fois je me dit finalement que biper la puce serait plus précis et rapide. La seule raison valable que j'ai trouvé pour le moment serait que les puces soient défaillantes, dans ce cas là la personne donnerait son numéro (pour pouvoir sortir, que le gardien aux portes de la ville puisse vérifier si la personne est autorisé par exemple. Évidemment le gardien, une fois le numéro tapé, verrait s'afficher sur son ordi la photo, la taille, le poids, l'âge... parce que s'il doit croire les gens sur parole on est mal barré).

    J'avais pensé que pour leurs CV, les personnages pourraient n'envoyer que leur numéro et que les entreprises vérifieraient à partir de ce numéro. Évidemment les entreprises auraient un accès limité puisque les patrons n'ont pas besoin de savoir qu'il y a trois jours vous êtes allé faire vos courses au Carrefour du coin ou que lorsque vous aviez treize ans vous avez volé un pin's. Le souci c'est que j'ai rarement vu quelqu'un dans un rp vérifier les cv de candidats à un poste dans son entreprise.
    Pareille, lorsqu'on achète un appart ou une maison, je me suis dit qu'on pouvait dire qu'il était nécessaire de donner son numéro, mais là on passe par un notaire et il peut très bien biper la puce à ce moment là pour vérifier que vous n'êtes pas interdit bancaire ou recherché par les autorités.
    J'avais même pensé remplacer les modes de paiements par le fait de taper son numéro, mais ça m'a semblé un peu trop risqué si quelqu'un d'autre le connaissait et en plus c'est plus rapide de juste biper la puce.


    Le problème c'est ça, j'ai passé la journée à me dire "oh on pourrait faire ça avec le numéro", pour ensuite me dire "ah mais nan, ça va pas... ça serait carrément plus précis, rapide et sécurisé en bipant la puce...".

    D'ailleurs si on bip souvent la puce, autant qu'elle soit par exemple dans le poignée, c'est quand même plus pratique. Pour l'enlever il faudrait presque se taillader les veines, c'est pas poétique ça ? Pour être libre il faut se suicider... En vrai il y aurait sûrement une technique, certes dangereuse, mais qui ne ferait pas mourir chaque personne qui voudrait enlever la puce. (Ne vous suicidez pas, merci.) Si c'est quand même relativement dangereux, au lieu de l'enlever les fuyards auraient plus tendance à juste la court-circuiter et on pourrait la remettre en service plus tard MOUAHAHAHAH Twisted Evil



    Pour moi ce n'était pas du tout un souci l'année, parce que je suis parti du principe qu'on allait la définir. Honnêtement je ne mettrai pas un pied sur le nouveau forum s'il n'est pas clairement indiqué, quelque part, l'année exacte à laquelle on se trouve ! (non je n'exagère pas DU tout Sourire Gaby ). Sérieusement j'e n'ai pas envie qu'on se retrouve comme sur Gama où on ne savait plus en quelle année on était, c'était juste pas pratique.


    Je pensais que dans le rang ça ferait peut être un peu trop d'infos, mais c'est sûr que ça aurait plus la classe que dans le profil.


    _________________

    avatar
    Liven Reaves
    Admin
    Fugitif

    Messages : 2870
    Age : 34
    Nature : Kuromag
    Niveau : Expert

    Re: [Résurrection] Contexte Gé

    Message  Liven Reaves le Mer 29 Oct 2014 - 13:46

    Nouvelle rédaction du contexte général (auquel devra s'adjoindre de petites précisions comme sur le référencement par exemple) :



    Le monde, tel que nous l'avons toujours connu, n'existe plus. Il a basculé en quelques décennies de guerre et de chaos, dépassé par sa propre démesure, oublié par l'effacement du temps qui passe. La chute de nos civilisations modernes a plongé l'humanité dans une quête perpétuelle pour la survie. La peur a fait loi et le sang n'a eu de cesse de couler. Dans ce nouveau siècle d'obscurité, la vérité sur ce qui s'était réellement passé fut perdue. Pourtant, près d'un siècle après la Chute, notre monde renaît de ses cendres.

    Il s'est engagé dans une nouvelle ère d'espérance et de reconstruction. Nous avons redécouvert les anciennes technologies pour les mettre au profit d'une population qui avait oublié la notion même de confort et de luxe. Dix ans déjà que les hommes ont réinvesti les grandes villes, qu'ils rebâtissent et se réapproprient la dignité qui était la leur. Chicago est l'une d'entre elles. L'ancienne citée est reconstruite sur ses propres ruines et connaît à nouveau prospérité et expansion. La civilisation reprend ses droits sur l'anarchie et la société humaine prend un nouveau départ. Mais cette stabilité et cette sécurité nouvelles ne sont possibles que grâce à un pouvoir fort, capable de nous protéger. C'est ce qu'incarnent les Protecteurs dont le gouvernement veille à la sécurité et au bien-être de tous. Sous leur égide et leur contrôle, on connaît à nouveau la paix.

    Une paix d'autant plus précieuse qu'elle est fragile. Les Vagabonds errent aux abords de la ville et la menacent de pillages. Ils sont encore empreints de cette violence dictée par les épreuves qu'ils ont pu traversées à l'Extérieur. Cependant, tous ne constituent pas une menace. Certains désirent faire partie de cette communauté, intégrer un nouvel ordre social. Néanmoins, ces Prétendants devront mériter leur place et demeurent sous surveillance. D'ailleurs, nous le sommes tous. C'est à cela que sert le Référencement, pour que l'on puisse toujours se prémunir des actes isolés et destructeurs d'un individu dangereux. Identifier, ficher, contrôler, interpeller et au besoin éliminer... c'est à ce prix qu'est notre sécurité. Les Gardiens sont là pour assurer cette mission, pour préserver cet idéal de paix, pour maintenir l'ordre et la vie en communauté. C'est ce que ne cessent de répéter les Influents lorsqu'ils relaient le message et la politique des Protecteurs dans les journaux, à la télévision, ou à la radio. Par moment, ils arrivent même à nous faire oublier que le monde est devenu aussi vain. On retrouve l'espoir d'une vie meilleure, on accepte à nouveau de croire en l'avenir.

    Pourtant, la violence n'a pas été totalement éliminée de notre nouveau mode de vie. L'Arène reste un mal nécessaire. Ce lieu permet d'évaluer les capacités des Prétendants les plus robustes lorsqu'ils désirent s'intégrer rapidement et devenir des Gardiens à leur tour. Mais il permet surtout de faire des exemples d'exécutions contre les criminels et les Vagabonds hostiles qui mettent en danger la pérennité de la ville. C'est aussi un exutoire, pour nous autres Résidents, lorsque l'angoisse se rappelle à nous, lorsque la peur de perdre ce que nous avons bâti se fait trop forte. Car c'est vrai. Le monde a changé et l'indulgence est devenue synonyme de faiblesse. « Safe and Strong », telle est notre devise. Notre système n'est pas parfait, mais il fonctionne.

    Cependant, nous devons maintenant faire face à une menace inattendue qui vient de l'intérieur. Notre modèle n'est pas apprécié de tous. Une voix encore timide mais discordante tente de se faire entendre. Certains Chicogans, encore peu nombreux, rejoignent un groupuscule dénoncé comme dangereux : les Dissidents. Ils entendent remettre en cause tout ce que nous avons établi jusqu'ici et qui nous a permis d'aller si loin, de renaître. Certains se déclarent ouvertement hostiles aux Protecteurs, la plupart se dissimule dans la foule. Ils sont prêts à remettre en cause la légitimité des Protecteurs, à ouvrir la ville aux Vagabonds, ou à critiquer ouvertement la mission des Gardiens et les privilèges des Influents... tout ceci au nom d'une liberté naïve et dangereuse. Qu'importe la vie privée quand on peut dormir sereinement la nuit ? Que vaut la liberté d'expression lorsque l'on doit présenter un front fort et uni ? En réalité, qu'est-on prêt à sacrifier ou à réclamer pour notre survie ?




    Autocritique :

    J'ai géré Il fait moins d'une page word ! Et rien que pour ça je suis fière de moi. Je trouvais ça pas mal de raconter ça à la première personne du pluriel, ça frappe davantage les esprits. Et j'ai essayé de présenter une vision d'ensemble du contexte sans trop m'attarder sur les détails tout en expliquant tout de même aussi bien que possible les enjeux.


    _________________

    AGAIN
    « Non desistas, non exieris »





    CE N'EST PAS TRÈS GENTIL DE NE PAS ÊTRE TRÈS GENTIL AVEC OZ
    avatar
    Edryn Hayes
    Admin
    Fan d'Alia

    Messages : 3324
    Age : 33
    Métier : Caissier
    Nature : Shiromag
    Niveau : Confirmé

    Re: [Résurrection] Contexte Gé

    Message  Edryn Hayes le Jeu 30 Oct 2014 - 17:16

    Hehehe muhuhuh mouahahahah... non ceci n'a rien à voir avec le sujet.

    Moi j'aime bien, je ne trouve pas que ce soit trop long et puis tout les groupes y sont mentionnés et expliqués (sauf si j'ai zappé un truc).

    Le seul truc :
    Liveneuh a écrit:Dix ans déjà que les hommes ont réinvesti les grandes villes, qu'ils rebâtissent et se réapproprient la dignité qui était la leur.

    C'est pas super court dix ans ? surtout pour remettre en question notre tout nouveau modèle de vie ??? Enfin je ne sais pas, mais prenons l'exemple d'une personne de 30 ans, après avoir vécu avec rien pendant les 3/4 de sa vie, il a un endroit où vivre qui ne craint pas trop avec, je suppose, l'eau courante, l'électricité... et la sécurité qui va avec. OK il y a des contreparties un peu gênantes, mais j'imagine que notre gouvernement chéri a dû enrober ces petites choses gênantes sous une bonne couche de pâte d'amande ou les omettre innocemment des discours officiels. Pourquoi donc John, ce joyeux trentenaire, irait remettre en question son tout nouveau mode de vie assez pépère d'autant plus qu'on lui répète constamment que tout est fait pour sa sécurité, que dehors c'est le chaos, que les protecteurs sont top-moumoute... et puis c'est tout nouveau, c'est pas parfait, c'est pas fini, il faut que chacun y mettes du sien. Ajoutez à cela les dissidents qui viennent mettre le bazar et ça entérine bien le message du gouvernement, donc pourquoi John se dirait "oh les dissidents ont raison ?" Ce qui est intéressant c'est la confrontation entre les deux groupes, mais qui va avoir une bonne raison de questionner son modèle de vie si tôt et se rebeller ?

    Je me dis aussi que la grande majorité des membres, si ce n'est pas tous, vont devoir décrire leur vie avant les reconstructions et du coup ne va-t-on pas avoir des histoires trop différentes ? "Oh c'était le chaos, une vraie boucherie, du sang partout, quelle horreur !!!" et de l'autre côté "Déjà la violence s'était calmé, nous étions à l'aube de la reconstruction, travaillant main dans la main bla bla bla" alors que les deux personnes ont le même âge et vivent à trois mètres l'un de l'autre... Et puis est-ce qu'on ne va pas devoir parler de l'ascension des protecteurs ? Non sérieux si ça fait 10 ans, ils sortent d'où ceux là ? À moins qu'ils aient été là depuis plus longtemps, mais dans ce cas pourquoi n'ont ils pas commencé la reconstruction avant ??

    En même temps, je me rend bien compte qu'une reconstruction de 100 ans, c'est peut être long ? Enfin j'en sais rien, ça m'embête grandement en fait, je ne sais pas trop quoi penser... Fatigué Combien de temps ça prend de reconstruire une ville, est-ce que certaines vieilles installations fonctionnent toujours ? Si on a pas de souvenirs d'avant est-ce qu'on se rappelle comment faire un réseau électrique par exemple et si oui, comment ? Transmission de savoir ? Et si oui, pourquoi ça et pas l'histoire et c'est bien joli, mais des fois franchement on ne se rappelle pas bien des trucs ou on se goure alors comment savoir qu'en faisant ça et ça le réseau électrique va marcher, après tout je ne pense pas qu'il subsiste de manuel ? Et même, admettons que c'est le cas, ça a dû prendre un temps fou à remettre en place parce qu'au vu de l'ancien mode de vie, qui était encore électricien ? Comment faire un métier lorsqu'on a rien sur quoi travailler ? Admettons encore, pourquoi maintenant ? Pourquoi ne pas avoir commencer la reconstruction avant ? Pourquoi une reconstruction si on vivait sa petite vie tranquille avec son électricité ? Vous n'allez pas me faire croire qu'après des dizaines, centaines (?) d'années il y ait encore des problèmes parce que monsieur X a de l'électricité et pas monsieur Y ???? Pourquoi monsieur Y n'en aurait pas ? Après tant de temps il aurait sûrement trouver une solution pour en avoir, non ? Du coup si tout le monde vit sa petite vie tranquille, pourquoi s'embêter à accepter les termes d'un petit groupe de gens qui veulent nous surveiller 24h/24h et d'autres trucs ? Sauf qu'en lisant le contexte il est bien dit "Nous avons redécouvert les anciennes technologies pour les mettre au profit d'une population qui avait oublié la notion même de confort et de luxe." donc pas d'électricité je suppose, donc si on y avait pas accès qui s'est embêter à enseigner aux autres comment être électricien sans pouvoir même mettre le truc en pratique, parce que pas d'électricité ? Même si c'est le cas, comment ils ont fait ? Et surtout pourquoi ???? vu que c'était devenu inutile ! Si plus d'électricien, plus de connaissances ou moins, comment on a fait pour tout remettre en seulement 10 ans ? Y'avait un manuel quelque part ? Un groupe fumeux d'électriciens ???? (oui j'ai fait une boucle et je radote).

    Je parle de l'électricité, mais pareille pour l'eau ou d'autres trucs.

    Et donc : POURQUOI ? COMMENT ? IL FAUT QUE JE SAAAAAAACHE !!! XD
    Il se peut que personne ne se pose ces questions aussi...


    Ah le "safe and strong", j'aime bien le message, mais encore une fois je ne suis pas convaincu par le franglais. J'imagine que si un membre des protecteurs fait un jour un discours et fini par "safe and strong" ça va faire bizarre parce que tout le reste sera en français. Je sais que c'est moins classe, mais est-ce qu'on ne pourrait pas avoir un équivalent français qui ne pue pas trop ? ("Sécurité et force" ??? Humphh je ne suis pas top convaincu par mon propre équivalent. J'aurais bien proposer "xxx et fort", mais "sécurité et fort" c'est bizarre, "sûr et fort" c'est assez naze et "sain et fort" on dirait un vieux message de propagande nazi, alors non, ça craint du boudin).


    _________________

    avatar
    Liven Reaves
    Admin
    Fugitif

    Messages : 2870
    Age : 34
    Nature : Kuromag
    Niveau : Expert

    Re: [Résurrection] Contexte Gé

    Message  Liven Reaves le Sam 1 Nov 2014 - 18:32

    Ah Edryn, je te reconnais bien là ^^.

    Répondre à toutes ces questions en les anticipant dans le contexte reviendrait à faire six sujets différents et à réécrire un siècle d'histoire fictive. Mais globalement, je vais quand même justifier mes choix et essayer de t'apporter un maximum de réponses.

    Je ne suis pas sûr d'avoir bien compris ton premier paragraphe (mais il se peut que je sois très fatiguée). J'ai mis dix ans pour réinvestir les grandes villes parce qu'il me paraît nécessaire que le système des protecteurs soient bien en place à l'heure du jeu, et qu'en même temps, la ville ait commencé à être sérieusement réaménagée. Il me semble que c'est aussi un délai raisonnable pour endormir la vigilance des gens. Mais j'imagine que tu comprendras mieux si je raconte toute l'histoire alors c'est parti...

    Il était une fois un monde en guerre. La raison de cette situation importe peu en définitive, mais il est raisonnable de penser que la fin de l'ère pétrolière et une troisième guerre mondiale ont précipité à bas l'économie moderne et a conduit les différentes nations à péricliter. Ça a été l'anarchie et comme il n'y a rien de plus dangereux pour l'homme que l'homme, les villes qui n'étaient pas détruites (dont un certain nombre par des armes nucléaires, j'imagine) étaient rendues particulièrement dangereuses du fait des pillages, milices, et autres gouvernements autoproclamés. La plupart des gens sont partis sur les routes ou dans des petites villes en essayant de survivre avec ce qu'ils trouvaient et qui provenait la plupart du temps de l'ancienne civilisation. L'humanité en était réduite au stade de la survie, avec tout ce que cela peut engendrer : maladies, famine, etc. Et comme tout le monde n'était pas logé à la même enseigne en terme de capacités physiques ou d'endurance, il y a eu encore pas mal de morts suite à cela. Bien sûr, on peut imaginer que des groupes ont tenté de survivre et se sont rapidement organisés, que des gouvernements ont pu essayer de rétablir un semblant d'ordre. Mais sans armée, ces velléités étaient sans arrêt confrontées à l'avidité d'autres groupes, souvent paramilitaires, et vouées à l'échec. Finalement, on était entré dans un monde de peur, et surtout de peur de l'autre. La vie en communauté était obligatoire, mais elle pouvait rarement devenir trop grosse ou étaient vite menacée si elle ne l'était pas assez. La première génération a sans aucun doute tenté de récupérer un maximum de choses de leur ancien mode de vie, de s'approcher du confort qu'ils avaient autrefois. Mais tout était particulièrement instable et les groupes les plus forts étaient rarement les plus moraux, mais plutôt ceux qui allaient de communauté en communauté pour les piliers (bienvenue au moyen-âge...). Sans doute qu'il y a du y avoir des coopérations entre différentes communautés pendant un certain temps. Bien sûr, les conserves ne sont pas éternelles et les vivres allaient s'appauvrissant. Il a fallu remettre en place une agriculture, des moyens de subsistances oubliés. Malgré tout, la natalité ne s'est pas arrêtée d'un coup et la seconde génération a vu le jour dans un monde déjà en ruine et particulièrement instable. Certaines communautés sont devenues plus grosses que d'autres et plus sûres, de sorte à faire hésiter les brigands paramilitaires, plus organisées aussi, avec une véritable milice pour se défendre. J'imagine que c'est de l'une d'entre elles que proviennent les protecteurs. C'est forcément un groupe ancien, peut-être même là depuis l'origine, qui a réussi à faire survivre sa communauté en dépit des difficultés. Puis j'imagine que le parti pris a été, à un moment ou à un autre de s'installer à Chicago (peut-être y a-t-il eu une attaque à l'endroit où ils se trouvaient avant et ils cherchaient un endroit plus sûr, peut être qu'ils ont détruit un groupe paramilitaire qui se trouvaient là, etc)... Il me semble évident que la première génération a tenté de transmettre un maximum de choses à sa progéniture, tout comme l'on savait que le savoir se trouvait dans les livres, etc... et sans doute que la seconde génération n'a pas tout à fait mépriser ce savoir, notamment pour ses implications pratiques. Mais le savoir est un enjeu de pouvoir. Je vois très bien les protecteurs s'entourer des personnes les plus instruites, autoriser des recherches notamment sur le fonctionnement d'une centrale hydraulique. Au début de l'installation, ils ne devaient pas être extrêmement nombreux, mais justement grâce à cette quête du savoir et à l'acquisition de savoir-faire (la redécouverte d'anciennes technologies), ils ont pouvoir petit à petit se réapproprier la ville (grâce à une combinaison de facteurs et, je pense, l'existence des gardiens qui étaient entraînés et efficaces). Et comme il en va généralement des populations prospères, leur communauté a grossi au fur et à mesure, notamment grâce à de nouveaux arrivants. Et de là, une chose en entraînant une autre, ils ont pu rebâtir tout ça. La volonté de contrôle a du venir d'incidents au cours desquels des étrangers acceptés au sein de la communauté ont fini par la trahir. Et la volonté de maintenir la majorité de la population dans l'ignorance de ce qu'était la démocratie et les concepts de liberté d'un rejet du passé d'une part (après tout, voilà où ça les a mener en plus du traumatisme d'une vie horriblement difficile), et de la nécessité de gouverner une population qui était devenue beaucoup trop importante pour que les protecteurs puissent en identifier personnellement chaque individu. Le centre-ville de Chicago a pu être reconstruit et au fur et à mesure ils ont du ratisser les environs pour voir ce qu'ils pouvaient sauver, ils ont du chercher à rétablir un cadre de vie sûr et sain. Et ça, ça n'a pas pu se faire en un jour. Comment monter une grue de chantier quand elles se sont toutes écroulées une près d'un siècle auparavant ? Ca a du demander des efforts, des sacrifices, des essais infructueux jusqu'à ce que les anciennes techniques soient à nouveau acquises. Et dès lors qu'on a un semblant de technologie, ne serait ce que technique (rappelons que la roue est la première invention technologique), tout peu se développer très vite. Chicago et ses environs est une ville industrielle qui compte encore un certain nombre d'usines et la plupart des outils étaient encore fonctionnels j'imagine (et puis parce que le réalisme peut être légèrement tordu en RP, on a qu'à dire qu'ils l'étaient même si ce n'était pas tout à fait le cas). Les protecteurs ne voulaient sans doute pas des abrutis dans la communauté, mais des gens utiles. L'acquisition de tous les savoirs techniques ont du être largement encouragés. J'imagine bien les bibliothèques référencées et plus tard, les bases de données, le repérage de bâtiments autrefois spécialisés dans la construction, etc. Et j'imagine que tout ce qui n'a pas été jugé "utile" dans l'urgence, comme la philosophie, les livres d'histoire, etc, ça a plus servi de combustible qu'autre chose (rappelons qu'on se les gèle sévère à Chicago en hiver). C'est ainsi qu'au bout de dix ans depuis l'installation, les choses doivent s'être carrément développées dans le périmètre que nous avons délimité (et puis au pire des cas si tu veux qu'on mette vingt ans, allons-y mais comme tu le soulignais, l'existence des dissidents devrait être vachement plus ancienne). C'est sans doute parce que la situation semble sûre, stabilisée, que les gens ont soudain le temps de s'interroger, de se dire "on a fait comme ça, on avait pas le choix, il fallait survivre et leur faire confiance... mais maintenant ? Est-ce qu'il ne serait pas temps que l'on ait notre mot à dire dans les décisions ? Est-ce qu'ils ont vraiment besoin de violer ma vie privée pour protéger la vie des autres ? Est-ce que je peux vraiment me faire arrêter à tout moment juste parce qu'un gardien l'a décidé ainsi ? etc.

    J'espère que mon pavé a répondu à ta question, mais je n'en suis pas sûre ^^. Comme on parle des vagabonds, dans la description du groupe, j'entends dire ce qu'ils ont pu vivre, à quoi ressemble le monde qu'ils ont pu connaître avant d'arriver à Chicago. Et comme l'installation est vieille de dix ans, n'oublions pas que la moyenne d'âge des membres du forum sera probablement la vingtaine. Autrement dit, leur personnage aura probablement vécu dix ans AU SEIN de la ville. Pour les vagabonds bah ils ont certainement galérer tout seul sur les routes, ont fait parti de groupes paramilitaires, ou d'autres communautés qu'ils ont quitté pour une raison x ou y. Je ne pense pas que l'existence d'histoire divergente soit un réel problème, je pense même que l'imagination des membres enrichira le contexte général du forum. Et puis au pire des cas, nous admin sommes là pour répondre aux questions (sachant qu'une partie sera ouverte aux invités juste pour ça).

    Pour la devise, je maintiens que c'est bien tel que c'est. Oui c'est en anglais, mais je ne vois pas comment le traduire en français. Je trouve que c'est un détail marginal mais qui renforce la cohérence du truc (et ça a la classe).


    _________________

    AGAIN
    « Non desistas, non exieris »





    CE N'EST PAS TRÈS GENTIL DE NE PAS ÊTRE TRÈS GENTIL AVEC OZ
    avatar
    Edryn Hayes
    Admin
    Fan d'Alia

    Messages : 3324
    Age : 33
    Métier : Caissier
    Nature : Shiromag
    Niveau : Confirmé

    Re: [Résurrection] Contexte Gé

    Message  Edryn Hayes le Mer 5 Nov 2014 - 0:53

    En gros ce que je demandais c'est est-ce que les dissidents ne vont pas trop galérer pour "recruter" des gens après seulement dix ans alors que ces mêmes gens vivent tranquillou dans la ville qui est carrément mieux que la vie dans les ruines ?

    Et pour le reste je ne parlais pas du tout des vagabonds, mais uniquement des résidents. Je me demandais s'il n' y allais pas avoir de trop grandes différences entre les récits de Bob et John sur leurs conditions de vie avant de venir habiter dans la ville puisque la seule chose qui est écrite c'est que c'était des ruines et que niveau confort… c'était pas top.

    Liven a écrit:Et puis au pire des cas, nous admin sommes là pour répondre aux questions.
    Mais surtout, c'est pour cette raison que je pose pleins de questions. Si, pour une raison ou une autre, vous n'êtes pas là, j'aimerai autant pouvoir répondre à l'éventuelle question d'un membre sans devoir attendre que vous reveniez. C'est vrai que je pourrai inventer quelque chose, mais j'ai trouvé que ce serait mieux, pour les questions auxquelles je pense, d'avoir vos avis ou vos idées pour qu'on soit tous d'accord et qu'on ne se contredise pas par la suite.

    Je suis d'accord que c'est classe, qu'on est à Chicago et qu'on parle techniquement anglais, il n'empêche qu'on va tout écrire en français (normal) et que je ne peux pas m'empêcher de penser que ça fait bizarre de voir éventuellement cette devise en anglais noyée dans un message rp totalement écrit en français. Après il se peut que personne jamais ne l'emploi aussi donc oui, ça ne servirait sûrement à rien de franciser dans ce cas là.


    En fait j'aurai pu dès le départ écrire ça, ça aurait été plus court et sûrement plus compréhensible, mais je n'ai pas résisté à l'appel du pavé plein de fautes *honte sur moi*.


    _________________

    avatar
    Liven Reaves
    Admin
    Fugitif

    Messages : 2870
    Age : 34
    Nature : Kuromag
    Niveau : Expert

    Re: [Résurrection] Contexte Gé

    Message  Liven Reaves le Jeu 6 Nov 2014 - 13:55

    Hum, je vois tout à fait ce que tu voulais dire.

    Je vais y réfléchir. Peut-être que ça vaudra le coup de donner plus d'éléments dans d'autres parties du contexte comme je comptais glisser un mot sur les technologies dont on dispose, les puces électroniques et autres par exemple... voir même la description des groupes ? Je vais travailler dessus et je reviens vers toi dès que j'ai quelque chose qui tient à peu près la route.


    _________________

    AGAIN
    « Non desistas, non exieris »





    CE N'EST PAS TRÈS GENTIL DE NE PAS ÊTRE TRÈS GENTIL AVEC OZ
    avatar
    Liven Reaves
    Admin
    Fugitif

    Messages : 2870
    Age : 34
    Nature : Kuromag
    Niveau : Expert

    Re: [Résurrection] Contexte Gé

    Message  Liven Reaves le Dim 9 Nov 2014 - 13:49

    Et c'est à ça qu'est passé mon week-end  Twisted Evil :



    Spoiler:
    CONTEXTE GENERAL


    SUR LA PAGE D'ACCUEIL :

    Le monde, tel que nous l'avons toujours connu, n'existe plus.

    Il a basculé en quelques décennies de guerre et de chaos, dépassé par sa propre démesure, oublié par l'effacement du temps qui passe. La chute de nos civilisations modernes a plongé l'humanité dans une quête perpétuelle pour la survie. La peur a fait loi et le sang n'a eu de cesse de couler. Dans ce nouveau siècle d'obscurité, la vérité sur ce qui s'était réellement passé fut perdue. Pourtant, près d'un siècle après la Chute, notre monde renaît de ses cendres.

    Il s'est engagé dans une nouvelle ère d'espérance et de reconstruction. Nous avons redécouvert les anciennes technologies pour les mettre au profit d'une population qui avait oublié la notion même de confort et de luxe. Dix ans déjà que les hommes ont réinvesti les grandes villes, qu'ils rebâtissent et se réapproprient la dignité qui était la leur.

    Chicago est l'une d'entre elles. L'ancienne citée est reconstruite sur ses propres ruines et connaît à nouveau prospérité et expansion. La civilisation reprend ses droits sur l'anarchie et la société humaine prend un nouveau départ. Mais cette stabilité et cette sécurité nouvelles ne sont possibles que grâce à un pouvoir fort, capable de nous protéger. C'est ce qu'incarnent les Protecteurs dont le gouvernement veille à la sécurité et au bien-être de tous. Sous leur égide et leur contrôle, on connaît à nouveau la paix.

    Mais quel sera le prix de notre sécurité ?

    more...



    CONTEXTE COMPLET :

    Le monde, tel que nous l'avons toujours connu, n'existe plus.

    Il a basculé en quelques décennies de guerre et de chaos, dépassé par sa propre démesure, oublié par l'effacement du temps qui passe. La chute de nos civilisations modernes a plongé l'humanité dans une quête perpétuelle pour la survie. La peur a fait loi et le sang n'a eu de cesse de couler. Pendant l'Errance, dans ce nouveau siècle d'obscurité, la vérité sur ce qui s'était réellement passé fut perdue. Pourtant, près d'un siècle après la Chute, notre monde renaît de ses cendres.

    Il s'est engagé dans une nouvelle ère d'espérance et de reconstruction. Nous avons redécouvert les anciennes technologies pour les mettre au profit d'une population qui avait oublié la notion même de confort et de luxe. Dix ans déjà que les hommes ont réinvesti les grandes villes, qu'ils rebâtissent et se réapproprient la dignité qui était la leur. Chicago est l'une d'entre elles. L'ancienne citée est reconstruite sur ses propres ruines et connaît à nouveau prospérité et expansion. La civilisation reprend ses droits sur l'anarchie et la société humaine prend un nouveau départ. Mais cette stabilité et cette sécurité nouvelles ne sont possibles que grâce à un pouvoir fort, capable de nous protéger. C'est ce qu'incarnent les Protecteurs dont le gouvernement veille à la sécurité et au bien-être de tous. Sous leur égide et leur contrôle, on connaît à nouveau la paix.

    Une paix d'autant plus précieuse qu'elle est fragile. Les Vagabonds errent aux abords de la ville et la menacent de pillages. Ils sont encore empreints de cette violence dictée par les épreuves qu'ils ont pu traversées à l'Extérieur. Cependant, tous ne constituent pas une menace. Certains désirent faire partie de cette communauté, intégrer un nouvel ordre social. Néanmoins, ces Prétendants devront mériter leur place et demeurent sous surveillance. D'ailleurs, nous le sommes tous. C'est à cela que sert le Référencement, pour que l'on puisse toujours se prémunir des actes isolés et destructeurs d'un individu dangereux. Identifier, ficher, contrôler, interpeller et au besoin éliminer... c'est à ce prix qu'est notre sécurité. Les Gardiens sont là pour assurer cette mission, pour préserver cet idéal de paix, pour maintenir l'ordre et la vie en communauté. C'est ce que ne cessent de répéter les Influents lorsqu'ils relaient le message et la politique des Protecteurs dans les journaux, à la télévision, ou à la radio. Par moment, ils arrivent même à nous faire oublier que le monde est devenu aussi vain. On retrouve l'espoir d'une vie meilleure, on accepte à nouveau de croire en l'avenir.

    Pourtant, la violence n'a pas été totalement éliminée de notre nouveau mode de vie. L'Arène reste un mal nécessaire. Ce lieu permet d'évaluer les capacités des Prétendants les plus robustes lorsqu'ils désirent s'intégrer rapidement et devenir des Gardiens à leur tour. Mais il permet surtout de faire des exemples d'exécutions contre les criminels et les Vagabonds hostiles qui mettent en danger la pérennité de la ville. C'est aussi un exutoire, pour nous autres Résidents, lorsque l'angoisse se rappelle à nous, lorsque la peur de perdre ce que nous avons bâti se fait trop forte. Car c'est vrai. Le monde a changé et l'indulgence est devenue synonyme de faiblesse. « Safe and Strong », telle est notre devise.

    Notre système n'est pas parfait, mais il fonctionne.

    Cependant, nous devons maintenant faire face à une menace inattendue qui vient de l'intérieur. Notre modèle n'est pas apprécié de tous. Une voix encore timide mais discordante tente de se faire entendre. Certains Chicogans, encore peu nombreux, rejoignent un groupuscule dénoncé comme dangereux : les Dissidents. Ils entendent remettre en cause tout ce que nous avons établi jusqu'ici et qui nous a permis d'aller si loin, de renaître. Certains se déclarent ouvertement hostiles aux Protecteurs, la plupart se dissimule dans la foule. Ils sont prêts à remettre en cause la légitimité des Protecteurs, à ouvrir la ville aux Vagabonds, ou à critiquer ouvertement la mission des Gardiens et les privilèges des Influents... tout ceci au nom d'une liberté naïve et dangereuse.

    Qu'importe la vie privée quand on peut dormir sereinement la nuit ? Que vaut la liberté d'expression lorsque l'on doit présenter un front fort et uni ?

    ...En réalité, qu'est-on prêt à sacrifier ou à réclamer pour notre survie ?




    LES GROUPES


    LES PROTECTEURS

    DESCRIPTION :
    Les protecteurs sont les fondements et la clef de voûte du système, le rempart contre l'anarchie et la ruine. Ils sont les dirigeants emblématiques qui nous ont guidé jusque là, qui ont permis à la civilisation de renaître de ses cendres. Et pour cela nous leur sommes reconnaissants.

    Aucun d'entre eux n'a été élu. Ils se sont imposés par leurs compétences, leur capacité à endosser les responsabilités qui devaient être assumées, et ce bien avant que notre communauté soit aussi nombreuse et puissante. Aujourd'hui encore, ils sont en charge de prendre les décisions importantes, celles qui visent la protection et le bien-être de chacun.

    Constitués en un gouvernement collégial et une administration efficace, les Protecteurs agissent dans l'intérêt général mais leur pouvoir ne connaît que les limites qu'ils s'imposent. Beaucoup considèrent toujours qu'ils représentent l'autorité rassurante à laquelle ils peuvent se fier, que leur contrôle permanent est un mal nécessaire et que leurs privilèges ne sont qu'une juste rétribution de leur abnégation pour le salut de tous. Mais pour d'autres, ils inspirent crainte et méfiance, revêtent l'apparence d'un état totalitaire, corrompu et liberticide.

    Combien de temps leur légitimité rencontrera-t-elle l'adhésion du plus grand nombre ?
    A vous de nous le dire.


    JOUABILITE :
    Si les Protecteurs sont la clé de voûte du système politique, ils sont aussi et surtout la clé de voûte du système de jeu. En effet, les enjeux du contexte et des intrigues du forum reposent précisément sur l'existence de ce gouvernement totalitaire et intrusif. Leur nombre est forcément très limité, et à ce titre, il est important qu'ils ne soient pas envisagés de façon stéréotypée.

    Les Protecteurs forment en effet un groupe difficile à appréhender. Il réunit des gens qui se sont battus, qui ont du prendre des décisions difficiles afin d'assurer la survie d'une communauté, et qui y sont parvenus, puisque Chicago est désormais une ville sûre et en pleine reconstruction. Il y a donc une part d'idéal et de soucis pour l'intérêt général qu'il faut prendre en compte dans la façon d'aborder la psychologie d'un Protecteur.

    Néanmoins, les pouvoirs dont ils disposent n'ont pratiquement aucunes limites et les enjeux auxquels ils doivent faire face sont nombreux. La crainte est un élément central à prendre en considération. Elle motive leur action, la justifie parfois ou leur permet de manipuler l'opinion publique. En effet, pour asseoir leur légitimité, les Protecteurs ont recours à la propagande et à l'endoctrinement. Par ailleurs, il y a une certaine propension d'abus et de corruption qui perdurent au sein du système qu'ils ont instauré. Et enfin, il n'y a pas de limites à leur objectif sécuritaire, le système du référencement le montre bien.

    Mais est-ce à dire qu'ils sont tous des dictateurs en puissance qu'il faut à tout prix chasser du pouvoir ? Rien n'est moins sûr. Ils peuvent tout à fait avoir des opinions opportunistes, altruistes, liberticides ou libertaires. D'une façon générale, il y a fort à parier que la plupart sont convaincus de la nécessité de leur action et veulent en effet protéger le plus grand nombre. Leur philosophie majoritaire est un peu celle du : « nous faisons ce qui doit être fait », peu importe si cela est très limite d'un point de vue moral. Le monde s'est effondré, la morale aussi, seule compte la survie. Et même si l'on aurait tendance à condamner nombre de leurs actions au nom des libertés individuelles, force est de constater que le système fonctionne, que les Résidents sont en sécurité, et que par crainte ou par conviction, la plupart les approuvent.



    LES GARDIENS

    DESCRIPTION :
    Si les Protecteurs sont la clef de voûte du système, les Gardiens en sont les piliers. Ils constituent une véritable milice armée, entraînée et organisée, et ont pour mission de veiller au maintien de l'ordre et de protéger la ville contre les menaces extérieures. Ils sont omniprésents, dans l'intérêt de tous.

    Les Gardiens inspirent une certaine crainte et un certain respect du fait qu'ils soient rompus au combat et qu'ils se trouvent directement sous les ordres des Protecteurs. Ils bénéficient de ce fait d'un statut social enviable. Efficaces et disciplinés, les Gardiens sont le bras armés de notre communauté contre les Vagabonds, mais aussi contre les Dissidents ou les simples criminels. Ils patrouillent dans les rues pour avoir une présence dissuasive, contrôlent la population à la recherche des Vagabonds qui auraient échappé au Référencement, et interviennent auprès de quiconque représente une menace pour la survie de la communauté.

    Dans un monde instable et dangereux, ils assurent notre sécurité. Du moins tant que l'on ne cherche pas à bouleverser l'ordre établi...


    JOUABILITE :
    Les Gardiens sont la traduction concrète de la politique sécuritaire des Protecteurs. Ce sont eux qui vont agir directement auprès de la population, eux qui procéderont au contrôle du Référencement et aux exécutions ou au recrutement dans l'Arène, eux encore qui vont être amenés à s'opposer frontalement aux Vagabonds et aux Dissidents.

    Un Gardien est avant tout un combattant, quelqu'un capable de se défendre et de tuer le cas échéant, mais aussi quelqu'un qui fait partie du système. Ils reçoivent des ordres qu'ils doivent exécuter et servir les intérêts qu'on leur demande de défendre. Néanmoins, il s'agit d'un groupe qui peut réunir des personnages très contrastés. En effet, certains seront Gardiens par choix délibéré, d'autres y auront été enrôlés de force en ayant survécu dans l'Arène. Par ailleurs, certains exécuteront les ordres sans broncher, tandis que d'autres auront quelques soucis de conscience.

    Cependant, dans une société où la justice est arbitraire, il faudra prendre garde à ce que les Gardiens ne soient pas stigmatisés. Comme pour les Protecteurs, leur action est à double visage dans la mesure où ils devront parfois accomplir le pire pour le bien de tous. La façon dont votre personnage vivra cette difficulté morale est précisément l'enjeu du choix d'un tel groupe, en particulier au contact des Vagabonds, des Prétendants et des Dissidents que vous serez amenés à croisés au détour du RP.



    LES INFLUENTS

    DESCRIPTION :
    Ils sont les fondations du système, stables et solides. Comme leur nom l'indique, les Influents sont des personnalités incontournables de la vie politique, médiatique ou économique. Ils sont journalistes, présentateurs télé, star de la chanson, champions de l'Arène, directeurs des projets de reconstructions...

    Ils ont la main mise sur les médias et sur le marché du travail, nous divertissent des difficultés quotidiennes, nous informent des événements de la communauté, véhiculent la politique des Protecteurs. Nous les admirons et nous les envions, pour leur talent quelque fois, pour leur statut privilégié surtout. Cependant, leur popularité semble justifier tous les passes-droits, tous les excès.

    Instrument essentiel de leur politique, les Influents entretiennent des liens très étroits avec les Protecteurs. Mais leurs faveurs se marchandent à la hauteur de l'amour que leur voue le public...


    JOUABILITE :
    Sans aucun doute le groupe le plus ambivalent du jeu. Les Influents vont être des personnages placés au cœur du système, de sa corruption et de la manipulation que le gouvernement exerce sur la population. Mais surtout, ils sont à la fois des instruments et des intriguants du pouvoir et présentent à ce titre un double intérêt.

    Dans un premier temps, ils sont clairement dépendants des Protecteurs. En effet, il n'y a pas d'état totalitaire sans une bonne manipulation des médias et un contrôle rationnel de l'économie. Les lignes éditoriales suivent donc celle imposée par le gouvernement sous peine de subir la censure. Dans cette perspective, ils sont moins influents que influencés. Ils bénéficient d'une position sociale élevée et ont ainsi tout intérêt à ce que le système continue de tourner.

    Dans un second temps, les Protecteurs sont clairement dépendants d'eux. Ils bénéficient d'appuis, de contacts, d'une tribune qui leur donne du pouvoir sur les membres du gouvernement. Les limites sont parfois floues sur la question de savoir qui demande une faveur à qui. Les lobbyistes jouent de la corruption, les médias favorisent la position de celui qui leur accordera le plus de privilèges. Tout est affaire de politique tandis que la population ignore ou ferme les yeux sur ces pratiques.

    Il va donc sans dire qu'un Influent est un personnage ambitieux, prêt à s'exposer publiquement, voire à jouer à un petit jeu dangereux. Mais c'est aussi un personnage qui pourra jouir d'une certaine position sociale, d'une certaine popularité auprès d'une population manipulée. L'interdépendance avec le groupe des Protecteurs est un élément essentiel à prendre en considération, de même que le fait que ce sont des personnages généralement éclairés sur la réalité du système, les travers de sa corruption, les ressorts de la manipulation exercée... bien que cela n'empêche en rien un peu de fanatisme.



    LES VAGABONDS

    DESCRIPTION :
    Les personnes de l'Extérieur, les nuisibles, les rejetés... tels sont les Vagabonds. Dans ce monde devenu hostile et incertain, on se définit avant tout par son allégeance. Et ceux-là ne sont pas des nôtres.

    Ils se divisent en trois catégories. D'abord, il y a ceux qui demeurent dans les décombres des faubourgs et les ruines, qui attendent, embusqués, l'occasion de nous dépouiller de ce que nous avons. Ils sont dangereux, uniquement motivés par l'appât du gain et rejettent toute idée d'intégration à la communauté. Puis, il y a ceux qui ont réussi à tromper notre vigilance, à s'infiltrer parmi nous pour vivre à nos dépends. Des profiteurs, traqués par les Gardiens, traités comme des moins que rien. Enfin, il y a ceux que nous avons chassés, qui nous ont trahi.

    Les Vagabonds sont bien souvent des êtres désespérés qui mènent une existence incertaine où la survie est chaque jour plus difficile... Ils sont une menace.


    JOUABILITE :
    Groupe très hétérogène s'il en est, les Vagabonds n'en sont pas moins intéressants. Ce sont des personnages extrêmes, pressés par la nécessité, confrontés à ce que le système a de plus injuste ou de plus hostile.

    Résumés simplement, les Vagabonds sont tous ceux qui ne font pas partis du système, ce sont les gens de l'Extérieur. À ce titre, ils suscitent beaucoup de crainte et de méfiance, un certain rejet de la part de la communauté. Néanmoins, il est important de distinguer les différents profils qu'ils peuvent regrouper.

    Parmi les Vagabonds on trouve des groupes de bandits, des petites milices qui survivent en pillant des communautés plus fortes et plus pérennes. Le conflit avec les Gardiens est inévitable pour ces-derniers même si la lutte est inégale. Mais l'on trouve aussi des individus plus isolés. Attirés par la ville, ils refusent encore de s'y intégrer, effrayés par une trop longue habitude à demeurer seuls contre tous. Et bien sûr, on trouve aussi ceux qui ont autrefois fait partie de la communauté et qui en ont été chassés, les criminels ou ceux jugés comme tels comme les Dissidents.

    Cependant, on trouve aussi des Vagabonds à l'intérieur de la ville, des clandestins qui ont bénéficier de l'aide de passeurs pour tromper la vigilance des Gardiens et pour éviter le Référencement à l'aide de faux-papiers, ou qui n'ont pas été jugés aptes à s'intégrer. Ils y survivent plus facilement, en effectuant des petits boulots, généralement ceux que personne ne veut accomplir. Mais ils vivent dans la crainte permanente de se faire contrôler par les Gardiens ou d'être dénoncés, de finir dans l'Arène.

    Malgré leurs différences, les Vagabonds ont tous une chose en commun : ce sont des indésirables. Identifiés comme tels, ils sont la cible de la persécution des Protecteurs par l'intermédiaire des Gardiens. Puisqu'ils le rejettent, ils sont considérés nécessairement comme des ennemis du pouvoir. Ce sont des personnages inventifs, prêts à tout pour survivre.



    LES PRETENDANTS

    DESCRIPTION :
    Les Prétendants sont des étrangers, des Vagabonds qui ont fait le choix de nous rejoindre, de faire partie des nôtres. Ils aspirent comme nous à vivre en paix et en sécurité, mais ils doivent encore s'en montrer dignes...

    La reconstruction de la ville a suscité des rumeurs et ces rumeurs ont suscité l'espoir. Ils sont nombreux à nous avoir rejoint au cours des dernières années. Mais pour s'intégrer, il leur faut mettre de côté leur méfiance et leurs habitudes hostiles pour s'adapter à la vie en communauté, pour se plier à nos règles. C'est à cela que sert la période d'adaptation, pour qu'ils puissent faire leurs preuves.

    Si à son terme ils sont jugés aptes, alors ils feront officiellement partie des nôtres. Sinon, ils deviendront des Vagabonds et seront reconduits aux limites de la ville pour reprendre la route. Leur destin est entre leurs mains...


    JOUABILITE :
    Inutile de faire durer le suspens, les Prétendants sont certainement les personnages les plus faibles et les plus exposés du jeu. Mais sans doute sont-ils aussi ceux qui offrent le plus d'opportunités et de perspectives d'évolution.

    Il est important de considérer que les Prétendants veulent être intégrés. Ce sont des personnages qui ont subi beaucoup d'épreuves à l'Extérieur et qui espèrent se trouver enfin en sécurité. Pour eux, Chicago est la promesse d'une vie meilleure malgré toutes les difficultés qu'ils pourront rencontrer lors de leur intégration. Comment en effet reprendre une vie normale alors qu'ils n'en ont jamais connue ? Comment faire confiance aux autres et entretenir des rapports humains normaux ? Comment se plier aux règles, faire partie d'un ensemble plus vaste lorsque l'on a toujours été seul ?

    Évidemment, il aurait été impensable pour les Protecteurs de les intégrer aux Résidents sans une surveillance constante, sans s'être assurés qu'ils n'étaient pas une menace pour la communauté. C'est précisément l'objet de leur période d'adaptation. Au cours de celle-ci, les Prétendants sont particulièrement exposés puisqu'ils sont en réalité en sursis d'expulsion. Ils doivent faire leurs preuves.

    C'est là que leur rôle prend une dimension inattendue. Leur situation précaire les rend vulnérables. En effet, n'importe qui pourrait les dénoncer, les accusant d'un comportement dangereux envers la communauté, ce qui les oblige à composer avec des individus malhonnêtes. Pour ne pas être expulsés, et en définitive, éliminés par les Gardiens, ils accepteront de vivre sous pression, d'être dénigrés. Ces personnages sont vraiment au cœur de la problématique sur l'abdication de sa liberté en échange de la sécurité.

    Les Influents vantent les mérites d'une intégration réussie, multipliant les exemples d'anciens Prétendants maintenant intégrés. Cela apporte de l'espoir, mais un espoir qui peut sembler une bien maigre consolation.



    LES RÉSIDENTS

    DESCRIPTION :
    Nous.

    Nous sommes ceux qui avons survécu aux guerres, aux famines, aux autres communautés qui nous menaçaient. Guidés par les Protecteurs, sous l'égide des Gardiens, inspirés par les Influents, nous sommes devenus professeurs, bâtisseurs, médecins, étudiants, commerçants..

    Nous sommes la masse vivante et unifiée de l'humanité renaissante. Nous sommes en sécurité, ou nous croyons l'être grâce au Référencement et à l'Arène. Nous vivons selon les règles édictées par les Protecteurs et nous appartenons à la même communauté.

    Du moins tant que celle-ci reste unie...


    JOUABILITE :
    Théoriquement, ce groupe rassemble la majorité de la population de Chicago. Ces personnages sont des gens normaux, des gens intégrés à la communauté, qui sont recensés et qui évoluent en son sein. Ils bénéficient ou subissent la politique des Protecteurs, sont confrontés quotidiennement aux Gardiens, écoutent chaque jour les Influents. Ce sont des citoyens fonctionnels, du moins en apparence.

    Les Résidents sont un groupe très libre d'inspiration puisque l'individu, considéré pour ce qu'il est, à précisément des considérations qui lui sont propres. Certains seront juste heureux et soulagés d'être en sécurité, de voir le monde reprendre un peu de sens, d'avoir leur place dans ce dernier. D'autres se sentiront à l'étroit dans ce carcan bien défini, dans le rôle assigné par une société qui ne satisfait pas leurs idéaux. Certains seront des Partisans convaincus de la nécessité de l'action des Protecteurs, d'autres y seront plutôt indifférents et d'autres encore seront des Dissidents qui s'ignorent ou qui s'assument pleinement.

    L'intérêt des Résidents réside précisément dans leurs interactions avec les autres groupes et ce serait un tort de le sous-estimer. En effet, comment un Résident va-t-il réagir en rencontrant un vagabond ? Va-t-il le dénoncer ou lui venir en aide ? Comment un adolescent va-t-il envisager son avenir dans un monde où l'on juge de ses capacités et où sa liberté est strictement contrôlée ?

    Si en apparence les Résidents semblent regroupés des gens simples, ils constituent en réalité l'un des groupes les plus complexes à incarner. Il exige un véritable investissement sur le devenir d'une personne normale dans un monde qui ne l'est pas.





    LES RANGS


    PARTISAN :
    Les Partisans sont favorables au gouvernement et à la politique menée par les Protecteurs. Qu'ils soient des fanatiques convaincus ou simplement des attentistes qui se satisfont de leur situation et de leur quotidien, ils acceptent les choses telles qu'elles sont.

    Un Partisan est quelqu'un qui adhère au système ou qui, en tout cas, ne lutte pas contre lui. Que ce soit par ignorance, par inquiétude pour soi-même ou pour sa famille, par conviction, il faut rester averti qu'être conscient de la réalité des choses et des travers du système n'est pas forcément à la portée du premier venu. Bien au contraire, l'énorme majorité de la population est partisane.



    DISSIDENT :
    Par opposition, les Dissidents sont hostiles au gouvernement et à la politique menée par les Protecteurs. On aurait tendance à penser que par définition, un Dissident est forcément quelqu'un d'engagé, avec des opinions très arrêtées sur la position à adopter. Cependant, il ne faut pas oublier que les choses ne sont pas aussi simples qu'elles le paraissent.
    Il ne s'agit pas d'un ralliement quelconque à un groupe bien déterminé qui lutte activement contre le gouvernement, même s'il en existe parmi eux. Beaucoup sont seuls dans leur opposition de principe au système qu'il juge injuste, intrusif et liberticide. Il ne faut pas oublier qu'il peut être difficile d'assumer ses opinions dans un monde aussi dangereux et que s'opposer sans précautions aux Protecteurs, sans même être certain d'avoir le soutien d'autres personnes, n'est pas chose facile.
    La forme de la désobéissance civile n'est pas encore arrêtée, c'est à vous de la construire.





    ANNEXES DU CONTEXTE




    LE REFERENCEMENT

    DESCRIPTION :
    Pour maintenir l'ordre dans les temps difficiles, il est parfois nécessaire de recourir à des mesures extrêmes afin de protéger le plus grand nombre. Mais la nécessité impose parfois des sacrifices et le Référencement est un mal nécessaire.

    Savoir tout d'une personne, instantanément : son âge, son poids, sa taille, sa profession, son adresse, son historique au sein de la communauté... Savoir si elle peut représenter une menace, s'informer de son passé, s'assurer de son identité... Et ceci avec une simple puce électronique implantée dans le poignet, sous l'entrelacs de ses veines, ne laissant qu'une petite cicatrice. Tel est l'objectif du Référencement.

    Le savoir, c'est le pouvoir et le pouvoir, c'est le contrôle.

    Chaque résident, chaque nouveau né, chaque nouvel arrivant est identifié, enregistré, fiché. On leur attribue un numéro, on leur offre des droits, on leur assigne des devoirs pour créer une société fonctionnelle et organisée. Le Référencement est avant tout une mesure de prévention, une simple formalité administrative qui vise la sécurité de chacun.

    Pourtant, certains cherchent à s'y soustraire. Par défis, par crainte, ou par ignorance, ils mettent en danger toute la communauté pour servir leurs intérêts égoïstes. On dit que des Dissidents ont trouvé un moyen de désactiver leur puce et de redevenir des anonymes intraçables, des exclus de la communauté. On dit aussi que de fausses puces se vendent aux Vagabonds sur le marché noir... À  contourner les règles les plus élémentaires que la survie nous a imposés, nous craignons qu'ils ne provoquent notre Chute. Mais nous avons déjà trop payer pour accepter que cela se produise...

    Que vaut la vie privée et la pudeur d'un seul face à l'intérêt général et la survie de tous ?




    L'ARENE

    DESCRIPTION :
    L'Arène est une institution, un héritage du Commencement, du temps où nous survivions à peine et où tout restait à reconstruire. Elle est notre réponse à la cruauté du monde et à celle des hommes.

    La violence pour répondre à la violence, le sang pour répondre au sang...

    Les hommes n'ont jamais cessé de s’entre-tuer, même après tout ce qui s'était passé, même après l'Errance qui a suivi les guerres qui ont décimé l'humanité. Les Vagabonds aux portes de la ville la raseraient pour peu qu'ils puissent en piller le contenu, les Dissidents les plus extrêmes promettent une révolution sanglante, et même parmi nous, se trouvent des voleurs, des violeurs, des meurtriers.

    C'est pour eux qu'a été créée l'Arène en premier lieu, pour les punir de leurs crimes et servir d'exemple. Une sanction, une douleur à la hauteur de celle qu'ils avaient infligée. Et souvent, la mort au terme du spectacle. Un spectacle, oui, car il est important que nous voyions la justice s'exercer, que nos enfants soient témoins du prix à payer si l'on enfin nos règles. Mais tous les combats de l'Arène ne sont pas des mises à mort et certains ne sont organisés que pour notre plaisir, pour que nous puissions admirer les Champions d'Arène.

    Toutefois, l'Arène est aussi l'occasion de faire preuve de sa valeur. Pour ceux qui aspirent à devenir des Gardiens, elle peut être leur chance de révéler leur compétences. Ce mode de recrutement peut paraître cruel, en particulier pour un Prétendant qui joue sa vie dans ces affrontements. Mais en réalité, il s'agit de la seule façon de s'assurer qu'ils auront le courage de faire ce qu'il faudra le moment venu.

    Néanmoins, l'Arène apporte aussi son lot de déviances et de comportements dangereux. On rapporte que s'organisent des combats de rue pour recréer l'euphorie des affrontements légaux autorisés par les Protecteurs. Les Gardiens tentent de mettre un terme à ces rixes sauvages, mais ils en font eux-mêmes parfois les frais. En effet, on dit que c'est ainsi que les groupes de Vagabonds qui échappent au Référencement les exécutent...




    LA RECONSTRUCTION


    INTRO :
    Au Commencement, il y avait la ville.

    Une vaste ruine abandonnée, portant les stigmates d'un monde disparu. Ce qui n'avait pas été détruit par des combats, parfois des quartiers entiers, subissait une lente agonie sous les assauts du temps. Tout ce qui avait pu faire la grandeur de l'ancienne civilisation disparaissait : immeubles éventrés, maisons délabrées, armureries pillées, hôpitaux saccagés...

    Même si elles étaient réputées comme dangereuses, les villes offraient encore des ressources en vivres et en matériels. Suffisamment, en tout cas, pour que l'on prenne le risque de s'y aventurer. Mais très vite, il ne resta plus rien à piller. Tout ce que l'on pouvait y trouver n'étaient que des communautés éparses, des bandes de pillards désœuvrés, des individus perdus dans le vaste chaos qu'était devenu nos vies.

    Au Commencement, Chicago était dévastée.

    Et nous l'étions nous aussi...



    NOTRE PASSE :
    Tellement de temps s'est écoulé depuis les dernières guerres qu'on ne sait même plus ce qui les a déclenchées. Le monde a changé. Nous avons changé. Même si l'on ne pourra jamais mesurer à quel point...

    Ceux qui avaient survécu ont tous disparu désormais, nous léguant un héritage brisé, emportant avec eux la vérité sur la Chute et ce qui l'avait précipité. Tout ce que la plupart d'entre nous avons toujours connu n'était que l'Errance. C'est ainsi que nous appelons l'époque de confusion, d'anarchie et de terreur qui a suivi. On nous a enseigné à avoir peur, parce que la peur gardait en vie. On nous a enseigné à survivre, jusqu'à dénaturer parfois les enfants que nous étions.

    Nous avons grandi dans un monde hostile, sous le règne de la violence et de la folie des hommes. Les histoires de l'ancien monde prenaient l'allure de légendes irréalistes, sinon dans le témoignage des ruines qui nous entouraient. Partout où il y avait des hommes, on rencontrait ce qu'ils avaient de plus beau et de plus méprisable : la compassion et la générosité tutoyaient la haine la convoitise. Dans l'instabilité d'un voyage perpétuel, de villes en villes, de communautés en communautés, l'humanité se dévoyait toujours davantage dans la vanité de son existence.

    Nous avons migré vers le nord, en contournant la zone contaminée de la côté Est près de New York et de Washington, là où les bombes atomiques n'avaient créé que des déserts désolés. Fuyant les communautés qui s'étaient regroupées dans le sud, nous avons du affronter celles qui défendaient leur territoire, nous avons du nous adapter aux hivers rigoureux. Mais nous survivions. Jusqu'au jour où ils ont voulu nous détruire...

    Tout s'était passé très vite. L'assaut éclair, les échanges de tirs, leur sauvagerie inhumaine... ils n'étaient rien d'autre que des animaux exercés à tuer. Leur milice a décimé presque la moitié de notre groupe et nous avons fui, abandonnant tout ce que nous avions. Ainsi démunis, nous étions presque condamnés, comme tant d'autres qui avaient subi le même sort. Nous pensions connaître le désespoir, mais jamais encore nous n'avions ressenti un tel besoin de vengeance.

    Nous les avons retrouver installés au cœur de la ville de Chicago, retranchés derrière les vestiges de l'ancienne civilisation. Et nous avons fait la seule chose qu'il convenait de faire pour leur reprendre ce qu'ils nous avaient pris. C'est là que se sont imposés les Protecteurs, lorsque nous avons repris notre destin en main.

    Ça a été dur au début, vraiment très dur... Cela faisait si longtemps que nous étions sur la route, si longtemps que la ville avait été synonyme d'insécurité que nous avons mis longtemps avant de la redécouvrir, d'en faire notre force. Il a fallu tout réapprendre, consolider les connaissances partielles que l'on nous avait transmises, redécouvrir ce qui avait été oublié depuis des années. Mais nous avons réussi. C'est là qu'ils ont commencé à affluer, à nous rejoindre, lorsqu'ils ont compris qu'il y avait de l'espoir.

    Voilà : au Commencement, il y avait l'espoir.



    LE RENOUVEAU:
    Nous avons progressé lentement au début, plus par chance et par acharnement que par notre faculté à comprendre la complexité d'un héritage que nous avions négligé jusqu'alors, comme nous avions négligé tout ce qui ne nous semblait pas utile dans l'immédiat.

    Puis, tout est allé beaucoup plus vite lorsque nous avons relancé les centrales qui alimentaient la ville. Notre quête de connaissances s'est étalée tout du long de ces dix dernières années, parallèlement à la reconstruction du centre-ville où nous avions choisi de nous établir. Évidemment, tout est loin d'être parfait. Nous avons encore des lacunes qui nous empêchent de progresser, des obsolescences qui rendent certaines technologies inutilisables. Mais désormais, nous pouvons prétendre à un confort dont nous osions à peine rêver.

    Nous nous sommes totalement réappropriés le centre-ville. Nous avons nettoyé les rues, consolidé et rénové les buildings qui pouvaient encore l'être, érigé des murs pour nous protéger de l'Extérieur. La ville est un vaste chantier dont le bruit des travaux accompagne notre quotidien depuis dix ans sans discontinuer. Et parallèlement à cette résurgence, le reste de la ville est encore à l'abandon. Cela prendra du temps avant que nous n'ayons tout rebâti, mais chaque jour nous rapproche de cet objectif.

    La maîtrise des technologies est devenue une priorité, presque une obsession. C'était comme si nous partions à la recherche d'une sagesse antique, capable de nous sauver des dangers auxquels nous étions confrontés. À chaque redécouverte, il y avait cette euphorie qui se propageait parmi nous et en dépit de nos tâtonnements et de nos nombreux échecs, nous avons toujours refusé de baisser les bras. Entendre les premiers grésillements de la radio, cela avait été comme faire revenir des fantômes du passé...

    Les Protecteurs ont instauré le système de la Consignation. Tout ce qui était découvert devait faire l'objet d'un rapport détaillé. Dans les bibliothèques, chaque livre qui n'avait pas été brûlé et qui avait résisté au temps était inventorié, étudié, classé. Il nous fallait trier tout ce qui pouvait nous être utile, mesurer les possibilités cachées d'outils dont plus personne n'avait de souvenir, sinon ce que l'on nous en avait raconté lorsque nous étions enfants. C'est une chose de s'imaginer ce qu'étaient le cinéma, la télévision ou les ordinateurs... c'en est une autre de les voir fonctionner pour de vrai.

    Très vite, nous avons compris que ce potentiel technologique serait une force, une ressource aussi précieuse qu'elle était mystérieuse. Mais il y avait tant de difficultés techniques à dépasser, tant de choses que nous ne comprenions pas encore... Les Protecteurs supervisaient tous les travaux de recherche afin de déterminer ce qui pourrait répondre au mieux à nos besoins. Cependant, nous avons rapidement vu apparaître les premières restrictions : les livres interdits à la lecture, les films détruits car dangereux... Ils sont devenus nos directeurs de conscience, justifiant leurs actions par la crainte des excès et la nécessité de nous épargner le témoignage d'un passé révolu. Peu de temps après, nous avons découvert les puces et leur fonctionnement. Le Référencement commençait.

    Les Protecteurs ont opéré un strict contrôle des médias qui étaient mis à notre disposition. Tout le monde ne disposait pas encore de télévisions, et les ordinateurs étaient réservés exclusivement à ceux chargés d'en extraire les données qui n'étaient pas encore perdues. Aujourd'hui, les choses ont peu changé. Le cinéma projette des films limités, la télévision diffuse des programmes approuvés... principalement des informations sur la vie de la communauté, des reportages sur les Prétendants ayant réussi ou sur l'avancée de nos progrès, des programmes éducatifs... L'informatique demeure un défi particulièrement complexe à surmonter car le réseau internet n'existe plus depuis longtemps. Tout fonctionne en circuit fermé et est l'apanage exclusif du gouvernement ou de ses agents. Le rétablissement de la téléphonie mobile est notre dernier gros progrès en date, mais de multiples difficultés en compliquent l'utilisation, en plus de la rareté des téléphones encore utilisables.

    Car si en théorie, nous sommes parvenus à maîtriser les anciennes technologies, les réalités de notre monde nous rattrapent. Les coupures électriques se font plus rare ces dernières années, mais elles ont toujours fait partie de notre quotidien. Les antennes-relais ont été détruites, les satellites sont loin d'être opérationnels, les batteries ont depuis longtemps atteint la fin de leur durée de vie... En réalité, nous avons dû nous rendre à l'évidence que de nombreuses choses qui avaient été développées autrefois n'étaient qu'éphémères.

    Il en va ainsi des voitures, nombreuses, abandonnées dans les rues... Dans les premiers temps de l'Errance, leur utilisation avait subsisté, mais l'essence est une ressource de plus en plus rare. Aujourd'hui, seuls ceux qui jouissent d'une position élevée au sein de notre communauté peuvent s'offrir le luxe de rouler en voiture dans les rues de Chicago. Pour la plupart d'entre nous, il faut se satisfaire du métro. Les anciens tunnels sont encore effondrés par endroit et d'autres ont été bouchés pour se prémunir de l'Extérieur. Mais certaines lignes sont encore fonctionnelles à l'intérieur du centre-ville.

    En rétablissant les technologies et en nous lançant dans la reconstruction de la ville, nous avons rétabli une économie. Les anciens dollars américains ont perdu toute valeur depuis l'Errance, alors nous leur avons substitué une nouvelle monnaie : des dollars chicogans. De même, nous avons rétabli un système scolaire. Bien sûr, celui-ci est limité, mais jusqu'à l'âge de 18 ans, nos enfants peuvent espérer bénéficier d'une éducation leur expliquant d'où nous venons, comment survivre et comment devenir les futurs citoyens de la ville que nous avons rebâtie. On essaie de repérer très tôt leurs dispositions afin de les orienter vers les tâches dans lesquelles ils pourront se montrer les plus utiles à la société. Nos enfants sont des ressources précieuses, d'autant plus en réalité que les plus vieux n'ont gardé pratiquement aucun souvenir de l'Errance et que les plus jeunes en ont toujours été préservés.

    Il reste beaucoup à faire, mais pour peu que l'on se sente découragé quelque fois, il nous suffit de nous souvenir d'où nous venons pour mesurer le chemin parcouru en si peu de temps. Voilà pourquoi nous ne pouvons pas nous permettre de laisser quiconque nous menacer. Et voilà pourquoi nous devons continuer, persévérer dans notre compréhension des savoirs anciens.

    Pour redonner sens à l'humanité.





    Dernière édition par Liven Reaves le Dim 16 Nov 2014 - 7:59, édité 1 fois


    _________________

    AGAIN
    « Non desistas, non exieris »





    CE N'EST PAS TRÈS GENTIL DE NE PAS ÊTRE TRÈS GENTIL AVEC OZ
    avatar
    Liven Reaves
    Admin
    Fugitif

    Messages : 2870
    Age : 34
    Nature : Kuromag
    Niveau : Expert

    Re: [Résurrection] Contexte Gé

    Message  Liven Reaves le Jeu 13 Nov 2014 - 11:53

    Parce que je suis une paniquée de la vie et une éternelle insatisfaite, j'ai soumis le contexte à la critique de Never Utopia pour recueillir l'avis de personnes qui seraient totalement étrangères à son élaboration. Quelqu'un a bien voulu répondre alors je vous transmets ici les questions/réponses que nous avons échangées, mon avis sur la question et le contexte intégral revu et corrigé.
    QUESTIONS/REPONSES


    Pour la page d'accueil : Sur le fond, je n'ai rien à dire. Évidemment, beaucoup de notions nous échappent pour le moment, mais elles ne gênent pas la lecture et se greffent dans un coin de la tête dans l'attente d'être éclairées à la lecture du texte complet !
    Je trouve ce texte clair et concis, et formulé de sorte qu'il fait envie de creuser l'étude ^^ Donc là, rien à dire !

    Par ce que les critiques positives ça fait du bien et que c'est toujours bon à savoir.


    Texte complet : Là encore, rien à redire. Je trouve le style très agréable et quoique les groupes s'enchainent et complexifient le contexte, ce n'est pas obscur au point de rendre l'histoire incompréhensible ! On sent surtout que leur mention est nécessaire et employée à bon escient : vous ne décrivez pas inutilement les rôles, on voit de quoi il est question et je pense que ça suffit pour le contexte général !

    Là encore, bon à savoir. Au moins le contexte paraît avoir de quoi séduire au premier abord.


    Les Protecteurs :
    Plusieurs questions, sinon : ces personnages m'ont l'air assez prestigieux, alors comment allez-vous les choisir parmi les membres ? Selon la qualité de la présentation, ou il n'y aura pas de sélection et le premier arrivé se servira ? Comptez-vous fermer le groupe lorsqu'il y aura trop de Protecteurs ?
    Par ailleurs, tu parles beaucoup de leurs "pouvoirs", mais ils sont d'ordre purement juridiques et coercitifs, non ? Nous savons, nous, que le forum est réaliste puisque tu nous l'as dit avant d'exposer ton projet, donc je suppose qu'il n'est pas question de magie, mais je pense que pour quelqu'un qui ne lie que ce que tu nous as recopié là, le doute est permis, tel que c'est formulé actuellement.

    Ma réponse :
    Le groupe des Protecteurs se doit d'être limité car il ne serait pas cohérent avec notre contexte que l'on se retrouve avec une assemblée de 60 personnes... on l'a précisé dans la jouabilité, mais suite à ta remarque, je trouve cette précision insuffisante. On devrait sans doute arrêter un chiffre bien défini du nombre de Protecteurs. J'ai déjà songé à définir un certain nombre de Protecteur en personnages prédéfinis en nous assurant de laisser une grande liberté aux joueurs, mais il me semblerait juste que quelqu'un avec un bon niveau et de bonnes idées puisse avoir la liberté d'en faire un en dehors de nos carcans. On va en débattre et aviser ce qui serait le mieux. Merci de nous l'avoir fait remarquer ! D'autre part, je te confirme en effet, leurs pouvoirs sont institutionnels et non magiques. Je comprends la difficulté que tu soulèves sur la compréhension dans la mesure ou de nombreux forums RPG se basent sur des contextes magiques ou fantastiques. Mais j'avoue ne pas être très à l'aise sur la façon de préciser la chose "Ah et sinon les mecs, on parle de trucs réels hein, pas de magie là-dedans". Je vais demander conseil aux autres, ils auront sûrement de meilleures idées que moi pour améliorer ce point.

    Mon avis :
    Tout est dit dans ma réponse, je m'en remets à vos idées à vous. J'avais éventuellement songé à mettre 9 protecteurs et j'ai rédigé le contexte en ce sens. Mais on peut tout à fait en débattre. Par ailleurs, je trouve sa question pertinente : comment va-t-on attribuer ces rôles aux membres ? Va-t-on juger de leur qualité de RP ?


    Les gardiens :
    Je pense qu'ici aussi, la question de la sélection des membres se pose également ! Par ailleurs, tu parles des éventuels cas de conscience que peuvent avoir les Gardiens, ce qui m'a amené à me poser une question : que leur arrive-t-il en cas de traîtrise ou s'ils désobéissent aux ordres ? Deviennent-ils des Vagabonds ?

    Ma réponse :
    Oui, je pense aussi que l'on devrait préciser la sélection mais non des membres, des Gardiens en eux-mêmes. Je m'explique : au début j'avais mal lu ta phrase et j'avais compris que tu parlais de "comment devient-on Gardien dans le jeu" au lieu de parler des fiches de présentation (éventuellement) et des membres du forum à proprement parler. Mais cette incompréhension a eu le mérite de me montrer que des joueurs qui voudraient faire des gardiens pourraient être gênés dans la rédaction de leur histoire sans cet élément. Concrètement, je pense qu'on pourrait dire qu'ils sont sélectionnés sur des critères physiques essentiellement, et aussi sur leur loyauté grâce à des tests d'aptitude (en somme, nous avons le même genre de sélection pour nos forces de l'ordre actuelles). Une difficulté apparaît s'agissant des Prétendants qui sont sélectionnés après avoir survécu dans l'Arène (là, leur loyauté peut être remise en cause). On va continuer d'y réfléchir. Maintenant, en réinterprétant correctement ta question, peut-être n'est-il pas nécessaire de limiter l'accès des joueurs au groupe des Gardiens. Nous n'aurons donc pas à les sélectionner et a juger de leur capacité à les incarner (ce qu'on serait bien en peine de faire d'ailleurs - ce point me chiffonne tellement pour les Protecteurs à la base...).

    Mon avis :
    J'ai enrichi le contexte sur ce point, mais je suis curieuse d'avoir votre opinion. Je ne pense pas qu'il devrait y avoir une quelconque sélection du groupe "Gardiens".


    Les Prétendants :
    Les prétendants constituent-ils la classe des Vagabonds qui ont pénétré en ville ou ceux qui ont "gagné ses faveurs" par un quelconque moyen ?
    Une phrase me gène un peu, par ailleurs : "Sinon, ils deviendront des Vagabonds et seront reconduits aux limites de la ville pour reprendre la route.", mais n'étaient-ils pas déjà Vagabonds, avant ? :hum:
    Par ailleurs, je me demandais : combien de temps dure la période d'adaptation ? Et comment se passent les épreuves, concrètement ?

    Ma réponse :
    Les Prétendants sont des Vagabonds à la base. Mais ils ont signifié leur volonté de s'intégrer, d'être acceptés par la communauté. Ils n'ont rien contre le Référencement du moment qu'ils sont protégés par ces gens. C'est une démarche totalement différente des Vagabonds infiltrés qui, eux, fuient le Référencement et ne cherchent pas à s'intégrer (par exemple, quelqu'un jugé pour traitrise ou crime contre l’État, exclu de la communauté, et qui revient en ville de façon totalement clandestine pour espérer y survivre tout en sachant que son statut d'ex-criminel l'oblige à fuir le Référencement). La durée de leur période d'adaptation est volontairement vague car en réalité, elle prend fin suite à une décision arbitraire, lorsqu'on estimera qu'un individu aura fait ses preuves. C'est précisé dans la description du groupe, mais peut-être de façon trop légère. On va revoir ça. Il n'y a pas d'épreuves à proprement parler. Il s'agira pour eux d'intégrer le fonctionnement de la communauté, de s'acquitter des tâches qu'ils auront à accomplir (on leur donnera du travail), de prouver qu'on peut leur faire confiance (celui qui reste à l'écart de tout le monde et qui est retrouvé en possession d'une arme alors qu'il n'est pas censé en avoir échoue à ce test en toute logique ; de même que la forte tête qui ne veut pas rentrer dans le moule). Tout en sachant que les Vagabonds sont des ennemis, si un Prétendant n'est pas accepté et REdevient un simple Vagabond, je pense qu'il est raisonnable de penser qu'il ne sera pas gentiment reconduit aux portes de la ville mais qu'on cherchera bel et bien à l'éliminer. Ça aussi il faudrait qu'on en parle, en fait...

    Mon avis :
    J'ai à nouveau enrichi le contexte à ce niveau. Mais ça question me fait peur. Il semblerait qu'on comprenne mal la différence entre les prétendants et les vagabonds qui est pourtant fondamentale.


    Dans cette dernière partie, je trouve qu'il manque de repères temporels, si bien que si tu ne nous avais pas dit, en dehors du contexte de ton forum, que celui-ci s'inscrivait dans un contexte post-moderne, on ne saurait trop où le situer. Donc si vous n'y avez pas déjà pensé, des dates sont nécessaires, en mon sens ^^

    Ensuite, un autre point : on ne sait pas vraiment ce qui a causé la chute du monde dans le détail, si ? Une succession de guerres, simplement ?

    Ma réponse :
    Les dates sont prévues au programme, un autre que moi s'y est déjà attelé et y réussira beaucoup mieux que je ne l'aurais fait ^^. C'est en cours donc. (ça ça veut dire Edryn, Oz, quelqu'un... au secours).

    Comme expliqué dans le début de la Reconstruction : "Tellement de temps s'est écoulé depuis les dernières guerres qu'on ne sait même plus ce qui les a déclenchées". Donc non, on ne sait pas ce qui a provoqué la Chute. Et il est bien dit que ceux qui pouvaient avoir des théories là-dessus sont morts à présent. C'est un postulat à prendre. Je trouvais que l'expliquer nous obligerait à rentrer dans des considérations géopolitiques trop ancrées dans notre époque et que cela desservirait la capacité à appréhender la mentalité de cette nouvelle époque. Pour le dire simplement, il me semblait important de maintenir le doute, que les joueurs eux-mêmes ne sachent pas vraiment ce qui avait conduit à cela. Cela crée un sentiment d'inconfort, on voudrait savoir. Et je pensais que c'était un bon début pour se mettre dans la psychologie d'un personnage vivant à ce moment, soit quelqu'un qui fait partie d'un monde dominé par l'ignorance et la crainte. Après, tout à fait entre nous, les explications ne sont pas bien complexes. Nous avons parlé à un moment d'une zone contaminée sur la côte Est des États-Unis qui laisse imaginer combien ça a pu déraper. Les guerres, pour arriver à un chaos de cette ampleur, font penser à une troisième guerre mondiale. Le pourquoi du comment de la chose ? On peut y mettre tout ce que l'on veut : raréfaction des ressources, notamment minières ; conflit idéologique porté à l'échelle mondiale ; catastrophe environnementale ; un mélange de tout cela... Au fond, cela n'a que peu d'importance sur le contexte.

    Mon avis :
    Pas d'avis, quel est le votre ?


    Spoiler:
    CONTEXTE GENERAL


    SUR LA PAGE D'ACCUEIL :

    Le monde, tel que nous l'avons toujours connu, n'existe plus.

    Il a basculé en quelques décennies de guerre et de chaos, dépassé par sa propre démesure, oublié par l'effacement du temps qui passe. La chute de nos civilisations modernes a plongé l'humanité dans une quête perpétuelle pour la survie. La peur a fait loi et le sang n'a eu de cesse de couler. Pendant l'Errance, dans ce nouveau siècle d'obscurité, la vérité sur ce qui s'était réellement passé fut perdue. Pourtant, près d'un siècle après la Chute, notre monde renaît de ses cendres.

    Il s'est engagé dans une nouvelle ère d'espérance et de reconstruction. Nous avons redécouvert les anciennes technologies pour les mettre au profit d'une population qui avait oublié la notion même de confort et de luxe. Dix ans déjà que les hommes ont réinvesti les grandes villes, qu'ils rebâtissent et se réapproprient la dignité qui était la leur.

    Chicago est l'une d'entre elles. L'ancienne cité est reconstruite sur ses propres ruines et connaît à nouveau prospérité et expansion. La civilisation reprend ses droits sur l'anarchie et la société humaine prend un nouveau départ. Mais cette stabilité et cette sécurité nouvelles ne sont possibles que grâce à un pouvoir fort, capable de nous protéger. C'est ce qu'incarnent les Protecteurs dont le gouvernement veille à la sécurité et au bien-être de tous. Sous leur égide et leur contrôle, on connaît à nouveau la paix.

    Mais quel sera le prix de notre sécurité ?

    more...



    CONTEXTE COMPLET :

    Le monde, tel que nous l'avons toujours connu, n'existe plus.

    Il a basculé en quelques décennies de guerre et de chaos, dépassé par sa propre démesure, oublié par l'effacement du temps qui passe. La chute de nos civilisations modernes a plongé l'humanité dans une quête perpétuelle pour la survie. La peur a fait loi et le sang n'a eu de cesse de couler. Pendant l'Errance, dans ce nouveau siècle d'obscurité, la vérité sur ce qui s'était réellement passé fut perdue. Pourtant, près d'un siècle après la Chute, notre monde renaît de ses cendres.

    Il s'est engagé dans une nouvelle ère d'espérance et de reconstruction. Nous avons redécouvert les anciennes technologies pour les mettre au profit d'une population qui avait oublié la notion même de confort et de luxe. Dix ans déjà que les hommes ont réinvesti les grandes villes, qu'ils rebâtissent et se réapproprient la dignité qui était la leur. Chicago est l'une d'entre elles. L'ancienne cité est reconstruite sur ses propres ruines et connaît à nouveau prospérité et expansion. La civilisation reprend ses droits sur l'anarchie et la société humaine prend un nouveau départ. Mais cette stabilité et cette sécurité nouvelles ne sont possibles que grâce à un pouvoir fort, capable de nous protéger. C'est ce qu'incarnent les Protecteurs dont le gouvernement veille à la sécurité et au bien-être de tous. Sous leur égide et leur contrôle, on connaît à nouveau la paix.

    Une paix d'autant plus précieuse qu'elle est fragile. Les Vagabonds errent aux abords de la ville et la menacent de pillages. Ils sont encore empreints de cette violence dictée par les épreuves qu'ils ont pu traverser à l'Extérieur. Cependant, tous ne constituent pas une menace. Certains désirent faire partie de cette communauté, intégrer un nouvel ordre social. Néanmoins, ces Prétendants devront mériter leur place et demeurent sous surveillance. D'ailleurs, nous le sommes tous. C'est à cela que sert le Référencement, pour que l'on puisse toujours se prémunir des actes isolés et destructeurs d'un individu dangereux. Identifier, ficher, contrôler, interpeller et au besoin éliminer... c'est à ce prix qu'est notre sécurité. Les Gardiens sont là pour assurer cette mission, pour préserver cet idéal de paix, pour maintenir l'ordre et la vie en communauté. C'est ce que ne cessent de répéter les Influents lorsqu'ils relaient le message et la politique des Protecteurs dans les journaux, à la télévision, ou à la radio. Par moment, ils arrivent même à nous faire oublier que le monde est devenu aussi vain. On retrouve l'espoir d'une vie meilleure, on accepte à nouveau de croire en l'avenir.

    Pourtant, la violence n'a pas été totalement éliminée de notre nouveau mode de vie. L'Arène reste un mal nécessaire. Ce lieu permet d'évaluer les capacités des Prétendants les plus robustes lorsqu'ils désirent s'intégrer rapidement et devenir des Gardiens à leur tour. Mais il permet surtout de faire des exemples d'exécutions contre les criminels et les Vagabonds hostiles qui mettent en danger notre survie. C'est aussi un exutoire, pour nous autres Résidents, lorsque l'angoisse se rappelle à nous, lorsque la peur de perdre ce que nous avons bâti se fait trop forte. Car c'est vrai. Le monde a changé et l'indulgence est devenue synonyme de faiblesse. « Safe and Strong », telle est notre devise.

    Notre système n'est pas parfait, mais il fonctionne.

    Cependant, nous devons maintenant faire face à une menace inattendue qui vient de l'intérieur. Notre modèle n'est pas apprécié de tous. Une voix encore timide mais discordante tente de se faire entendre. Certains Chicogans, encore peu nombreux, rejoignent un groupuscule dénoncé comme dangereux : les Dissidents. Ils entendent remettre en cause tout ce que nous avons établi jusqu'ici et qui nous a permis d'aller si loin, de renaître. Certains se déclarent ouvertement hostiles aux Protecteurs, la plupart se dissimulent dans la foule. Ils sont prêts à remettre en cause la légitimité des Protecteurs, à ouvrir la ville aux Vagabonds, ou à critiquer ouvertement la mission des Gardiens et les privilèges des Influents... tout ceci au nom d'une liberté naïve et dangereuse. Qu'importe la vie privée quand on peut dormir sereinement la nuit ? Que vaut la liberté d'expression lorsque l'on doit présenter un front fort et uni ?

    ...En réalité, qu'est-on prêt à sacrifier ou à réclamer pour notre survie ?




    LES GROUPES


    LES PROTECTEURS

    DESCRIPTION :
    Les protecteurs sont les fondements et la clef de voûte du système, le rempart contre l'anarchie et la ruine. Ils sont les dirigeants emblématiques qui nous ont guidé jusque-là, qui ont permis à la civilisation de renaître de ses cendres. Et pour cela nous leur sommes reconnaissants.

    Aucun d'entre eux n'a été élu. Ils se sont imposés par leurs compétences, leur capacité à endosser les responsabilités qui devaient être assumées, et ce bien avant que notre communauté soit aussi nombreuse et puissante. Aujourd'hui encore, ils sont en charge de prendre les décisions importantes, celles qui visent la protection et le bien-être de chacun.

    Constitués en un gouvernement collégial et une administration efficace, les Protecteurs agissent dans l'intérêt général mais leur pouvoir ne connaît que les limites qu'ils s'imposent. Beaucoup considèrent toujours qu'ils représentent l'autorité rassurante à laquelle ils peuvent se fier, que leur contrôle permanent est un mal nécessaire et que leurs privilèges ne sont qu'une juste rétribution de leur abnégation pour le salut de tous. Mais pour d'autres, ils inspirent crainte et méfiance, revêtent l'apparence d'un État totalitaire, corrompu et liberticide.

    Combien de temps leur légitimité rencontrera-t-elle l'adhésion du plus grand nombre ?
    A vous de nous le dire.


    JOUABILITE :
    Si les Protecteurs sont la clef de voûte du système politique, ils sont aussi et surtout la clef de voûte du système de jeu. En effet, les enjeux du contexte et des intrigues du forum reposent précisément sur l'existence de ce gouvernement totalitaire et intrusif.  Leur nombre est limité à 9, et pour pouvoir en incarner un, vous devrez remplir une fiche spéciale ou sélectionner un profil qui vous intéresse parmi les prédéfinis. À ce titre, il est important qu'ils ne soient pas envisagés de façon stéréotypée.

    Les Protecteurs forment en effet un groupe difficile à appréhender. Il réunit des gens qui se sont battus, qui ont dû prendre des décisions difficiles afin d'assurer la survie d'une communauté, et qui y sont parvenus, puisque Chicago est désormais une ville sûre et en pleine reconstruction. Il y a donc une part d'idéal et de soucis pour l'intérêt général qu'il faut prendre en compte dans la façon d'aborder la psychologie d'un Protecteur.

    Néanmoins, les pouvoirs dont ils disposent n'ont pratiquement aucune limite et les enjeux auxquels ils doivent faire face sont nombreux. La crainte est un élément central à prendre en considération. Elle motive leur action, la justifie parfois ou leur permet de manipuler l'opinion publique. En effet, pour asseoir leur légitimité, les Protecteurs ont recours à la propagande et à l'endoctrinement. Par ailleurs, il y a une certaine propension d'abus et de corruption qui perdurent au sein du système qu'ils ont instauré. Et enfin, il n'y a pas de limites à leur objectif sécuritaire, le système du référencement le montre bien.

    Mais est-ce à dire qu'ils sont tous des dictateurs en puissance qu'il faut à tout prix chasser du pouvoir ? Rien n'est moins sûr. Ils peuvent tout à fait avoir des opinions opportunistes, altruistes, liberticides ou libertaires. D'une façon générale, il y a fort à parier que la plupart sont convaincus de la nécessité de leur action et veulent en effet protéger le plus grand nombre. Leur philosophie majoritaire est un peu celle du : « nous faisons ce qui doit être fait », peu importe si cela est très limite d'un point de vue moral. Le monde s'est effondré, la morale aussi, seule compte la survie. Et même si l'on aurait tendance à condamner nombre de leurs actions au nom des libertés individuelles, force est de constater que le système fonctionne, que les Résidents sont en sécurité, et que par crainte ou par conviction, la plupart les approuvent.



    LES GARDIENS

    DESCRIPTION :
    Si les Protecteurs sont la clef de voûte du système, les Gardiens en sont les piliers. Ils constituent une véritable milice armée, entraînée et organisée, et ont pour mission de veiller au maintien de l'ordre et de protéger la ville contre les menaces extérieures. Ils sont omniprésents, dans l'intérêt de tous.

    Les Gardiens inspirent une certaine crainte et un certain respect du fait qu'ils soient rompus au combat et qu'ils se trouvent directement sous les ordres des Protecteurs. Ils bénéficient de ce fait d'un statut social enviable. Efficaces et disciplinés, les Gardiens sont le bras armé de notre communauté contre les Vagabonds, mais aussi contre les Dissidents ou les simples criminels. Ils patrouillent dans les rues pour avoir une présence dissuasive, contrôlent la population à la recherche des Vagabonds qui auraient échappé au Référencement, et interviennent auprès de quiconque représente une menace pour la survie de la communauté.

    Dans un monde instable et dangereux, ils assurent notre sécurité. Du moins tant que l'on ne cherche pas à bouleverser l'ordre établi...


    JOUABILITE :
    Les Gardiens sont la traduction concrète de la politique sécuritaire des Protecteurs. Ce sont eux qui vont agir directement auprès de la population, eux qui procéderont au contrôle du Référencement et aux exécutions ou au recrutement dans l'Arène, eux encore qui vont être amenés à s'opposer frontalement aux Vagabonds et aux Dissidents.

    Un Gardien est avant tout un combattant, quelqu'un capable de se défendre et de tuer le cas échéant, mais aussi quelqu'un qui fait partie du système. Ils reçoivent des ordres qu'ils doivent exécuter et servir les intérêts qu'on leur demande de défendre. Néanmoins, il s'agit d'un groupe qui peut réunir des personnages très contrastés. En effet, certains seront Gardiens par choix délibéré, d'autres y auront été enrôlés de force en ayant survécu dans l'Arène.

    Ceux qui désirent devenir Gardiens sont sélectionnés sur la base de leurs capacités physiques, mais aussi sur leur loyauté évaluée à l'aide de test d'aptitude. Pour intégrer définitivement les rangs, la nouvelle recrue doit combattre dans l'Arène, généralement, un criminel ou un Vagabond. Mais lorsqu'il n'y a pas d'effectifs, ce sera contre un champion d'Arène. Néanmoins, il existe une opportunité pour les Prétendants d'intégrer les rangs des Gardiens lorsqu'ils choisissent de faire preuve de leurs capacités dans l'Arène plutôt que de suivre le système d'intégration classique. Même s'ils y parviennent, ils feront l'objet d'une surveillance accrue le temps de dissiper les doutes sur leur loyauté.


    Certains Gardiens exécuteront les ordres sans broncher, tandis que d'autres auront quelques soucis de conscience
    . Cependant, dans une société où la justice est arbitraire, il faudra prendre garde à ce que les Gardiens ne soient pas stigmatisés. Comme pour les Protecteurs, leur action est à double visage dans la mesure où ils devront parfois accomplir le pire pour le bien de tous. La façon dont votre personnage vivra cette difficulté morale est précisément l'enjeu du choix d'un tel groupe, en particulier au contact des Vagabonds, des Prétendants et des Dissidents que vous serez amenés à croisés au détour du RP.



    LES INFLUENTS

    DESCRIPTION :
    Ils sont les fondations du système, stables et solides. Comme leur nom l'indique, les Influents sont des personnalités incontournables de la vie politique, médiatique ou économique. Ils sont journalistes, présentateurs télé, star de la chanson, champions de l'Arène, directeurs des projets de reconstructions...

    Ils ont la main mise sur les médias et sur le marché du travail, nous divertissent des difficultés quotidiennes, nous informent des événements de la communauté, véhiculent la politique des Protecteurs. Nous les admirons et nous les envions, pour leur talent quelque fois, pour leur statut privilégié surtout. Cependant, leur popularité semble justifier tous les passe-droits, tous les excès.

    Instrument essentiel de leur politique, les Influents entretiennent des liens très étroits avec les Protecteurs. Mais leurs faveurs se marchandent à la hauteur de l'amour que leur voue le public...


    JOUABILITE :
    Sans aucun doute le groupe le plus ambivalent du jeu. Les Influents vont être des personnages placés au cœur du système, de sa corruption et de la manipulation que le gouvernement exerce sur la population. Mais surtout, ils sont à la fois des instruments et des intriguants du pouvoir et présentent à ce titre un double intérêt.

    Dans un premier temps, ils sont clairement dépendants des Protecteurs. En effet, il n'y a pas d’État totalitaire sans une bonne manipulation des médias et un contrôle rationnel de l'économie. Les lignes éditoriales suivent donc celles imposées par le gouvernement sous peine de subir la censure. Dans cette perspective, ils sont moins influents qu'influencés. Ils bénéficient d'une position sociale élevée et ont ainsi tout intérêt à ce que le système continue de tourner.

    Dans un second temps, les Protecteurs sont clairement dépendants d'eux. Ils bénéficient d'appuis, de contacts, d'une tribune qui leur donne du pouvoir sur les membres du gouvernement. Les limites sont parfois floues sur la question de savoir qui demande une faveur à qui. Les lobbyistes jouent de la corruption, les médias favorisent la position de celui qui leur accordera le plus de privilèges. Tout est affaire de politique tandis que la population ignore ou ferme les yeux sur ces pratiques.

    Il va donc sans dire qu'un Influent est un personnage ambitieux, prêt à s'exposer publiquement, voire à jouer à un petit jeu dangereux. Mais c'est aussi un personnage qui pourra jouir d'une certaine position sociale, d'une certaine popularité auprès d'une population manipulée. L'interdépendance avec le groupe des Protecteurs est un élément essentiel à prendre en considération, de même que le fait que ce sont des personnages généralement éclairés sur la réalité du système, les travers de sa corruption, les ressorts de la manipulation exercée... bien que cela n'empêche en rien un peu de fanatisme.



    LES VAGABONDS

    DESCRIPTION :
    Les personnes de l'Extérieur, les nuisibles, les rejetés... tels sont les Vagabonds. Dans ce monde devenu hostile et incertain, on se définit avant tout par son allégeance. Et ceux-là ne sont pas des nôtres.

    Ils se divisent en trois catégories. D'abord, il y a ceux qui demeurent dans les décombres des faubourgs et les ruines, qui attendent, embusqués, l'occasion de nous dépouiller de ce que nous avons. Ils sont dangereux, uniquement motivés par l'appât du gain et rejettent toute idée d'intégration à la communauté. Puis, il y a ceux qui ont réussi à tromper notre vigilance, à s'infiltrer parmi nous pour vivre à nos dépens. Des profiteurs, traqués par les Gardiens, traités comme des moins-que-rien. Enfin, il y a ceux que nous avons chassés, qui nous ont trahi.

    Les Vagabonds sont bien souvent des êtres désespérés qui mènent une existence incertaine où la survie est chaque jour plus difficile... Ils sont une menace.


    JOUABILITE :
    Groupe très hétérogène s'il en est, les Vagabonds n'en sont pas moins intéressants. Ce sont des personnages extrêmes, pressés par la nécessité, confrontés à ce que le système a de plus injuste ou de plus hostile.

    Résumés simplement, les Vagabonds sont tous ceux qui ne font pas partie du système, ce sont les gens de l'Extérieur. À ce titre, ils suscitent beaucoup de crainte et de méfiance, un certain rejet de la part de la communauté. Néanmoins, il est important de distinguer les différents profils qu'ils peuvent regrouper.

    Parmi les Vagabonds, on trouve des groupes de bandits, des petites milices qui survivent en pillant des communautés plus fortes et plus pérennes. Le conflit avec les Gardiens est inévitable pour ces-derniers même si la lutte est inégale. Mais l'on trouve aussi des individus plus isolés. Attirés par la ville, ils refusent encore de s'y intégrer, effrayés par une trop longue habitude à demeurer seuls contre tous. Et bien sûr, on trouve aussi ceux qui ont autrefois fait partie de la communauté et qui en ont été chassés, les criminels ou ceux jugés comme tels comme les Dissidents.

    Cependant, on trouve aussi des Vagabonds à l'intérieur de la ville, des clandestins qui ont bénéficié de l'aide de passeurs pour tromper la vigilance des Gardiens et pour éviter le Référencement à l'aide de faux papiers, ou qui n'ont pas été jugés aptes à s'intégrer. Ils y survivent plus facilement, en effectuant des petits boulots, généralement ceux que personne ne veut accomplir. Mais ils vivent dans la crainte permanente de se faire contrôler par les Gardiens ou d'être dénoncés, de finir dans l'Arène.

    Malgré leurs différences, les Vagabonds ont tous une chose en commun : ce sont des indésirables. Identifiés comme tels, ils sont la cible de la persécution des Protecteurs par l'intermédiaire des Gardiens. Puisqu'ils le rejettent, ils sont considérés nécessairement comme des ennemis du pouvoir. Ce sont des personnages inventifs, prêts à tout pour survivre.



    LES PRETENDANTS

    DESCRIPTION :
    Les Prétendants sont des étrangers, des Vagabonds qui ont fait le choix de nous rejoindre, de faire partie des nôtres. Ils aspirent comme nous à vivre en paix et en sécurité, mais ils doivent encore s'en montrer dignes...

    La reconstruction de la ville a suscité des rumeurs et ces rumeurs ont suscité l'espoir. Ils sont nombreux à nous avoir rejoint au cours des dernières années. Mais pour s'intégrer, il leur faut mettre de côté leur méfiance et leurs habitudes hostiles pour s'adapter à la vie en communauté, pour se plier à nos règles. C'est à cela que sert la période d'adaptation, pour qu'ils puissent faire leurs preuves.

    Si à son terme ils sont jugés aptes, alors ils feront officiellement partie des nôtres. Sinon, ils deviendront des Vagabonds et seront reconduits aux limites de la ville pour reprendre la route. Leur destin est entre leurs mains...


    JOUABILITE :
    Inutile de faire durer le suspens, les Prétendants sont certainement les personnages les plus faibles et les plus exposés du jeu. Mais sans doute sont-ils aussi ceux qui offrent le plus d'opportunités et de perspectives d'évolution.

    Il est important de considérer que les Prétendants veulent être intégrés. Ce sont des personnages qui ont subi beaucoup d'épreuves à l'Extérieur et qui espèrent se trouver enfin en sécurité. Pour eux, Chicago est la promesse d'une vie meilleure malgré toutes les difficultés qu'ils pourront rencontrer lors de leur intégration. Comment en effet reprendre une vie normale alors qu'ils n'en ont jamais connue ? Comment faire confiance aux autres et entretenir des rapports humains normaux ? Comment se plier aux règles, faire partie d'un ensemble plus vaste lorsque l'on a toujours été seul ?

    Évidemment, il aurait été impensable pour les Protecteurs de les intégrer aux Résidents sans une surveillance constante, sans s'être assurés qu'ils n'étaient pas une menace pour la communauté. C'est précisément l'objet de leur période d'adaptation. Au cours de celle-ci, les Prétendants sont particulièrement exposés puisqu'ils sont en réalité en sursis d'expulsion. Ils doivent faire leurs preuves.

    C'est là que leur rôle prend une dimension inattendue. Leur situation précaire les rend vulnérables. En effet, n'importe qui pourrait les dénoncer, les accusant d'un comportement dangereux envers la communauté, ce qui les oblige à composer avec des individus malhonnêtes. Pour ne pas être expulsés, et en définitive, éliminés par les Gardiens, ils accepteront de vivre sous pression, d'être dénigrés. Ces personnages sont vraiment au cœur de la problématique sur l'abdication de sa liberté en échange de la sécurité.

    Les Influents vantent les mérites d'une intégration réussie, multipliant les exemples d'anciens Prétendants maintenant intégrés. Cela apporte de l'espoir, mais un espoir qui peut sembler une bien maigre consolation.



    LES RÉSIDENTS

    DESCRIPTION :
    Nous.

    Nous sommes ceux qui ont survécu aux guerres, aux famines, aux autres communautés qui nous menaçaient. Guidés par les Protecteurs, sous l'égide des Gardiens, inspirés par les Influents, nous sommes devenus professeurs, bâtisseurs, médecins, étudiants, commerçants..

    Nous sommes la masse vivante et unifiée de l'humanité renaissante. Nous sommes en sécurité, ou nous croyons l'être grâce au Référencement et à l'Arène. Nous vivons selon les règles édictées par les Protecteurs et nous appartenons à la même communauté.

    Du moins tant que celle-ci reste unie...


    JOUABILITE :
    Théoriquement, ce groupe rassemble la majorité de la population de Chicago. Ces personnages sont des gens normaux, des gens intégrés à la communauté, qui sont recensés et qui évoluent en son sein. Ils bénéficient ou subissent la politique des Protecteurs, sont confrontés quotidiennement aux Gardiens, écoutent chaque jour les Influents. Ce sont des citoyens fonctionnels, du moins en apparence.

    Les Résidents sont un groupe très libre d'inspiration puisque l'individu, considéré pour ce qu'il est, a précisément des considérations qui lui sont propres. Certains seront juste heureux et soulagés d'être en sécurité, de voir le monde reprendre un peu de sens, d'avoir leur place dans ce dernier. D'autres se sentiront à l'étroit dans ce carcan bien défini, dans le rôle assigné par une société qui ne satisfait pas leurs idéaux. Certains seront des Partisans convaincus de la nécessité de l'action des Protecteurs, d'autres y seront plutôt indifférents et d'autres encore seront des Dissidents qui s'ignorent ou qui s'assument pleinement.

    L'intérêt des Résidents réside précisément dans leurs interactions avec les autres groupes et ce serait un tort de le sous-estimer. En effet, comment un Résident va-t-il réagir en rencontrant un vagabond ? Va-t-il le dénoncer ou lui venir en aide ? Comment un adolescent va-t-il envisager son avenir dans un monde où l'on juge de ses capacités et où sa liberté est strictement contrôlée ?

    Si en apparence les Résidents semblent regrouper des gens simples, ils constituent en réalité l'un des groupes les plus complexes à incarner. Il exige un véritable investissement sur le devenir d'une personne normale dans un monde qui ne l'est pas.





    LES RANGS


    PARTISAN :
    Les Partisans sont favorables au gouvernement et à la politique menée par les Protecteurs. Qu'ils soient des fanatiques convaincus ou simplement des attentistes qui se satisfont de leur situation et de leur quotidien, ils acceptent les choses telles qu'elles sont.

    Un Partisan est quelqu'un qui adhère au système ou qui, en tout cas, ne lutte pas contre lui. Que ce soit par ignorance, par inquiétude pour soi-même ou pour sa famille, par conviction, il faut rester averti qu'être conscient de la réalité des choses et des travers du système n'est pas forcément à la portée du premier venu. Bien au contraire, l'énorme majorité de la population est partisane.



    DISSIDENT :
    Par opposition, les Dissidents sont hostiles au gouvernement et à la politique menée par les Protecteurs. On aurait tendance à penser que par définition, un Dissident est forcément quelqu'un d'engagé, avec des opinions très arrêtées sur la position à adopter. Cependant, il ne faut pas oublier que les choses ne sont pas aussi simples qu'elles le paraissent.

    Il ne s'agit pas d'un ralliement quelconque à un groupe bien déterminé qui lutte activement contre le gouvernement, même s'il en existe parmi eux. Beaucoup sont seuls dans leur opposition de principe au système qu'il juge injuste, intrusif et liberticide. Il ne faut pas oublier qu'il peut être difficile d'assumer ses opinions dans un monde aussi dangereux et que s'opposer sans précautions aux Protecteurs, sans même être certain d'avoir le soutien d'autres personnes, n'est pas chose facile.

    La forme de la désobéissance civile n'est pas encore arrêtée...
    C'est à vous de la construire.





    ANNEXES DU CONTEXTE




    LE REFERENCEMENT

    DESCRIPTION :
    Pour maintenir l'ordre dans les temps difficiles, il est parfois nécessaire de recourir à des mesures extrêmes afin de protéger le plus grand nombre. Mais la nécessité impose parfois des sacrifices et le Référencement est un mal nécessaire.

    Savoir tout d'une personne, instantanément : son âge, son poids, sa taille, sa profession, son adresse, son historique au sein de la communauté... Savoir si elle peut représenter une menace, s'informer de son passé, s'assurer de son identité... Et ceci avec une simple puce électronique implantée dans le poignet, sous l'entrelacs de ses veines, ne laissant qu'une petite cicatrice. Tel est l'objectif du Référencement.

    Le savoir, c'est le pouvoir et le pouvoir, c'est le contrôle.

    Chaque résident, chaque nouveau-né, chaque nouvel arrivant est identifié, enregistré, fiché. On leur attribue un numéro, on leur offre des droits, on leur assigne des devoirs pour créer une société fonctionnelle et organisée. Le Référencement est avant tout une mesure de prévention, une simple formalité administrative qui vise la sécurité de chacun.

    Pourtant, certains cherchent à s'y soustraire. Par défis, par crainte, ou par ignorance, ils mettent en danger toute la communauté pour servir leurs intérêts égoïstes. On dit que des Dissidents ont trouvé un moyen de désactiver leur puce et de redevenir des anonymes intraçables, des exclus de la communauté. On dit aussi que de fausses puces se vendent aux Vagabonds sur le marché noir... À  contourner les règles les plus élémentaires que la survie nous a imposés, nous craignons qu'ils ne provoquent notre chute. Mais nous avons déjà trop payé pour accepter que cela se produise...

    Que vaut la vie privée et la pudeur d'un seul face à l'intérêt général et la survie de tous ?




    L'ARENE

    DESCRIPTION :
    L'Arène est une institution, un héritage du Commencement, du temps où nous survivions à peine et où tout restait à reconstruire. Elle est notre réponse à la cruauté du monde et à celle des hommes.

    La violence pour répondre à la violence, le sang pour répondre au sang...

    Les hommes n'ont jamais cessé de s’entre-tuer, même après tout ce qui s'était passé, même après l'Errance qui a suivi les guerres qui ont décimé l'humanité. Les Vagabonds aux portes de la ville la raseraient pour peu qu'ils puissent en piller le contenu, les Dissidents les plus extrêmes promettent une révolution sanglante, et même parmi nous, se trouvent des voleurs, des violeurs, des meurtriers.

    C'est pour eux qu'a été créée l'Arène en premier lieu, pour les punir de leurs crimes et servir d'exemple. Une sanction, une douleur à la hauteur de celle qu'ils avaient infligée. Et souvent, la mort au terme du spectacle. Un spectacle, oui, car il est important que nous voyions la justice s'exercer, que nos enfants soient témoins du prix à payer si l'on enfreint nos règles. Mais tous les combats de l'Arène ne sont pas des mises à mort et certains ne sont organisés que pour notre plaisir, pour que nous puissions admirer les Champions d'Arène.

    Toutefois, l'Arène est aussi l'occasion de faire preuve de sa valeur. Pour ceux qui aspirent à devenir des Gardiens, elle peut être leur chance de révéler leurs compétences. Ce mode de recrutement peut paraître cruel, en particulier pour un Prétendant qui joue sa vie dans ces affrontements. Mais en réalité, il s'agit de la seule façon de s'assurer qu'ils auront le courage de faire ce qu'il faudra le moment venu.

    Néanmoins, l'Arène apporte aussi son lot de déviances et de comportements dangereux. On rapporte que s'organisent des combats de rue pour recréer l'euphorie des affrontements légaux autorisés par les Protecteurs. Les Gardiens tentent de mettre un terme à ces rixes sauvages, mais ils en font eux-mêmes parfois les frais. En effet, on dit que c'est ainsi que les groupes de Vagabonds qui échappent au Référencement les exécutent...




    LA RECONSTRUCTION

    INTRO :
    Au Commencement, il y avait la ville.

    Une vaste ruine abandonnée, portant les stigmates d'un monde disparu. Ce qui n'avait pas été détruit par des combats, parfois des quartiers entiers, subissait une lente agonie sous les assauts du temps. Tout ce qui avait pu faire la grandeur de l'ancienne civilisation disparaissait : immeubles éventrés, maisons délabrées, armureries pillées, hôpitaux saccagés...

    Même si elles étaient réputées comme dangereuses, les villes offraient encore des ressources en vivres et en matériels. Suffisamment, en tout cas, pour que l'on prenne le risque de s'y aventurer. Mais très vite, il ne resta plus rien à piller. Tout ce que l'on pouvait y trouver n'était que des communautés éparses, des bandes de pillards désœuvrés, des individus perdus dans le vaste chaos qu'était devenu nos vies.

    Au Commencement, Chicago était dévastée.

    Et nous l'étions nous aussi...



    NOTRE PASSE :
    Tellement de temps s'est écoulé depuis les dernières guerres qu'on ne sait même plus ce qui les a déclenchées. Le monde a changé. Nous avons changé. Même si l'on ne pourra jamais mesurer à quel point...

    Ceux qui avaient survécu ont tous disparu désormais, nous léguant un héritage brisé, emportant avec eux la vérité sur la Chute et ce qui l'avait précipitée. Tout ce que la plupart d'entre nous ont toujours connu n'était que l'Errance. C'est ainsi que nous appelons l'époque de confusion, d'anarchie et de terreur qui a suivi. On nous a enseigné à avoir peur, parce que la peur gardait en vie. On nous a enseigné à survivre, jusqu'à dénaturer parfois les enfants que nous étions.

    Nous avons grandi dans un monde hostile, sous le règne de la violence et de la folie des hommes. Les histoires de l'ancien monde prenaient l'allure de légendes irréalistes, sinon dans le témoignage des ruines qui nous entouraient. Partout où il y avait des hommes, on rencontrait ce qu'ils avaient de plus beau et de plus méprisable : la compassion et la générosité tutoyaient la haine et la convoitise. Dans l'instabilité d'un voyage perpétuel, de villes en villes, de communautés en communautés, l'humanité se dévoyait toujours davantage dans la vanité de son existence.

    Nous avons migré vers le nord, en contournant la zone contaminée de la côté Est près de New York et de Washington, là où les bombes atomiques n'avaient créé que des déserts désolés. Fuyant les communautés qui s'étaient regroupées dans le sud, nous avons dû affronter celles qui défendaient leur territoire, nous avons dû nous adapter aux hivers rigoureux. Mais nous survivions. Jusqu'au jour où ils ont voulu nous détruire...

    Tout s'était passé très vite. L'assaut éclair, les échanges de tirs, leur sauvagerie inhumaine... ils n'étaient rien d'autre que des animaux exercés à tuer. Leur milice a décimé presque la moitié de notre groupe et nous avons fui, abandonnant tout ce que nous avions. Ainsi démunis, nous étions presque condamnés, comme tant d'autres qui avaient subi le même sort. Nous pensions connaître le désespoir, mais jamais encore nous n'avions ressenti un tel besoin de vengeance.

    Nous les avons retrouvés, installés au cœur de la ville de Chicago, retranchés derrière les vestiges de l'ancienne civilisation. Et nous avons fait la seule chose qu'il convenait de faire pour leur reprendre ce qu'ils nous avaient pris. C'est là que se sont imposés les Protecteurs, lorsque nous avons repris notre destin en main.

    Ça a été dur au début, vraiment très dur... Cela faisait si longtemps que nous étions sur la route, si longtemps que la ville avait été synonyme d'insécurité que nous avons mis longtemps avant de la redécouvrir, d'en faire notre force. Il a fallu tout réapprendre, consolider les connaissances partielles que l'on nous avait transmises, redécouvrir ce qui avait été oublié depuis des années. Mais nous avons réussi. C'est là qu'ils ont commencé à affluer, à nous rejoindre, lorsqu'ils ont compris qu'il y avait de l'espoir.

    Voilà.
    Au Commencement, il y avait l'espoir.



    LE RENOUVEAU :
    Nous avons progressé lentement au début, plus par chance et par acharnement que par notre faculté à comprendre la complexité d'un héritage que nous avions négligé jusqu'alors, comme nous avions négligé tout ce qui ne nous semblait pas utile dans l'immédiat.

    Puis, tout est allé beaucoup plus vite lorsque nous avons relancé les centrales qui alimentaient la ville. Notre quête de connaissances s'est étalée tout du long de ces dix dernières années, parallèlement à la reconstruction du centre-ville où nous avions choisi de nous établir. Évidemment, tout est loin d'être parfait. Nous avons encore des lacunes qui nous empêchent de progresser, des obsolescences qui rendent certaines technologies inutilisables. Mais désormais, nous pouvons prétendre à un confort dont nous osions à peine rêver.

    Nous nous sommes totalement réappropriés le centre-ville. Nous avons nettoyé les rues, consolidé et rénové les buildings qui pouvaient encore l'être, érigé des murs pour nous protéger de l'Extérieur. La ville est un vaste chantier dont le bruit des travaux accompagne notre quotidien depuis dix ans sans discontinuer. Et parallèlement à cette résurgence, le reste de la ville est encore à l'abandon. Cela prendra du temps avant que nous n'ayons tout rebâti, mais chaque jour nous rapproche de cet objectif.

    La maîtrise des technologies est devenue une priorité, presque une obsession. C'était comme si nous partions à la recherche d'une sagesse antique, capable de nous sauver des dangers auxquels nous étions confrontés. À chaque redécouverte, il y avait cette euphorie qui se propageait parmi nous et en dépit de nos tâtonnements et de nos nombreux échecs, nous avons toujours refusé de baisser les bras. Entendre les premiers grésillements de la radio, cela avait été comme faire revenir des fantômes du passé...

    Les Protecteurs ont instauré le système de la Consignation. Tout ce qui était découvert devait faire l'objet d'un rapport détaillé. Dans les bibliothèques, chaque livre qui n'avait pas été brûlé et qui avait résisté au temps était inventorié, étudié, classé. Il nous fallait trier tout ce qui pouvait nous être utile, mesurer les possibilités cachées d'outils dont plus personne n'avait de souvenir, sinon ce que l'on nous en avait raconté lorsque nous étions enfants. C'est une chose de s'imaginer ce qu'étaient le cinéma, la télévision ou les ordinateurs... c'en est une autre de les voir fonctionner pour de vrai.

    Très vite, nous avons compris que ce potentiel technologique serait une force, une ressource aussi précieuse qu'elle était mystérieuse. Mais il y avait tant de difficultés techniques à dépasser, tant de choses que nous ne comprenions pas encore... Les Protecteurs supervisaient tous les travaux de recherche afin de déterminer ce qui pourrait répondre au mieux à nos besoins. Cependant, nous avons rapidement vu apparaître les premières restrictions : les livres interdits à la lecture, les films détruits car dangereux... Ils sont devenus nos directeurs de conscience, justifiant leurs actions par la crainte des excès et la nécessité de nous épargner le témoignage d'un passé révolu. Peu de temps après, nous avons découvert les puces et leur fonctionnement. Le Référencement commençait.

    Les Protecteurs ont opéré un strict contrôle des médias qui étaient mis à notre disposition. Tout le monde ne disposait pas encore de télévisions, et les ordinateurs étaient réservés exclusivement à ceux chargés d'en extraire les données qui n'étaient pas encore perdues. Aujourd'hui, les choses ont peu changé. Le cinéma projette des films limités, la télévision diffuse des programmes approuvés... principalement des informations sur la vie de la communauté, des reportages sur les Prétendants ayant réussi ou sur l'avancée de nos progrès, des programmes éducatifs... L'informatique demeure un défi particulièrement complexe à surmonter car le réseau internet n'existe plus depuis longtemps. Tout fonctionne en circuit fermé et est l'apanage exclusif du gouvernement ou de ses agents. Le rétablissement de la téléphonie mobile est notre dernier gros progrès en date, mais de multiples difficultés en compliquent l'utilisation, en plus de la rareté des téléphones encore utilisables.

    Car si en théorie, nous sommes parvenus à maîtriser les anciennes technologies, les réalités de notre monde nous rattrapent. Les coupures électriques se font plus rare ces dernières années, mais elles ont toujours fait partie de notre quotidien. Les antennes-relais ont été détruites, les satellites sont loin d'être opérationnels, les batteries ont depuis longtemps atteint la fin de leur durée de vie... En réalité, nous avons dû nous rendre à l'évidence que de nombreuses choses qui avaient été développées autrefois n'étaient qu'éphémères.

    Il en va ainsi des voitures, nombreuses, abandonnées dans les rues... Dans les premiers temps de l'Errance, leur utilisation avait subsisté, mais l'essence est une ressource de plus en plus rare. Aujourd'hui, seuls ceux qui jouissent d'une position élevée au sein de notre communauté peuvent s'offrir le luxe de rouler en voiture dans les rues de Chicago. Pour la plupart d'entre nous, il faut se satisfaire du métro. Les anciens tunnels sont encore effondrés par endroit et d'autres ont été bouchés pour se prémunir de l'Extérieur. Mais certaines lignes sont encore fonctionnelles à l'intérieur du centre-ville.

    En rétablissant les technologies et en nous lançant dans la reconstruction de la ville, nous avons rétabli une économie. Les anciens dollars américains ont perdu toute valeur depuis l'Errance, alors nous leur avons substitué une nouvelle monnaie : des dollars chicogans. De même, nous avons rétabli un système scolaire. Bien sûr, celui-ci est limité, mais jusqu'à l'âge de 18 ans, nos enfants peuvent espérer bénéficier d'une éducation leur expliquant d'où nous venons, comment survivre et comment devenir les futurs citoyens de la ville que nous avons rebâtie. On essaie de repérer très tôt leurs dispositions afin de les orienter vers les tâches dans lesquelles ils pourront se montrer les plus utiles à la société. Nos enfants sont des ressources précieuses, d'autant plus en réalité que les plus vieux n'ont gardé pratiquement aucun souvenir de l'Errance et que les plus jeunes en ont toujours été préservés.

    Il reste beaucoup à faire, mais pour peu que l'on se sente découragé quelque fois, il nous suffit de nous souvenir d'où nous venons pour mesurer le chemin parcouru en si peu de temps. Voilà pourquoi nous ne pouvons pas nous permettre de laisser quiconque nous menacer. Et voilà pourquoi nous devons continuer, persévérer dans notre compréhension des savoirs anciens
    .

    Pour redonner sens à l'humanité.


    Dernière édition par Liven Reaves le Dim 16 Nov 2014 - 7:58, édité 1 fois


    _________________

    AGAIN
    « Non desistas, non exieris »





    CE N'EST PAS TRÈS GENTIL DE NE PAS ÊTRE TRÈS GENTIL AVEC OZ
    avatar
    Edryn Hayes
    Admin
    Fan d'Alia

    Messages : 3324
    Age : 33
    Métier : Caissier
    Nature : Shiromag
    Niveau : Confirmé

    Re: [Résurrection] Contexte Gé

    Message  Edryn Hayes le Ven 14 Nov 2014 - 1:53

    Aloooooors... (ajoutons des smileys pour rendre le tout moins lourd...)


    Pour le groupe des Protecteurs  I love you :

    - effectivement, c'est mieux si on limite les places
    - 9 ça me va du moment qu'on me réserve une place muhuhuh Razz. Y a-t-il une raison derrière ce chiffre ?  
    - je ne suis pas forcément pour un test rp, on ne peut pas trop se rendre compte avec un seul rp. J'allais proposer de donner les places à des membres ayant déjà un compte et voulant en faire un autre, mais c'est sûrement trop restrictif. Est-ce qu'on ne peut pas simplement préciser que les places étant limitées, une bonne compréhension du contexte est nécessaire et qu'on sera plus sévère sur ces présentations ? (j'ai peur pour la mienne du coup).
    - à la place de "pouvoir" -> "autorité" ? Hehehe je n'avais pas vu qu'il y avait "autorité" dans la phrase suivante. Je pense quand même qu'avec un autre mot ça passera tranquille vu que le problème, c'était juste l'utilisation de ce mot, non ?

    *Autre question : Est-ce qu'un Protecteur peut décider de prendre sa retraite et redevenir un Résident ?



    Pour le groupe des Gardiens  cat :

    Je ne pense pas non plus qu'une sélection hors rp soit nécessaire (si j'ai bien compris), pas plus qu'un nombre de place limité, ça serait même bien qu'il y ait des Gardiens grouillant partout.
    De toute façon, outre le groupe des Protecteurs, je trouve inutile de fermer les groupes à certains membres, exceptés si on se retrouve avec 56 Gardiens, 2 Résidents et 3 Vagabonds.

    Pour la correction du groupe des Gardiens :

    Déçu  Je trouve que c'est un peu confus. En fait, je pense avoir compris parce que je connaissais déjà le contexte... Mais je ne suis pas sûre que sinon j'aurais tout à fait bien saisie le truc.
    Mon problème se situe là :
    Liven a écrit:Pour intégrer définitivement les rangs, la nouvelle recrue doit combattre dans l'Arène, généralement, un criminel ou un Vagabond. Mais lorsqu'il n'y a pas d'effectifs, ce sera contre un champion d'Arène. Néanmoins, il existe une opportunité pour les Prétendants d'intégrer les rangs des Gardiens lorsqu'ils choisissent de faire preuve de leurs capacités dans l'Arène plutôt que de suivre le système d'intégration classique.

    En fait, j'avais l'impression que tu disais deux fois la même chose, du coup je me demandais de quelle opportunité tu parlais puisqu'ils se battaient finalement tous dans l'Arène. Le terme "système d'intégration classique" sort un peu de nul part, il n'apparait pas avant, est expliqué mais sans qu'on sache vraiment que c'est ce dont on parle. En gros, ça rend le truc flou pour moi.
    Est-ce que ça serait possible d'ajouter ce terme un peu avant ? par exemple : "Pour rejoindre les rangs, la nouvelle recrue doit suivre le système d'intégration mis en place par le gouvernement qui se conclut par un combat dans l'Arène" ?
    (Oui, je sais, bof... Humphh ) En plus, je me demande du coup si tu parles du système d'intégration pour le groupe des Gardiens ou du système d'intégration en rapport avec celui que tout Prétendants doit passer (le Référencement) Cache Yeux .



    Gardiens + Prétendants (je répète un peu l'idée que tu as écrit dans la partie "prétendants") :

    Quant aux cas de conscience, traîtrises et désobéissances en tout genre, il me semble nécessaire qu'il y ait sanction   Sourire forcé . Ce serait complètement fou que les Protecteurs laissent partir un Gardien entrainé et risquer qu'il aille rejoindre le camp adverse, d'autant plus qu'ils ont un statut particulier, qu'ils doivent connaitre certaines choses, certains passages... ce serait se tirer une balle dans le pied que de les laisser partir avec un petit signe de la main en guise d'au revoir.
    Pour les Prétendants, c'est la même chose, il y a de grandes chances pour que la personne aille rejoindre le camp des pas gentils après s'être fait refouler, plus si lors de sa période d'intégration, elle s'est fait embêter et a trimé comme une folle pour rien.

    Je pense qu'on pourrait laisser repartir, éventuellement, les prétendants qui se font refouler dès leur demande d'intégrer la ville pour une raison ou une autre, mais dès qu'ils entrent dans le système, ça ne serait peut-être pas des plus intelligent.

    Les sanctions peuvent être diverses et proportionnelles au "crime", si c'est un prétendant qui a volé un bagel, il peut éventuellement payer une amende ou faire un travail d'intérêt général et on garde un oeil plus attentif sur lui.
    Après si c'est des choses plus graves, on a sûrement une prison, on a une belle arène, ils peuvent faire des travaux pourris, les accidents ça arrive aussi... N'a-t-on pas de centre de rééducation ?  :Ange:



    Pour le groupe des "Prétendants"  alien :

    Je n'avais pas compris sa remarque comme toi, j'ai l'impression. En lisant ce qu'elle/il a écrit, je pensais juste qu'elle (bon on va dire la personne) hésitait entre le fait qu'ils soient déjà dans la ville (sans faire rien de mal) et le fait qu'ils fassent des trucs pour s'intégrer (je sens que cette phrase n'est pas très claire Fatigué ).

    Quoi qu'il en soit, j'ai du mal à comprendre pourquoi elle ne comprend pas bien. Peut être il y a confusion parce qu'il est écrit au début
    Liven a écrit:Les Prétendants sont des étrangers, des Vagabonds qui ont fait le choix de nous rejoindre, de faire partie des nôtres.
    et qu'ensuite il est écrit
    Liven a écrit:Ils sont nombreux à nous avoir rejoint au cours des dernières années
    peut être qu'elle a donc supposé qu'ils étaient déjà dans la ville, qu'ils étaient tous clandestins et que ceux qui veulent avoir un statut officiel ont tenté le Référencement.
    Je pense que changer la phrase "Ils sont nombreux à nous avoir rejoint au cours des dernières années" de place, la supprimer ou simplement la modifier pour dire qu'ils sont nombreux à avoir tenté le référencement, irait parfaitement.
    Honnêtement, je ne vois pas où il y aurait confusion sinon Timide



    Les dates :

    Avant toute chose, je tiens à dire que moi et la chronologie, on ne se connaît pas beaucoup Sourire Gaby

    Et je vais, mine de rien, m'inspirer grandement de la proposition que tu avais faite sur Skype, même si ce n'était qu'un exemple.

    Je mets là ton exemple :
    Spoiler:
    2014 : le monde commence à partir en vrille et les guerres éclatent
    2020 : le conflit est devenu mondial, les économies paniquent
    2021 : le pas est franchi, des pays entiers sont détruits et rasés par des bombes atomiques. Les Etats-Unis tombent lorsque la côte est est touché. Dans de nombreux pays, les militaires abandonnent leurs postes pour retrouver leurs familles. Tout s'effondre.
    2021 : début de l'Errance.
    2081 : la communauté des Protecteurs investit Chicago
    2091 : temps du jeu.


    Donc déjà, on est d'accord qu'on part de 2014 (ou 2015, selon l'année où on ouvrira le forum)
    2014 : ça commence à devenir nawak, début conflit.

    Admettons 5-6 ans avant que tout le monde décide d'entrer en guerre
    2020 : c'est encore plus nawak version mondial

    Je serai d'avis d'attendre un peu plus d'un an avant que tout le monde balance des bombes atomiques. Admettons 3 ans (plus ou moins).
    2023 : BOUM + tout est détruit + début d'Errance  Titanic  

    Et c'est là qu'il y a quelque chose qui me chiffonne vraiment.
    D'après ce que j'ai compris, la fin de l'Errance marque le début de l'installation en ville, on est installé en ville depuis 10 ans et donc ça fait 10 ans que l'Errance est finie, oui ? Or tu as écrit
    Liven a écrit:d'autant plus en réalité que les plus vieux n'ont gardé pratiquement aucun souvenir de l'Errance et que les plus jeunes en ont toujours été préservés.

    Comment est-ce possible que les plus vieux ne s'en rappellent pas et que les plus jeunes ne l'aient pas vécu, si ça ne fait que 10 ans que l'Errance est finie ?

    J'ai un problème aussi avec ce passage-là :
    Liven a écrit:Leur milice a décimé presque la moitié de notre groupe et nous avons fui [...] mais jamais encore nous n'avions ressenti un tel besoin de vengeance. Nous les avons retrouvés, installés au cœur de la ville de Chicago [...] Et nous avons fait la seule chose qu'il convenait de faire pour leur reprendre ce qu'ils nous avaient pris."

    Lorsque je le lis, j'ai l'impression que ça se déroule sur une période relativement courte, c'est pour ça d'ailleurs que j'ai supposé que la fin de l'Errance marquait le début de l'installation dans Chicago.

    [Pour la compréhension du passage suivant, on va dire que les habitants actuels de Chicago sont les "gentils" et que la milice sont les "méchants" (même si le choix de ces termes est discutable)].
    Je pense qu'il faudrait que ces événements se passent sur plusieurs années, par exemple les gentils ne se seraient pas installés trop loin de Chicago parce qu'au bout d'un moment faut bien se poser et ça n'avait pas l'air trop mal ici (ou juste ils se sont arrêtés pendant un hiver et sont jamais repartis parce qu'ils n'étaient pas trop mal là). L'installation n'aurait pas plu aux méchants, mais ces derniers voyant les gentils comme des nazes n'auraient rien fait, si ce n'est les titiller pour s'amuser  :Batte: . Le temps à passé, les gentils se sont développés... et se sont rapprochés de plus en plus de la ville, du coup ils ont subi plusieurs petites attaques des méchants, jusqu'à LA grosse attaque. Ensuite, gentils se rebellent, trouvent les méchants dans la ville, les "exterminent" et s'installent, avec entre temps l'ascension des Protecteurs   Buvbuv

    Donc je pensais :
    2083 : fin Errance + installation plus ou moins loin de Chicago
    2083-2093 : développement de la communauté (gentils) + les attaques de la milice se multiplient
    2094 : milice tue plein de monde + fuite de communauté
    2095 : ascension des Protecteurs + communauté plus forte + attaque de milice à Chicago + communauté gagne + installation à Chicago
    2105 : temps du jeu

    Entre la fin de l'Errance et le début du jeu, il y aurait 22 ans et ça me semblerait plus en accord avec le fait que les plus vieux ont peu de souvenirs et que les plus jeunes ne l'ont pas vécu. (Même si personnellement ça me semble assez court, je sais par exemple que je me souviens de certains trucs plutôt banals lorsque j'étais en maternelle et même si ça me fait mal de le dire, c'était il y a déjà 20 ans. Selon moi, les choses violentes qu'ils ont dû subir ne s'oublient pas si facilement.)

    Au final :
    2014 : ça commence à devenir nawak, début conflit.
    2020 : c'est encore plus nawak version mondial
    2023 : BOUM + tout est détruit + début Errance
    2083 : fin Errance + installation plus ou moins loin de Chicago
    2083-2093 : développement de la communauté (gentils) + les attaques de la milice se multiplient
    2094 : milice tue plein de monde + fuite de communauté
    2095 : ascension des Protecteurs + communauté plus forte + attaque sur milice à Chicago + communauté gagne + installation à Chicago
    2095-2105 : reconstruction, développement (tout ce que vous voulez)
    2105 : temps du jeu

    Liven a écrit:Tellement de temps s'est écoulé depuis les dernières guerres qu'on ne sait même plus ce qui les a déclenchées
    Ce n'est que mon point de vue, mais lorsque je lis cette phrase j'ai l'impression qu'il s'est passé des centaines d'années, j'ai peur qu'un nouveau membre trouve qu'il y ait un décalage avec les dates réelles.


    Liven a écrit:Tout fonctionne en circuit fermé et est l'apanage exclusif du gouvernement ou de ses agents.
    Les Résidents lambda n'y ont pas du tout accès ?



    Et dernières questions  study :

    - D'après ce que j'ai compris les Résidents seraient poussés gentiment vers un métier durant leur scolarité et on choisirait plus ou moins pour les Prétendants. Ai-je bon ? Sourire dent carriée
    - Au niveau des appareils photos, ça se passe comment ? J'imaginais qu'on pouvait y avoir accès assez facilement, mais là je doute... En fait ma question c'est plus : Mika pourra avoir un appareil photo et si oui de quelle sorte ? (ne tournons plus autour du pot). Vu qu'il sera Influent j'y crois, mais encore une fois je doute scratch .
    - À quel moment met-on la puce aux prétendants ? Dès qu'ils arrivent serait logique, mais c'est embêtant s'ils ne s'adaptent pas et qu'ils ont de malencontreux accidents, dans ce cas là il faudrait récupérer la puce... Neutral
    - Apparemment, tout le monde passe par le Référencement, ça serait pas mal d'indiquer vers quel âge ça se passe pour les Résidents.


    _________________

    avatar
    Liven Reaves
    Admin
    Fugitif

    Messages : 2870
    Age : 34
    Nature : Kuromag
    Niveau : Expert

    Re: [Résurrection] Contexte Gé

    Message  Liven Reaves le Ven 14 Nov 2014 - 6:42

    Pour les Protecteurs :

    Rien de cacher derrière ce chiffre sinon mon arbitraire total. Je pensais simplement qu'un nombre impair serait nécessaire pour qu'il n'y ait pas d'égalité dans les votes (même si un vote blanc viendrait foutre le bazar). Je trouvais que en dessous c'était trop peu et qu'au besoin, il serait toujours temps d'élargir le groupe en augmentant leur nombre. Mais je pense qu'une dizaine de personne c'est suffisant.

    Que l'on soit plus exigeant sur leurs présentations, ça me semble évident. Personnellement, j'ai l'intention de revêtir le rôle de la méchante admin qui sera exigeante à la fois sur l'orthographe et sur la maîtrise du contexte. Je n'hésiterais pas à demander aux gens de recommencer jusqu'à ce que ça me convienne et je les accompagnerais là-dedans (oui, je m'arroge totalement le contrôle des présentations parce que c'est mon kiff ultime dans la life que de lire des présentations de RPG).

    Mais tu ne réponds pas à mes questions. Personnellement, je n'ai pas de solutions parce que tout ce qui me vient en tête me déplaît :
    - Premier arrivé = premier servi : Logique, mais pas très juste. Si un joueur arrive avec de très bonnes idées et qu'il ferait un super Protecteur, mais que le quota est atteint, il l'a dans l'os.
    - Nombre de ligne : J'ai clairement horreur de ça. La quantité ne laisse pas présumer de la qualité et sincèrement, pour que je sois satisfaite le nombre de ligne à exiger serait beaucoup élevé. Une très très mauvaise solution à mon avis.
    - test RP : C'est vrai qu'un seul RP ne rend pas compte du niveau de quelqu'un, mais est-ce que ce n'est pas mieux que rien ? Je n'ai pas encore d'avis arrêter sur la question, je continue d'y réfléchir.
    - rigueur et contrôle accru : Comme je le disais au début, cela va de soi... mais quel sera le curseur ?

    S'agissant des "pouvoirs", je t'avoue que je suis hyper récalcitrante à changer quoi que ce soit. Mais bon, c'est peut-être une obstination débile de ma part. J'ai juste envie de dire que je décris longuement quels sont les pouvoirs en question (la propagande, l'endoctrinement, le contrôle sur la population...) et que si j'avais voulu parler de pouvoir magique, j'aurais mentionné la magie quelque part dans le contexte. Il me semble que partant de là, il est juste évident que les Protecteurs n'ont pas de pouvoirs surnaturels mais seulement institutionnels. Pour moi c'est un faux problème et ça m'ennuie de devoir changer un mot qui a un sens tout à fait réaliste et cohérent. Je pense aussi qu'en précisant dans le règlement que le forum se veut réaliste, il n'y aura pas de problème.

    Je ne vois rien contre le fait qu'un Protecteur décide de prendre sa retraite et de redevenir un Résident. Mais il me semble que ce n'est pas très cohérent avec ce type de personnage puisqu'à la base, ils se sont imposés au pouvoir. C'est donc qu'ils aiment diriger. Mais a priori c'est totalement possible. Et d'ailleurs, j'imagine bien qu'en cas de mort d'un Protecteur ou d'un départ à la retraite, le collège se réunit pour choisir un nouveau membre.


    Pour le groupe des Gardiens :

    On est totalement sur la même longueur d'onde. D'autant que je pense que chaque groupe est attirant pour des raisons totalement différentes et qu'ils s'équilibreront sans trop de difficulté. Je suis un peu inquiète s'agissant des Résidents qui peuvent paraître un peu moins folichons, et c'est aussi pour ça que je veux à tout pris en jouer un, pour prouver l'inverse.

    Pour la correction, je vois ce que tu veux dire et en effet, c'est confus.
    Proposition : Pour ceux qui en font le choix délibéré, leur sélection s'effectue sur la base de leurs capacités physiques, mais aussi sur leur loyauté évaluée à l'aide de test d'aptitude. Elle se solde par un combat au sein de l'Arène qui peut-être la mise à mort d'un criminel, ou un simple affrontement contre un champion. Néanmoins, il existe une opportunité pour les Prétendants d'intégrer les rangs des Gardiens lorsqu'ils choisissent de faire preuve de leurs capacités dans l'Arène plutôt que d'attendre la fin de leur période d'adaptation. Cependant, même en cas de victoire, ils feront l'objet d'une surveillance accrue le temps de dissiper les doutes sur leur loyauté.


    Gardiens + Prétendants :

    Là encore, on est totalement d'accord. Mais du coup est-ce que ça vaut le coup de le préciser dans le contexte ? J'ai le défaut de tout trouver évident parce que c'est peut-être moi qui l'écrit, mais ça me semble être de l'ordre du bon sens. Et au pire des cas, nous, admins, on le sait et on saura répondre aux questions que certains membres pourraient se poser, non ?


    Pour le groupe des Prétendants :

    Je trouve ça tirer par les cheveux... Le fait que c'est vrai. Le perso que je projette de faire par exemple, au début c'était un vagabond, puis il a été un prétendant et maintenant c'est un résident. Donc oui, les prétendants étaient des Vagabonds à la base. Sauf que eux ils n'ont pas essayer d'attaquer la communauté, ils n'ont pas essayé d'échapper au Référencement, ils se sont carrément présentés devant les portes de la ville en disant "Prenez-moi avec vous ! Oh faut se mettre une jolie pupuce dans le poignet ? Aucun problème. Vous savez, moi... tant que je suis en sécurité... Travailler ? Bah oui, ça me paraît normal, je veux pas retourner à l'Extérieur. Oh les Protecteurs comment vous êtes trop moutmoutes !". En gros.


    Les dates :

    En toute honnêteté, je trouve que c'est une corvée monstrueuse que de les intégrer au contexte. Je vous refile totalement le bébé avec l'eau du bain sur ce coup.

    Ceci dit je précise un truc : les phrases que tu as citées sont sorties de leur contexte. Je parle des enfants. Les enfants les plus vieux (soit 17/18 ans) n'ont pratiquement pas de souvenir puisqu'ils avaient 7 ans lorsqu'ils se sont installés dans la ville, et les enfant les plus jeunes (moins de 10 ans) n'en ont aucun souvenir puisqu'ils sont nés dans la ville même. Du coup tout ton développement suivant n'est pas vraiment pertinent.

    Pour le "Tellement de temps s'est écoulé..." : je ne sais pas. Moi j'ai raisonné à l'échelle d'une vie et 70 ans ça suffit pour avoir deux générations. Ça me paraissait beaucoup et c'était pour insister sur le fait que la vérité se perdait avec les souvenirs. Je ne vois pas comment le tourner différemment surtout.


    Pour l'informatique :

    Bah justement pour l'accès aux ordinateurs, je me suis posée plein de question. Déjà, la plupart seraient inutilisables car les batteries aux lithiums auraient fondu depuis le temps, certains composants ne fonctionneraient plus du tout, etc. Mais même en admettant qu'il en reste suffisamment pour que certains puissent y avoir accès, ce serait un instrument trop subversif pour les Protecteurs. Imagine un peu toutes les données, les films, les musiques, stockées à l’intérieur ? Imagine un peu si on pouvait toujours avoir accès à internet ? Or, précisément, parlons-en d'internet. En un siècle autant se dire que les serveurs de google and co ont arrêté de tourner depuis longtemps. Donc pas d'internet. Conclusion, pourquoi les résidents en auraient-ils ? Non, je pense que les Protecteurs ont fait main basse dessus et plutôt deux fois qu'une.

    Et puis j'aime le concept de circuit fermé propre à la ville avec branchement éthernet parce que ça voudra dire que dès qu'un hacker des dissidents voudra diffuser un message, il devra le faire depuis l'intérieur (danger, toussah toussah).


    Dernières questions :
    - Oui.
    - Pour les appareils photo : je ne pense pas que le numérique aura survécu des masses et de toute façon avec ce que je viens de dire, difficile d'avoir accès à un ordinateur même si en tant qu'Influent, Mika pourrait très bien se payer les services d'un petit informaticien (here I ammm). Sinon, je pense que le plus simple serait encore de recourir à des argentiques si on admet que les pellicules ont été bien conservées et qu'on peut toujours les utiliser.
    - ...et en quoi c'est un problème de récupérer la puce ?  Twisted Evil
    - Je ne suis pas aussi convaincue que toi à ce sujet. La puce a du être inventée il y 5 ou 6 ans, tout le monde a du être pucé à ce moment-là. Et maintenant, ce doit être systématique pour les enfants dès l'âge de 4 ans je pense.


    _________________

    AGAIN
    « Non desistas, non exieris »





    CE N'EST PAS TRÈS GENTIL DE NE PAS ÊTRE TRÈS GENTIL AVEC OZ
    avatar
    Edryn Hayes
    Admin
    Fan d'Alia

    Messages : 3324
    Age : 33
    Métier : Caissier
    Nature : Shiromag
    Niveau : Confirmé

    Re: [Résurrection] Contexte Gé

    Message  Edryn Hayes le Ven 14 Nov 2014 - 11:28

    Protecteurs :
    Moi aussi, ça me parait logique que le premier arrivé soit le premier servi et évidemment, ça peut être injuste pour d'autres, mais on ne va pas refuser un membre avec une présentation correcte parce qu'on espère que quelqu'un d'autre viendra avec une meilleure présentation. Tant pis si le groupe est fermé, il en choisira un autre. Généralement, on indique quelque part, sur la page d'accueil, que le groupe est fermé pour éviter aux nouveaux membres de faire toute une présentation pour un groupe qui n'a plus de place.

    Je ne suis pas convaincue par le test rp.

    J'en sais rien T.T moi, il me semblait suffisant de faire attention uniquement sur certaines choses comme : le fait que sa présentation soit soignée, qu'il n'y ait pas d'incohérence, que le personnage ne soit pas un cliché ambulant... En gros, les mêmes critères que pour une présentation normale avec plus de sévérité simplement.

    En gros, j'en sais rien, je pense que c'est super subjectif et surtout ça dépend de la personne qui le ou la validera. On ne peut pas vraiment avoir de critères d'acceptation bien précis qui seraient fondamentalement différents de ceux des autres présentations.


    Gardiens et Prétendants :
    Je pense juste que la phrase "Sinon, ils deviendront des Vagabonds et seront reconduits aux limites de la ville pour reprendre la route" peut prêter à confusion, est-ce qu'il ne faudrait pas simplement sous-entendre quelque part que ce n'est pas tout à fait le cas ? Est-ce que si on ajoutait simplement "enfin, officiellement" à la fin de la phrase ou un truc dans le genre, ça n'irait pas ?


    Pour le groupe des Prétendants :
    J'ai bien compris que les deux catégories de personnes étaient différentes, mais ils ont le même nom vu que ça englobe toutes les personnes externes à la ville.
    Pourquoi du coup, tu ne mentionnes pas cette nuance (celle de ton exemple) dans la description des Vagabonds pour insister sur le fait qu'il existe des "Vagabonds pacifiques" qui envisagent de passer le Référencement et qu'ils n'ont rien à voir avec les autres plus violents ?
    Dans la description, on parle surtout du fait que c'est des dangereux vilains (en très résumé), mais on ne parle pas trop de ceux qui acceptent finalement les règles du gouvernement et qui envisagent ou qui s'apprêtent à passer le Référencement.


    Dates :
    En même temps je ne suis pas plus douée pour les dates, si une âme charitable avait d'autres propositions ^^'

    Je n'avais pas compris que tu ne parlais que des jeunes, alors oui les années ajoutées ne servent à rien.

    Je ne pense pas qu'il soit nécessaire d'intégrer toutes les dates au contexte. On peut être très vague sur les dates antérieures en prétextant que c'était tellement n'importe quoi, qu'on avait autre chose à faire que de compter les années... Au bout d'un moment, les Protecteurs auraient décidé qu'on était à telle date après quelques recherches et avoir regroupé des informations. On peut dire qu'on est en 2091, mais qu'on n'est pas exactement sûr que si on avait continué à compter, ça serait le cas.

    Est-ce que si on ajoutait simplement 2091 avant "Le monde, tel que nous l'avons toujours connu, n'existe plus" ça irait ou alors on aurait tendance à croire qu'on parle au passé et que 2091 fait référence à la Chute ?

    Je n'ai pas d'autres idées pour le moment.


    Dernières questions :
    - pour la puce, j'imaginais bien récupérer la puce, mais c'est quand même une petite perte de temps que de fouiller l'avant-bras d'une personne (ok on s'en fiche en fait)
    - au début j'avais compris que tout le monde avait été pucé dès l'arrivé de la puce et je ne sais pas trop pourquoi en relisant le tout j'ai compris de travers. C'est ok fufufu

    Je suis en train de penser que là ce n'est l'avis que d'une seule personne, est-ce que d'autres se seraient posé ces questions ? Finalement, est-ce que certaines choses n'auraient simplement pas mérité une petite précision auprès de cette personne et c'est tout ? Je ne dis pas que son opinion ne sert à rien, seulement, il faudrait voir si d'autres personnes pensent la même chose. *Va faire une danse vaudou pour que plus de membres sur N-U répondent au sujet* (danse vaudou = Danseeee ).


    _________________

    avatar
    Liven Reaves
    Admin
    Fugitif

    Messages : 2870
    Age : 34
    Nature : Kuromag
    Niveau : Expert

    Re: [Résurrection] Contexte Gé

    Message  Liven Reaves le Ven 14 Nov 2014 - 11:57

    Oui, j'espère que quelqu'un d'autre va nous répondre et nous donner d'autres idées et d'autres critiques.

    Ok, je suis juste pas sûre d'avoir bien compris ce que tu veux dire pour les Prétendants. Je suis hyper crevée donc c'est sans doute la lenteur de mon cerveau. Mais si tu pouvais réexpliquer avec des mots simples... XD

    Pour les dates, je vais essayer (mais avec toute la mauvaise volonté du monde, vous êtes prévenus).

    Du coup ma correction pour les Gardiens te convient ?


    _________________

    AGAIN
    « Non desistas, non exieris »





    CE N'EST PAS TRÈS GENTIL DE NE PAS ÊTRE TRÈS GENTIL AVEC OZ
    avatar
    Edryn Hayes
    Admin
    Fan d'Alia

    Messages : 3324
    Age : 33
    Métier : Caissier
    Nature : Shiromag
    Niveau : Confirmé

    Re: [Résurrection] Contexte Gé

    Message  Edryn Hayes le Ven 14 Nov 2014 - 14:35

    Je crois que j'ai fait un peu un hors sujet en fait... déjà je parlais plus du groupe des Vagabonds alors que j'ai mis "Pour le groupe des Prétendants"... Bref... -_-'
    Dans la description du groupe des Vagabonds on ne parle que des méchants vagabonds qui pillent, qui attaquent, qui s'infiltrent... et dans la description des Prétendants on parle des anciens Vagabonds qui sont en période d'adaptation, mais il y a bien des gens entre les deux. Entre le moment où un Vagabond se dit qu'il voudrait venir dans la ville et le moment où il est Prétendant, nul part on n'en parle. La personne qui envisage de devenir Prétendants est techniquement un Vagabond et on peut penser qu'elle ne rejette pas totalement le gouvernement puisqu'il veut passer le Référencement, cette personne là on en parle pas vraiment.

    Est-ce qu'il n'y a pas des vagabonds plus ou moins pacifiques qui vivent tranquillement sans embêter personne ? Ils ne rejettent pas vraiment le pouvoir en place, ils sont juste indifférents et préfèrent vivre comme ils l'ont toujours fait, à l'extérieur de la ville.
    Est-ce qu'il n'y a pas non plus des vagabonds, également plus ou moins pacifiques, qui ne sont pas encore sûr de vouloir intégrer la ville (avec le Référencement) ou qui sont sur le point de le faire et qui, du coup, ne rejettent pas non plus le pouvoir en place ?

    Est-ce que tout les vagabonds sont des pillards rebelles ou des "clandestins" en ville ?


    Oui pour les gardiens ça me va ^^.


    _________________

    avatar
    Liven Reaves
    Admin
    Fugitif

    Messages : 2870
    Age : 34
    Nature : Kuromag
    Niveau : Expert

    Re: [Résurrection] Contexte Gé

    Message  Liven Reaves le Sam 15 Nov 2014 - 8:40

    Pour ta question sur les Vagabonds, le contexte y répond partiellement.

    Bien sûr que ces personnes-là existent. J'avoue ne pas avoir envisager la totalité des cas de figure. J'ai simplement essayé de donner un maximum de piste pour essayer d'inspirer les gens à créer des personnages avec des profils variés. Cependant, je n'ai visé à être exhaustive. Pour le cas que tu soulèves, on précise justement dans le contexte que les Vagabonds sont tous, indifféremment, considérés comme des "indésirables" dès l'instant où ils n'ont pas accepté le Référencement et ne sont pas devenus de bons petits Prétendants... donc ça renseigne un peu la position des Protecteurs sur ce type de personnage.

    Nouvelles propositions de corrections de contexte à venir dans la journée.

    EDIT : finalement ce fut le lendemain


    Je vous propose ces corrections :


    Et parce que les dates ça m'emmerde mais que le codage c'est cool, j'ai décidé de créer une frise chronologique pour que tout le monde s'y repère. Bon, il me manque encore les codes du hover mais ça va venir. Au survol des dates, celles-ci vont changer de couleur et grossir un peu. Et s'ouvrira une infobulle en dessous avec un texte très court expliquant ce qu'il s'est passé de notable à ce moment-là.

    Vous pouvez voir le début du codage ici.
    Un petit peu sur ce modèle : ici.


    2015 : L'Ancien Monde - Il est difficile de rendre compte d'une époque dont nous ne savons plus rien, qui a pratiquement disparu de la mémoire collective. Pourtant, on sait que le monde se précipitait déjà vers sa fin. L'amenuisement des ressources fossiles, les crises économiques mondiales, les fanatismes de tous bords, les pandémies... autant de signes de la catastrophe à venir, une catastrophe qui aurait pu être évitée. Les conflits mondiaux se sont intensifiés, jusqu'à prendre des proportions incontrôlables. Ce monde interdépendant et interconnecté se faisait l'instrument de sa propre destruction...


    2023 : La Chute et l'Errance - Huit ans. C'est le temps qu'il a fallu aux civilisations modernes pour atteindre le point de non-retour, pour prôner l'annihilation complète au nom de la justice et de la paix mondiale. Les témoignages sont rares pour rendre compte du chaos qui régnait dès lors. La menace nucléaire a cessé de n'être qu'une notion abstraite lorsque la première bombe fut envoyée. Puis, ce fut l'embrasement des villes, la fuite des populations, la destruction aveugle... lorsque les pouvoirs centraux ont été touchés, les militaires ont commencé à abandonner leurs postes en sabotant les armes qui restaient derrière eux. Livrée à elle-même de la moitié de la population mondiale qui avait survécu a commencé à s'entredéchirer pour survivre.

    Ici, aux Etats-Unis, nous nous sommes constitués en de petites communautés pour nous entraider. Mais cela n'a pas empêcher les dérives. Il y a eu beaucoup de morts après les guerres à cause de la famine, des maladies, et de nos semblables pour qui tuer était devenu un acte rationnel et nécessaire. L'humanité est redevenue nomade, se déplaçant au fil des saisons et se rendant de villes en villes, du moins, pour celles qui n'avaient pas été rasées de la surface de la terre. Les plus fortes se sont sédentarisées, mais aucune n'a réellement duré. Il a même été question de l'établissement d'un nouveau gouvernement américain avant que les rumeurs de sa déroute ne se propagent à travers le pays. Nous avons compris que nous étions seuls et que nous ne pouvions compter que sur nous-mêmes.


    2093 : Le Commencement - Chicago avait d'abord été une menace pour nous, nous en avons fait notre force. Notre installation s'est faite dans les cris et le sang, mais c'est l'espoir qui nous a fait rester. L'espoir fou de redonner un peu de sens à notre monde, de réussir à s'approprier les savoirs anciens. L'humanité devait sortir grandie de cette épreuve et c'est ce que nous prévoyions de faire. Nous nous sommes organisés, disciplinés, fédérés derrière le pouvoir fort incarné par les Protecteurs. En nous réappropriant les anciennes technologies, nous avons créé une nouvelle civilisation des ruines de l'ancienne.


    2103 : Aujourd'hui - Pour la première fois depuis la Chute, il existe un endroit où les hommes peuvent travailler et vivre ensemble en sécurité. Nous avons réussi. Après dix ans de travail acharné, nous sommes enfin parvenus à faire de Chicago notre foyer et celui de tous ceux qui seront prêts à accepter nos règles et à nous rejoindre. Il reste encore beaucoup à faire. La Reconstruction prendra encore du temps. Mais nous faisons désormais plus que survivre...



    CONTEXTE GENERAL


    SUR LA PAGE D'ACCUEIL :

    Le monde, tel que nous l'avons toujours connu, n'existe plus.

    Il a basculé en quelques décennies de guerre et de chaos, dépassé par sa propre démesure, oublié par l'effacement du temps qui passe. La chute de nos civilisations modernes a plongé l'humanité dans une quête perpétuelle pour la survie. La peur a fait loi et le sang n'a eu de cesse de couler. Pendant l'Errance, presque un nouveau siècle d'obscurité, la vérité sur ce qui s'était réellement passé fut perdue. Pourtant, près de soixante ans après la Chute, notre monde renaît de ses cendres.

    Il s'est engagé dans une nouvelle ère d'espérance et de reconstruction. Nous avons redécouvert les anciennes technologies pour les mettre au profit d'une population qui avait oublié la notion même de confort et de luxe. Dix ans déjà que les hommes ont réinvesti les grandes villes, qu'ils rebâtissent et se réapproprient la dignité qui était la leur.

    Chicago est l'une d'entre elles. L'ancienne cité est reconstruite sur ses propres ruines et connaît à nouveau prospérité et expansion. La civilisation reprend ses droits sur l'anarchie et la société humaine prend un nouveau départ. Mais cette stabilité et cette sécurité nouvelles ne sont possibles que grâce à un pouvoir fort, capable de nous protéger. C'est ce qu'incarnent les Protecteurs dont le gouvernement veille à la sécurité et au bien-être de tous. Sous leur égide et leur contrôle, on connaît à nouveau la paix.

    Mais quel sera le prix de notre sécurité ?

    more...



    CONTEXTE COMPLET :

    Le monde, tel que nous l'avons toujours connu, n'existe plus.

    Il a basculé en quelques décennies de guerre et de chaos, dépassé par sa propre démesure, oublié par l'effacement du temps qui passe. La chute de nos civilisations modernes a plongé l'humanité dans une quête perpétuelle pour la survie. La peur a fait loi et le sang n'a eu de cesse de couler. Pendant l'Errance, dans ce nouveau siècle d'obscurité, la vérité sur ce qui s'était réellement passé fut perdue. Pourtant, près d'un siècle après la Chute, notre monde renaît de ses cendres.

    Il s'est engagé dans une nouvelle ère d'espérance et de reconstruction. Nous avons redécouvert les anciennes technologies pour les mettre au profit d'une population qui avait oublié la notion même de confort et de luxe. Dix ans déjà que les hommes ont réinvesti les grandes villes, qu'ils rebâtissent et se réapproprient la dignité qui était la leur. Chicago est l'une d'entre elles. L'ancienne cité est reconstruite sur ses propres ruines et connaît à nouveau prospérité et expansion. La civilisation reprend ses droits sur l'anarchie et la société humaine prend un nouveau départ. Mais cette stabilité et cette sécurité nouvelles ne sont possibles que grâce à un pouvoir fort, capable de nous protéger. C'est ce qu'incarnent les Protecteurs dont le gouvernement veille à la sécurité et au bien-être de tous. Sous leur égide et leur contrôle, on connaît à nouveau la paix.

    Une paix d'autant plus précieuse qu'elle est fragile. Les Vagabonds errent aux abords de la ville et la menacent de pillages. Ils sont encore empreints de cette violence dictée par les épreuves qu'ils ont pu traverser à l'Extérieur. Cependant, tous ne constituent pas une menace. Certains désirent faire partie de cette communauté, intégrer un nouvel ordre social. Néanmoins, ces Prétendants devront mériter leur place et demeurent sous surveillance. D'ailleurs, nous le sommes tous. C'est à cela que sert le Référencement, pour que l'on puisse toujours se prémunir des actes isolés et destructeurs d'un individu dangereux. Identifier, ficher, contrôler, interpeller et au besoin éliminer... c'est à ce prix qu'est notre sécurité. Les Gardiens sont là pour assurer cette mission, pour préserver cet idéal de paix, pour maintenir l'ordre et la vie en communauté. C'est ce que ne cessent de répéter les Influents lorsqu'ils relaient le message et la politique des Protecteurs dans les journaux, à la télévision, ou à la radio. Par moment, ils arrivent même à nous faire oublier que le monde est devenu aussi vain. On retrouve l'espoir d'une vie meilleure, on accepte à nouveau de croire en l'avenir.

    Pourtant, la violence n'a pas été totalement éliminée de notre nouveau mode de vie. L'Arène reste un mal nécessaire. Ce lieu permet d'évaluer les capacités des Prétendants les plus robustes lorsqu'ils désirent s'intégrer rapidement et devenir des Gardiens à leur tour. Mais il permet surtout de faire des exemples d'exécutions contre les criminels et les Vagabonds hostiles qui mettent en danger notre survie. C'est aussi un exutoire, pour nous autres Résidents, lorsque l'angoisse se rappelle à nous, lorsque la peur de perdre ce que nous avons bâti se fait trop forte. Car c'est vrai. Le monde a changé et l'indulgence est devenue synonyme de faiblesse. « Safe and Strong », telle est notre devise.

    Notre système n'est pas parfait, mais il fonctionne.

    Cependant, nous devons maintenant faire face à une menace inattendue qui vient de l'intérieur. Notre modèle n'est pas apprécié de tous. Une voix encore timide mais discordante tente de se faire entendre. Certains Chicogans, encore peu nombreux, rejoignent un groupuscule dénoncé comme dangereux : les Dissidents. Ils entendent remettre en cause tout ce que nous avons établi jusqu'ici et qui nous a permis d'aller si loin, de renaître. Certains se déclarent ouvertement hostiles aux Protecteurs, la plupart se dissimulent dans la foule. Ils sont prêts à remettre en cause la légitimité des Protecteurs, à ouvrir la ville aux Vagabonds, ou à critiquer ouvertement la mission des Gardiens et les privilèges des Influents... tout ceci au nom d'une liberté naïve et dangereuse. Qu'importe la vie privée quand on peut dormir sereinement la nuit ? Que vaut la liberté d'expression lorsque l'on doit présenter un front fort et uni ?

    ...En réalité, qu'est-on prêt à sacrifier ou à réclamer pour notre survie ?




    LES GROUPES


    LES PROTECTEURS

    DESCRIPTION :
    Les protecteurs sont les fondements et la clef de voûte du système, le rempart contre l'anarchie et la ruine. Ils sont les dirigeants emblématiques qui nous ont guidé jusque-là, qui ont permis à la civilisation de renaître de ses cendres. Et pour cela nous leur sommes reconnaissants.

    Aucun d'entre eux n'a été élu. Ils se sont imposés par leurs compétences, leur capacité à endosser les responsabilités qui devaient être assumées, et ce bien avant que notre communauté soit aussi nombreuse et puissante. Aujourd'hui encore, ils sont en charge de prendre les décisions importantes, celles qui visent la protection et le bien-être de chacun.

    Constitués en un gouvernement collégial et une administration efficace, les Protecteurs agissent dans l'intérêt général mais leur pouvoir ne connaît que les limites qu'ils s'imposent. Beaucoup considèrent toujours qu'ils représentent l'autorité rassurante à laquelle ils peuvent se fier, que leur contrôle permanent est un mal nécessaire et que leurs privilèges ne sont qu'une juste rétribution de leur abnégation pour le salut de tous. Mais pour d'autres, ils inspirent crainte et méfiance, revêtent l'apparence d'un État totalitaire, corrompu et liberticide.

    Combien de temps leur légitimité rencontrera-t-elle l'adhésion du plus grand nombre ?
    A vous de nous le dire.


    JOUABILITE :
    Si les Protecteurs sont la clef de voûte du système politique, ils sont aussi et surtout la clef de voûte du système de jeu. En effet, les enjeux du contexte et des intrigues du forum reposent précisément sur l'existence de ce gouvernement totalitaire et intrusif.  Leur nombre est limité à 9, et pour pouvoir en incarner un, vous devrez remplir une fiche spéciale ou sélectionner un profil qui vous intéresse parmi les prédéfinis. À ce titre, il est important qu'ils ne soient pas envisagés de façon stéréotypée.

    Les Protecteurs forment en effet un groupe difficile à appréhender. Il réunit des gens qui se sont battus, qui ont dû prendre des décisions difficiles afin d'assurer la survie d'une communauté, et qui y sont parvenus, puisque Chicago est désormais une ville sûre et en pleine reconstruction. Il y a donc une part d'idéal et de soucis pour l'intérêt général qu'il faut prendre en compte dans la façon d'aborder la psychologie d'un Protecteur.

    Néanmoins, les pouvoirs dont ils disposent n'ont pratiquement aucune limite et les enjeux auxquels ils doivent faire face sont nombreux. La crainte est un élément central à prendre en considération. Elle motive leur action, la justifie parfois ou leur permet de manipuler l'opinion publique. En effet, pour asseoir leur légitimité, les Protecteurs ont recours à la propagande et à l'endoctrinement. Par ailleurs, il y a une certaine propension d'abus et de corruption qui perdurent au sein du système qu'ils ont instauré. Et enfin, il n'y a pas de limites à leur objectif sécuritaire, le système du référencement le montre bien.

    Mais est-ce à dire qu'ils sont tous des dictateurs en puissance qu'il faut à tout prix chasser du pouvoir ? Rien n'est moins sûr. Ils peuvent tout à fait avoir des opinions opportunistes, altruistes, liberticides ou libertaires. D'une façon générale, il y a fort à parier que la plupart sont convaincus de la nécessité de leur action et veulent en effet protéger le plus grand nombre. Leur philosophie majoritaire est un peu celle du : « nous faisons ce qui doit être fait », peu importe si cela est très limite d'un point de vue moral. Le monde s'est effondré, la morale aussi, seule compte la survie. Et même si l'on aurait tendance à condamner nombre de leurs actions au nom des libertés individuelles, force est de constater que le système fonctionne, que les Résidents sont en sécurité, et que par crainte ou par conviction, la plupart les approuvent.



    LES GARDIENS

    DESCRIPTION :
    Si les Protecteurs sont la clef de voûte du système, les Gardiens en sont les piliers. Ils constituent une véritable milice armée, entraînée et organisée, et ont pour mission de veiller au maintien de l'ordre et de protéger la ville contre les menaces extérieures. Ils sont omniprésents, dans l'intérêt de tous.

    Les Gardiens inspirent une certaine crainte et un certain respect du fait qu'ils soient rompus au combat et qu'ils se trouvent directement sous les ordres des Protecteurs. Ils bénéficient de ce fait d'un statut social enviable. Efficaces et disciplinés, les Gardiens sont le bras armé de notre communauté contre les Vagabonds, mais aussi contre les Dissidents ou les simples criminels. Ils patrouillent dans les rues pour avoir une présence dissuasive, contrôlent la population à la recherche des Vagabonds qui auraient échappé au Référencement, et interviennent auprès de quiconque représente une menace pour la survie de la communauté.

    Dans un monde instable et dangereux, ils assurent notre sécurité. Du moins tant que l'on ne cherche pas à bouleverser l'ordre établi...


    JOUABILITE :
    Les Gardiens sont la traduction concrète de la politique sécuritaire des Protecteurs. Ce sont eux qui vont agir directement auprès de la population, eux qui procéderont au contrôle du Référencement et aux exécutions ou au recrutement dans l'Arène, eux encore qui vont être amenés à s'opposer frontalement aux Vagabonds et aux Dissidents.

    Un Gardien est avant tout un combattant, quelqu'un capable de se défendre et de tuer le cas échéant, mais aussi quelqu'un qui fait partie du système. Ils reçoivent des ordres qu'ils doivent exécuter et servir les intérêts qu'on leur demande de défendre. Néanmoins, il s'agit d'un groupe qui peut réunir des personnages très contrastés. En effet, certains seront Gardiens par choix délibéré, d'autres y auront été enrôlés de force en ayant survécu dans l'Arène.

    Pour ceux qui en font le choix délibéré, leur sélection s'effectue sur la base de leurs capacités physiques, mais aussi sur leur loyauté évaluée à l'aide de test d'aptitude. Elle se solde par un combat au sein de l'Arène qui peut-être la mise à mort d'un criminel, ou un simple affrontement contre un champion. Néanmoins, il existe une opportunité pour les Prétendants d'intégrer les rangs des Gardiens lorsqu'ils choisissent de faire preuve de leurs capacités dans l'Arène plutôt que d'attendre la fin de leur période d'adaptation. Cependant, même en cas de victoire, ils feront l'objet d'une surveillance accrue le temps de dissiper les doutes sur leur loyauté.


    Certains Gardiens exécuteront les ordres sans broncher, tandis que d'autres auront quelques soucis de conscience
    . Cependant, dans une société où la justice est arbitraire, il faudra prendre garde à ce que les Gardiens ne soient pas stigmatisés. Comme pour les Protecteurs, leur action est à double visage dans la mesure où ils devront parfois accomplir le pire pour le bien de tous. La façon dont votre personnage vivra cette difficulté morale est précisément l'enjeu du choix d'un tel groupe, en particulier au contact des Vagabonds, des Prétendants et des Dissidents que vous serez amenés à croisés au détour du RP.



    LES INFLUENTS

    DESCRIPTION :
    Ils sont les fondations du système, stables et solides. Comme leur nom l'indique, les Influents sont des personnalités incontournables de la vie politique, médiatique ou économique. Ils sont journalistes, présentateurs télé, star de la chanson, champions de l'Arène, directeurs des projets de reconstructions...

    Ils ont la main mise sur les médias et sur le marché du travail, nous divertissent des difficultés quotidiennes, nous informent des événements de la communauté, véhiculent la politique des Protecteurs. Nous les admirons et nous les envions, pour leur talent quelque fois, pour leur statut privilégié surtout. Cependant, leur popularité semble justifier tous les passe-droits, tous les excès.

    Instrument essentiel de leur politique, les Influents entretiennent des liens très étroits avec les Protecteurs. Mais leurs faveurs se marchandent à la hauteur de l'amour que leur voue le public...


    JOUABILITE :
    Sans aucun doute le groupe le plus ambivalent du jeu. Les Influents vont être des personnages placés au cœur du système, de sa corruption et de la manipulation que le gouvernement exerce sur la population. Mais surtout, ils sont à la fois des instruments et des intriguants du pouvoir et présentent à ce titre un double intérêt.

    Dans un premier temps, ils sont clairement dépendants des Protecteurs. En effet, il n'y a pas d’État totalitaire sans une bonne manipulation des médias et un contrôle rationnel de l'économie. Les lignes éditoriales suivent donc celles imposées par le gouvernement sous peine de subir la censure. Dans cette perspective, ils sont moins influents qu'influencés. Ils bénéficient d'une position sociale élevée et ont ainsi tout intérêt à ce que le système continue de tourner.

    Dans un second temps, les Protecteurs sont clairement dépendants d'eux. Ils bénéficient d'appuis, de contacts, d'une tribune qui leur donne du pouvoir sur les membres du gouvernement. Les limites sont parfois floues sur la question de savoir qui demande une faveur à qui. Les lobbyistes jouent de la corruption, les médias favorisent la position de celui qui leur accordera le plus de privilèges. Tout est affaire de politique tandis que la population ignore ou ferme les yeux sur ces pratiques.

    Il va donc sans dire qu'un Influent est un personnage ambitieux, prêt à s'exposer publiquement, voire à jouer à un petit jeu dangereux. Mais c'est aussi un personnage qui pourra jouir d'une certaine position sociale, d'une certaine popularité auprès d'une population manipulée. L'interdépendance avec le groupe des Protecteurs est un élément essentiel à prendre en considération, de même que le fait que ce sont des personnages généralement éclairés sur la réalité du système, les travers de sa corruption, les ressorts de la manipulation exercée... bien que cela n'empêche en rien un peu de fanatisme.



    LES VAGABONDS

    DESCRIPTION :
    Les personnes de l'Extérieur, les nuisibles, les rejetés... tels sont les Vagabonds. Dans ce monde devenu hostile et incertain, on se définit avant tout par son allégeance. Et ceux-là ne sont pas des nôtres.

    Ils se divisent en trois catégories. D'abord, il y a ceux qui demeurent dans les décombres des faubourgs et les ruines, qui attendent, embusqués, l'occasion de nous dépouiller de ce que nous avons. Ils sont dangereux, uniquement motivés par l'appât du gain et rejettent toute idée d'intégration à la communauté. Puis, il y a ceux qui ont réussi à tromper notre vigilance, à s'infiltrer parmi nous pour vivre à nos dépens. Des profiteurs, traqués par les Gardiens, traités comme des moins-que-rien. Enfin, il y a ceux que nous avons chassés, qui nous ont trahi.

    Les Vagabonds sont bien souvent des êtres désespérés qui mènent une existence incertaine où la survie est chaque jour plus difficile... Ils sont une menace.


    JOUABILITE :
    Groupe très hétérogène s'il en est, les Vagabonds n'en sont pas moins intéressants. Ce sont des personnages extrêmes, pressés par la nécessité, confrontés à ce que le système a de plus injuste ou de plus hostile.

    Résumés simplement, les Vagabonds sont tous ceux qui ne font pas partie du système, ce sont les gens de l'Extérieur. À ce titre, ils suscitent beaucoup de crainte et de méfiance, un certain rejet de la part de la communauté. Néanmoins, il est important de distinguer les différents profils qu'ils peuvent regrouper.

    Parmi les Vagabonds, on trouve des groupes de bandits, des petites milices qui survivent en pillant des communautés plus fortes et plus pérennes. Le conflit avec les Gardiens est inévitable pour ces-derniers même si la lutte est inégale. Mais l'on trouve aussi des individus plus isolés. Attirés par la ville, ils refusent encore de s'y intégrer, effrayés par une trop longue habitude à demeurer seuls contre tous. Et bien sûr, on trouve aussi ceux qui ont autrefois fait partie de la communauté et qui en ont été chassés, les criminels ou ceux jugés comme tels comme les Dissidents.

    Cependant, on trouve aussi des Vagabonds à l'intérieur de la ville, des clandestins qui ont bénéficié de l'aide de passeurs pour tromper la vigilance des Gardiens et pour éviter le Référencement à l'aide de faux papiers, ou qui n'ont pas été jugés aptes à s'intégrer. Ils y survivent plus facilement, en effectuant des petits boulots, généralement ceux que personne ne veut accomplir. Mais ils vivent dans la crainte permanente de se faire contrôler par les Gardiens ou d'être dénoncés, de finir dans l'Arène.

    Malgré leurs différences, les Vagabonds ont tous une chose en commun : ce sont des indésirables. Identifiés comme tels, ils sont la cible de la persécution des Protecteurs par l'intermédiaire des Gardiens. Puisqu'ils le rejettent, ils sont considérés nécessairement comme des ennemis du pouvoir. Ce sont des personnages inventifs, prêts à tout pour survivre.



    LES PRETENDANTS

    DESCRIPTION :
    Les Prétendants sont des étrangers, des Vagabonds qui ont fait le choix de nous rejoindre, de faire partie des nôtres. Ils aspirent comme nous à vivre en paix et en sécurité, mais ils doivent encore s'en montrer dignes...

    La reconstruction de la ville a suscité des rumeurs et ces rumeurs ont suscité l'espoir. Ils sont nombreux à nous avoir rejoint au cours des dernières années. Mais pour s'intégrer, il leur faut mettre de côté leur méfiance et leurs habitudes hostiles pour s'adapter à la vie en communauté, pour se plier à nos règles. C'est à cela que sert la période d'adaptation, pour qu'ils puissent faire leurs preuves.

    Si à son terme ils sont jugés aptes, alors ils feront officiellement partie des nôtres. Sinon, ils deviendront des Vagabonds et seront reconduits aux limites de la ville pour reprendre la route... du moins officiellement.


    JOUABILITE :
    Inutile de faire durer le suspens, les Prétendants sont certainement les personnages les plus faibles et les plus exposés du jeu. Mais sans doute sont-ils aussi ceux qui offrent le plus d'opportunités et de perspectives d'évolution.

    Il est important de considérer que les Prétendants veulent être intégrés. Ce sont des personnages qui ont subi beaucoup d'épreuves à l'Extérieur et qui espèrent se trouver enfin en sécurité. Pour eux, Chicago est la promesse d'une vie meilleure malgré toutes les difficultés qu'ils pourront rencontrer lors de leur intégration. Comment en effet reprendre une vie normale alors qu'ils n'en ont jamais connue ? Comment faire confiance aux autres et entretenir des rapports humains normaux ? Comment se plier aux règles, faire partie d'un ensemble plus vaste lorsque l'on a toujours été seul ?

    Évidemment, il aurait été impensable pour les Protecteurs de les intégrer aux Résidents sans une surveillance constante, sans s'être assurés qu'ils n'étaient pas une menace pour la communauté. C'est précisément l'objet de leur période d'adaptation. Au cours de celle-ci, les Prétendants sont particulièrement exposés puisqu'ils sont en réalité en sursis d'expulsion. Ils doivent faire leurs preuves.

    C'est là que leur rôle prend une dimension inattendue. Leur situation précaire les rend vulnérables. En effet, n'importe qui pourrait les dénoncer, les accusant d'un comportement dangereux envers la communauté, ce qui les oblige à composer avec des individus malhonnêtes. Pour ne pas être expulsés, et en définitive, éliminés par les Gardiens, ils accepteront de vivre sous pression, d'être dénigrés. Ces personnages sont vraiment au cœur de la problématique sur l'abdication de sa liberté en échange de la sécurité. Cependant, certains pourront raccourcir leur période d'adaptation en se livrant à un combat à mort dans l'Arène dans l'espoir de rejoindre les rangs des Gardiens, même s'ils feront l'objet d'une surveillance accrue pour s'assurer de leur loyauté. Les Prétendants qui échouent redeviennent de simples Vagabonds et sont expulsés de la ville, voire éliminés si l'on estime qu'ils constitueront une menace dans le futur.

    Les Influents vantent les mérites d'une intégration réussie, multipliant les exemples d'anciens Prétendants maintenant intégrés. Cela apporte de l'espoir, mais un espoir qui peut sembler une bien maigre consolation.



    LES RÉSIDENTS

    DESCRIPTION :
    Nous.

    Nous sommes ceux qui ont survécu aux guerres, aux famines, aux autres communautés qui nous menaçaient. Guidés par les Protecteurs, sous l'égide des Gardiens, inspirés par les Influents, nous sommes devenus professeurs, bâtisseurs, médecins, étudiants, commerçants..

    Nous sommes la masse vivante et unifiée de l'humanité renaissante. Nous sommes en sécurité, ou nous croyons l'être grâce au Référencement et à l'Arène. Nous vivons selon les règles édictées par les Protecteurs et nous appartenons à la même communauté.

    Du moins tant que celle-ci reste unie...


    JOUABILITE :
    Théoriquement, ce groupe rassemble la majorité de la population de Chicago. Ces personnages sont des gens normaux, des gens intégrés à la communauté, qui sont recensés et qui évoluent en son sein. Ils bénéficient ou subissent la politique des Protecteurs, sont confrontés quotidiennement aux Gardiens, écoutent chaque jour les Influents. Ce sont des citoyens fonctionnels, du moins en apparence.

    Les Résidents sont un groupe très libre d'inspiration puisque l'individu, considéré pour ce qu'il est, a précisément des considérations qui lui sont propres. Certains seront juste heureux et soulagés d'être en sécurité, de voir le monde reprendre un peu de sens, d'avoir leur place dans ce dernier. D'autres se sentiront à l'étroit dans ce carcan bien défini, dans le rôle assigné par une société qui ne satisfait pas leurs idéaux. Certains seront des Partisans convaincus de la nécessité de l'action des Protecteurs, d'autres y seront plutôt indifférents et d'autres encore seront des Dissidents qui s'ignorent ou qui s'assument pleinement.

    L'intérêt des Résidents réside précisément dans leurs interactions avec les autres groupes et ce serait un tort de le sous-estimer. En effet, comment un Résident va-t-il réagir en rencontrant un vagabond ? Va-t-il le dénoncer ou lui venir en aide ? Comment un adolescent va-t-il envisager son avenir dans un monde où l'on juge de ses capacités et où sa liberté est strictement contrôlée ?

    Si en apparence les Résidents semblent regrouper des gens simples, ils constituent en réalité l'un des groupes les plus complexes à incarner. Il exige un véritable investissement sur le devenir d'une personne normale dans un monde qui ne l'est pas.





    LES RANGS


    PARTISAN :
    Les Partisans sont favorables au gouvernement et à la politique menée par les Protecteurs. Qu'ils soient des fanatiques convaincus ou simplement des attentistes qui se satisfont de leur situation et de leur quotidien, ils acceptent les choses telles qu'elles sont.

    Un Partisan est quelqu'un qui adhère au système ou qui, en tout cas, ne lutte pas contre lui. Que ce soit par ignorance, par inquiétude pour soi-même ou pour sa famille, par conviction, il faut rester averti qu'être conscient de la réalité des choses et des travers du système n'est pas forcément à la portée du premier venu. Bien au contraire, l'énorme majorité de la population est partisane.



    DISSIDENT :
    Par opposition, les Dissidents sont hostiles au gouvernement et à la politique menée par les Protecteurs. On aurait tendance à penser que par définition, un Dissident est forcément quelqu'un d'engagé, avec des opinions très arrêtées sur la position à adopter. Cependant, il ne faut pas oublier que les choses ne sont pas aussi simples qu'elles le paraissent.

    Il ne s'agit pas d'un ralliement quelconque à un groupe bien déterminé qui lutte activement contre le gouvernement, même s'il en existe parmi eux. Beaucoup sont seuls dans leur opposition de principe au système qu'il juge injuste, intrusif et liberticide. Il ne faut pas oublier qu'il peut être difficile d'assumer ses opinions dans un monde aussi dangereux et que s'opposer sans précautions aux Protecteurs, sans même être certain d'avoir le soutien d'autres personnes, n'est pas chose facile.

    La forme de la désobéissance civile n'est pas encore arrêtée...
    C'est à vous de la construire.





    ANNEXES DU CONTEXTE




    LE REFERENCEMENT

    DESCRIPTION :
    Pour maintenir l'ordre dans les temps difficiles, il est parfois nécessaire de recourir à des mesures extrêmes afin de protéger le plus grand nombre. Mais la nécessité impose parfois des sacrifices et le Référencement est un mal nécessaire.

    Savoir tout d'une personne, instantanément : son âge, son poids, sa taille, sa profession, son adresse, son historique au sein de la communauté... Savoir si elle peut représenter une menace, s'informer de son passé, s'assurer de son identité... Et ceci avec une simple puce électronique implantée dans le poignet, sous l'entrelacs de ses veines, ne laissant qu'une petite cicatrice. Tel est l'objectif du Référencement.

    Le savoir, c'est le pouvoir et le pouvoir, c'est le contrôle.

    Chaque résident, chaque nouveau-né, chaque nouvel arrivant est identifié, enregistré, fiché. On leur attribue un numéro, on leur offre des droits, on leur assigne des devoirs pour créer une société fonctionnelle et organisée. Le Référencement est avant tout une mesure de prévention, une simple formalité administrative qui vise la sécurité de chacun.

    Pourtant, certains cherchent à s'y soustraire. Par défis, par crainte, ou par ignorance, ils mettent en danger toute la communauté pour servir leurs intérêts égoïstes. On dit que des Dissidents ont trouvé un moyen de désactiver leur puce et de redevenir des anonymes intraçables, des exclus de la communauté. On dit aussi que de fausses puces se vendent aux Vagabonds sur le marché noir... À  contourner les règles les plus élémentaires que la survie nous a imposés, nous craignons qu'ils ne provoquent notre chute. Mais nous avons déjà trop payé pour accepter que cela se produise...

    Que vaut la vie privée et la pudeur d'un seul face à l'intérêt général et la survie de tous ?




    L'ARENE

    DESCRIPTION :
    L'Arène est une institution, un héritage du Commencement, du temps où nous survivions à peine et où tout restait à reconstruire. Elle est notre réponse à la cruauté du monde et à celle des hommes.

    La violence pour répondre à la violence, le sang pour répondre au sang...

    Les hommes n'ont jamais cessé de s’entre-tuer, même après tout ce qui s'était passé, même après l'Errance qui a suivi les guerres qui ont décimé l'humanité. Les Vagabonds aux portes de la ville la raseraient pour peu qu'ils puissent en piller le contenu, les Dissidents les plus extrêmes promettent une révolution sanglante, et même parmi nous, se trouvent des voleurs, des violeurs, des meurtriers.

    C'est pour eux qu'a été créée l'Arène en premier lieu, pour les punir de leurs crimes et servir d'exemple. Une sanction, une douleur à la hauteur de celle qu'ils avaient infligée. Et souvent, la mort au terme du spectacle. Un spectacle, oui, car il est important que nous voyions la justice s'exercer, que nos enfants soient témoins du prix à payer si l'on enfreint nos règles. Mais tous les combats de l'Arène ne sont pas des mises à mort et certains ne sont organisés que pour notre plaisir, pour que nous puissions admirer les Champions d'Arène.

    Toutefois, l'Arène est aussi l'occasion de faire preuve de sa valeur. Pour ceux qui aspirent à devenir des Gardiens, elle peut être leur chance de révéler leurs compétences. Ce mode de recrutement peut paraître cruel, en particulier pour un Prétendant qui joue sa vie dans ces affrontements. Mais en réalité, il s'agit de la seule façon de s'assurer qu'ils auront le courage de faire ce qu'il faudra le moment venu.

    Néanmoins, l'Arène apporte aussi son lot de déviances et de comportements dangereux. On rapporte que s'organisent des combats de rue pour recréer l'euphorie des affrontements légaux autorisés par les Protecteurs. Les Gardiens tentent de mettre un terme à ces rixes sauvages, mais ils en font eux-mêmes parfois les frais. En effet, on dit que c'est ainsi que les groupes de Vagabonds qui échappent au Référencement les exécutent...




    LA RECONSTRUCTION

    INTRO :
    Au Commencement, il y avait la ville.

    Une vaste ruine abandonnée, portant les stigmates d'un monde disparu. Ce qui n'avait pas été détruit par des combats, parfois des quartiers entiers, subissait une lente agonie sous les assauts du temps. Tout ce qui avait pu faire la grandeur de l'ancienne civilisation disparaissait : immeubles éventrés, maisons délabrées, armureries pillées, hôpitaux saccagés...

    Même si elles étaient réputées comme dangereuses, les villes offraient encore des ressources en vivres et en matériels. Suffisamment, en tout cas, pour que l'on prenne le risque de s'y aventurer. Mais très vite, il ne resta plus rien à piller. Tout ce que l'on pouvait y trouver n'était que des communautés éparses, des bandes de pillards désœuvrés, des individus perdus dans le vaste chaos qu'était devenu nos vies.

    Au Commencement, Chicago était dévastée.

    Et nous l'étions nous aussi...



    NOTRE PASSE :
    Tellement de temps s'est écoulé depuis les dernières guerres qu'on ne sait même plus ce qui les a déclenchées. Le monde a changé. Nous avons changé. Même si l'on ne pourra jamais mesurer à quel point...

    Ceux qui avaient survécu ont tous disparu désormais, nous léguant un héritage brisé, emportant avec eux la vérité sur la Chute et ce qui l'avait précipitée. Tout ce que la plupart d'entre nous ont toujours connu n'était que l'Errance. C'est ainsi que nous appelons l'époque de confusion, d'anarchie et de terreur qui a suivi. On nous a enseigné à avoir peur, parce que la peur gardait en vie. On nous a enseigné à survivre, jusqu'à dénaturer parfois les enfants que nous étions.

    Nous avons grandi dans un monde hostile, sous le règne de la violence et de la folie des hommes. Les histoires de l'ancien monde prenaient l'allure de légendes irréalistes, sinon dans le témoignage des ruines qui nous entouraient. Partout où il y avait des hommes, on rencontrait ce qu'ils avaient de plus beau et de plus méprisable : la compassion et la générosité tutoyaient la haine et la convoitise. Dans l'instabilité d'un voyage perpétuel, de villes en villes, de communautés en communautés, l'humanité se dévoyait toujours davantage dans la vanité de son existence.

    Nous avons migré vers le nord, en contournant la zone contaminée de la côté Est près de New York et de Washington, là où les bombes atomiques n'avaient créé que des déserts désolés. Fuyant les communautés qui s'étaient regroupées dans le sud, nous avons dû affronter celles qui défendaient leur territoire, nous avons dû nous adapter aux hivers rigoureux. Mais nous survivions. Jusqu'au jour où ils ont voulu nous détruire...

    Tout s'était passé très vite. L'assaut éclair, les échanges de tirs, leur sauvagerie inhumaine... ils n'étaient rien d'autre que des animaux exercés à tuer. Leur milice a décimé presque la moitié de notre groupe et nous avons fui, abandonnant tout ce que nous avions. Ainsi démunis, nous étions presque condamnés, comme tant d'autres qui avaient subi le même sort. Nous pensions connaître le désespoir, mais jamais encore nous n'avions ressenti un tel besoin de vengeance.

    Nous les avons retrouvés, installés au cœur de la ville de Chicago, retranchés derrière les vestiges de l'ancienne civilisation. Et nous avons fait la seule chose qu'il convenait de faire pour leur reprendre ce qu'ils nous avaient pris. C'est là que se sont imposés les Protecteurs, lorsque nous avons repris notre destin en main.

    Ça a été dur au début, vraiment très dur... Cela faisait si longtemps que nous étions sur la route, si longtemps que la ville avait été synonyme d'insécurité que nous avons mis longtemps avant de la redécouvrir, d'en faire notre force. Il a fallu tout réapprendre, consolider les connaissances partielles que l'on nous avait transmises, redécouvrir ce qui avait été oublié depuis des années. Mais nous avons réussi. C'est là qu'ils ont commencé à affluer, à nous rejoindre, lorsqu'ils ont compris qu'il y avait de l'espoir.

    Voilà.
    Au Commencement, il y avait l'espoir.



    LE RENOUVEAU :
    Nous avons progressé lentement au début, plus par chance et par acharnement que par notre faculté à comprendre la complexité d'un héritage que nous avions négligé jusqu'alors, comme nous avions négligé tout ce qui ne nous semblait pas utile dans l'immédiat.

    Puis, tout est allé beaucoup plus vite lorsque nous avons relancé les centrales qui alimentaient la ville. Notre quête de connaissances s'est étalée tout du long de ces dix dernières années, parallèlement à la reconstruction du centre-ville où nous avions choisi de nous établir. Évidemment, tout est loin d'être parfait. Nous avons encore des lacunes qui nous empêchent de progresser, des obsolescences qui rendent certaines technologies inutilisables. Mais désormais, nous pouvons prétendre à un confort dont nous osions à peine rêver.

    Nous nous sommes totalement réappropriés le centre-ville. Nous avons nettoyé les rues, consolidé et rénové les buildings qui pouvaient encore l'être, érigé des murs pour nous protéger de l'Extérieur. La ville est un vaste chantier dont le bruit des travaux accompagne notre quotidien depuis dix ans sans discontinuer. Et parallèlement à cette résurgence, le reste de la ville est encore à l'abandon. Cela prendra du temps avant que nous n'ayons tout rebâti, mais chaque jour nous rapproche de cet objectif.

    La maîtrise des technologies est devenue une priorité, presque une obsession. C'était comme si nous partions à la recherche d'une sagesse antique, capable de nous sauver des dangers auxquels nous étions confrontés. À chaque redécouverte, il y avait cette euphorie qui se propageait parmi nous et en dépit de nos tâtonnements et de nos nombreux échecs, nous avons toujours refusé de baisser les bras. Entendre les premiers grésillements de la radio, cela avait été comme faire revenir des fantômes du passé...

    Les Protecteurs ont instauré le système de la Consignation. Tout ce qui était découvert devait faire l'objet d'un rapport détaillé. Dans les bibliothèques, chaque livre qui n'avait pas été brûlé et qui avait résisté au temps était inventorié, étudié, classé. Il nous fallait trier tout ce qui pouvait nous être utile, mesurer les possibilités cachées d'outils dont plus personne n'avait de souvenir, sinon ce que l'on nous en avait raconté lorsque nous étions enfants. C'est une chose de s'imaginer ce qu'étaient le cinéma, la télévision ou les ordinateurs... c'en est une autre de les voir fonctionner pour de vrai.

    Très vite, nous avons compris que ce potentiel technologique serait une force, une ressource aussi précieuse qu'elle était mystérieuse. Mais il y avait tant de difficultés techniques à dépasser, tant de choses que nous ne comprenions pas encore... Les Protecteurs supervisaient tous les travaux de recherche afin de déterminer ce qui pourrait répondre au mieux à nos besoins. Cependant, nous avons rapidement vu apparaître les premières restrictions : les livres interdits à la lecture, les films détruits car dangereux... Ils sont devenus nos directeurs de conscience, justifiant leurs actions par la crainte des excès et la nécessité de nous épargner le témoignage d'un passé révolu. Peu de temps après, nous avons découvert les puces et leur fonctionnement. Le Référencement commençait.

    Les Protecteurs ont opéré un strict contrôle des médias qui étaient mis à notre disposition. Tout le monde ne disposait pas encore de télévisions, et les ordinateurs étaient réservés exclusivement à ceux chargés d'en extraire les données qui n'étaient pas encore perdues. Aujourd'hui, les choses ont peu changé. Le cinéma projette des films limités, la télévision diffuse des programmes approuvés... principalement des informations sur la vie de la communauté, des reportages sur les Prétendants ayant réussi ou sur l'avancée de nos progrès, des programmes éducatifs... L'informatique demeure un défi particulièrement complexe à surmonter car le réseau internet n'existe plus depuis longtemps. Tout fonctionne en circuit fermé et est l'apanage exclusif du gouvernement ou de ses agents. Le rétablissement de la téléphonie mobile est notre dernier gros progrès en date, mais de multiples difficultés en compliquent l'utilisation, en plus de la rareté des téléphones encore utilisables.

    Car si en théorie, nous sommes parvenus à maîtriser les anciennes technologies, les réalités de notre monde nous rattrapent. Les coupures électriques se font plus rare ces dernières années, mais elles ont toujours fait partie de notre quotidien. Les antennes-relais ont été détruites, les satellites sont loin d'être opérationnels, les batteries ont depuis longtemps atteint la fin de leur durée de vie... En réalité, nous avons dû nous rendre à l'évidence que de nombreuses choses qui avaient été développées autrefois n'étaient qu'éphémères.

    Il en va ainsi des voitures, nombreuses, abandonnées dans les rues... Dans les premiers temps de l'Errance, leur utilisation avait subsisté, mais l'essence est une ressource de plus en plus rare. Aujourd'hui, seuls ceux qui jouissent d'une position élevée au sein de notre communauté peuvent s'offrir le luxe de rouler en voiture dans les rues de Chicago. Pour la plupart d'entre nous, il faut se satisfaire du métro. Les anciens tunnels sont encore effondrés par endroit et d'autres ont été bouchés pour se prémunir de l'Extérieur. Mais certaines lignes sont encore fonctionnelles à l'intérieur du centre-ville.

    En rétablissant les technologies et en nous lançant dans la reconstruction de la ville, nous avons rétabli une économie. Les anciens dollars américains ont perdu toute valeur depuis l'Errance, alors nous leur avons substitué une nouvelle monnaie : des dollars chicogans. De même, nous avons rétabli un système scolaire. Bien sûr, celui-ci est limité, mais jusqu'à l'âge de 18 ans, nos enfants peuvent espérer bénéficier d'une éducation leur expliquant d'où nous venons, comment survivre et comment devenir les futurs citoyens de la ville que nous avons rebâtie. On essaie de repérer très tôt leurs dispositions afin de les orienter vers les tâches dans lesquelles ils pourront se montrer les plus utiles à la société. Nos enfants sont des ressources précieuses, d'autant plus en réalité que les plus vieux n'ont gardé pratiquement aucun souvenir de l'Errance et que les plus jeunes en ont toujours été préservés.

    Il reste beaucoup à faire, mais pour peu que l'on se sente découragé quelque fois, il nous suffit de nous souvenir d'où nous venons pour mesurer le chemin parcouru en si peu de temps. Voilà pourquoi nous ne pouvons pas nous permettre de laisser quiconque nous menacer. Et voilà pourquoi nous devons continuer, persévérer dans notre compréhension des savoirs anciens
    .

    Pour redonner sens à l'humanité.


    _________________

    AGAIN
    « Non desistas, non exieris »





    CE N'EST PAS TRÈS GENTIL DE NE PAS ÊTRE TRÈS GENTIL AVEC OZ
    avatar
    Liven Reaves
    Admin
    Fugitif

    Messages : 2870
    Age : 34
    Nature : Kuromag
    Niveau : Expert

    Re: [Résurrection] Contexte Gé

    Message  Liven Reaves le Dim 23 Nov 2014 - 6:43

    Nouvelle critique sur notre contexte !

    Hello,

    n'ayant pas vraiment le temps de taper quelque chose de vraiment poussé, je vais me contenter de remarques plus succinctes pour le moment ^^

    - le BG est classique mais efficace, il reste dans la lignée de beaucoup du genre mais je trouve que vous avez franchement bien creusé et expliqué le système politique et institutionnel, ce qui enrichit l'univers d'autant plus et permet donc réellement de jouer une dystopie profonde et non pas dans ses seuls aspects visibles

    - le style d'écriture est très plaisant à lire

    - il y a effectivement beaucoup à lire, ce qui risque d'en rebuter certains ... mais aussi peut-être d'effectuer déjà un pré-tri parmi les personnes souhaitant s'inscrire ? Personnellement, je trouve que ce genre de pré-sélection par ''le courage de lire le BG en entier'' est une pré-sélection extrêmement simple mais très efficace !

    - votre BG est franchement bien détaillé. Que ce soit au niveau des grandes idées comme des détails plus minimes, tout me semble très bien expliqué et illustré, donc je ne pense pas qu'il y ait de réels problèmes de compréhension à craindre

    - Attention au groupe des Protecteurs : je ne sais pas comment vous avez prévu de gérer la chose et jusqu'où vous êtes prêts à être stricts, mais je pense qu'il va vraiment s'agir d'un groupe à surveiller pour vous. Je n'ai malheureusement pas de conseils à donner sur ce point : il est difficile de fermer un groupe mais celui-ci sera sensible, donc bon courage ^^"

    - un détail mais bon : dans la mesure où votre contexte est plus que très largement inspiré de la saga Divergence, je pense que c'est la moindre des choses de le créditer et non pas de le présenter comme un contexte original, rendons à César ce qui est à César Wink

    En tout cas, votre BG fait franchement envie, alors bon courage pour la suite !


    Ma réponse :

    Bonjour !

    Merci beaucoup pour ton commentaire Daryel qui est plutôt encourageant d'ailleurs !

    En réalité, la longueur du background a été un véritable défi et je ne suis pas certaine que nous ayons réussi à le remporter. Certes l'univers décrit est-il détaillé et enrichi d'éléments que des joueurs pourront reprendre dans leur propre background en fonction du groupe qu'ils auront choisi, mais au final cela reste une masse d'informations conséquente à intégrer et peut-être que la rédaction est un peu trop volubile par moment. Je doute encore beaucoup à ce sujet, mais dans le même temps, je trouverais difficile de couper quoi que ce soit. Après tout, le contexte général fait moins d'une page word, et les descriptions de groupes font à peine quelques lignes... J'ai fait le choix de préciser les descriptions "classiques" des groupes avec une partie "jouabilité" ou si l'on préfère l'anglais "gaming". Cette partie sert à préciser les potentialités de jeu de chaque groupe, les interactions qui sont envisageables entre eux, et à donner des idées aux membres. Le but est de montrer que même un groupe que sa description ne semble pas rendre spécialement glamour peut être en réalité passionnant. C'est le cas des Vagabonds qui offrent tout de même trois perspectives d'évolution différentes, ou des Résidents qui sont censés constitués la majorité de la population. Je continue de penser que c'est un élément utile et important, d'autant que je pense à ma propre façon d'aborder un background et que je me dis que j'irais d'abord lire les petites descriptions, puis que je creuserais les groupes qui semblent m'intéresser. A partir de là, si j'accroche vraiment, j'irais lire le reste.


    Malgré tout, le but n'est pas de faire peur. Et cette "sélection par la lecture", si elle me semble tout à fait naturelle et cohérente, demeure un peu sévère et prouve que notre background semble trop fermé. Je l'aurais souhaité plus ouvert, plus abordables T.T


    Pour ta dernière remarque, figure-toi que tu n'imagines pas ma frustration s'agissant de "Divergente". Nous avons commencé à élaborer notre contexte en mai, quelques semaines avant la sortie du film, et aucun d'entre nous n'avait lu l’œuvre dont il est inspirée. Moi même, je n'ai toujours pas vu le film en question même si j'ai appris qu'il se déroulait à Chicago, dans un univers dystopique. Cela a vraiment été décourageant de voir que nos idées rejoignaient celles d'un autre univers (apparemment hein, ne l'ayant pas vu je ne peux pas vraiment en juger). Pour tout t'avouer, cela m'a même fait un peu mal au cœur et c'est précisément parce que nous avons élaboré ce contexte sans tenir compte de ce film/livre que je refuse catégoriquement de le mettre dans les crédits. Si quelque chose méritait de s'y trouver, ce serait : "A Brave New World" d'Aldous Huxley paru en 1932 ; "1984", qu'on ne présente plus, de George Orwell paru en 1949 ; "The Road" de Cormac McCarthy paru en 2006 et son adaptation cinématographique éponyme réalisée par John Hillcoat en 2009 (tout simplement exceptionnel soit dit au passage) ; "The Postman" adaptation cinématographique éponyme du roman de David Brin publié en 1985, réalisée par Kevin Costner en 1997 ; la série "The Walkind Dead" diffusée depuis 2010, pour l'inspiration qu'elle nous a donné s'agissant d'un univers dangereux où l'homme est le premier danger pour lui-même et l'abord réaliste des psychologies des personnages ; le jeu vidéo "The Last Of Us" sorti en 2013, pour les décors et la persistance d'une civilisation et de milices après que le monde ait complètement basculé ; et les musiques exceptionnelles de Sigur Ros, Solstafir, Destroy the World, Tides From Nebula et j'en passe, qui me semblent être les composantes parfaites d'une soundtrack toute trouvée pour enrichir notre univers. J'oublie sans aucun doute d'autres éléments d'inspiration, mais tu peux saisir l'idée.

    Donc en définitive, non XD. Il faudra me passer sur le corps pour que j'attribue des crédits à un univers dont je n'ai même pas eu connaissance pour élaborer le notre, même s'ils peuvent se ressembler.

    Bon j'ai un peu menti parce qu'on a créé le contexte concomitamment à la sortie de ce film. Mais ça ne change pas le fait qu'on ne s'en ai pas inspiré. Je n'en ai toujours rien vu, même pas la bande annonce T.T . Et ça me fait suer que quelqu'un pense qu'on l'ait plagié.

    Réponse du mec :

    Je pense sincèrement que tu ne devrais pas t'inquiéter à ce point concernant la longueur du BG : certes posté ici, il fait long et ''paquet'', mais c'est également parce que tu n'as pas d'autre choix que de tout poster à la suite pour pouvoir nous le faire lire. Une fois posté sur ton forum et découpé dans les sujets adéquats, l'impression sera beaucoup moins impressionnante côté longueur et passera donc très bien à mon avis ^^

    Concernant le côté ''ouvert'', personnellement j'avoue que ton BG ne me choque pas sur ce point de vue là. Il est certes très riche et très dense, mais à mes yeux ça ne signifie pas qu'il est plus compliqué ou fermé. Alors oui, le groupe des Protecteurs va impliquer une certaine implication intellectuelle va-t-on dire, mais ce n'est pas le cas des autres groupes qui sont eux moins portés sur l'aspect politique/social/organisationnel de la chose. D'autant plus qu'en général, ce genre de groupe produit un certain désamour de manière globale (adorant ce genre de personnage, je peux te garantir que je me retrouve souvent très seule lorsque j'en joue un --"), donc il ne va certainement attirer que les férus du genre qui ont l'habitude de rp sur ce thème.

    Pour Divergente, cette saga n'a de toutes façons pas réinventer le genre, soyons réaliste sur ce point, mais étant très en vogue actuellement c'est effectivement la référence qui risque de ressortir à cause de pas mal de points communs : univers post-apo, Chicago, reconstruction d'une société, dystopie, division des citoyens très stricte ... bref, encore une fois rien de bien nouveau mais c'est vrai que les films sortant à toute vitesse, c'est la référence du moment (mauvaise mais bon ... oui avouons-le bien, on m'a infligé ce film mais je l'ai détesté XD)

    Après justement, je suis en train de penser à quelque chose !
    Si tu as peur que ton BG soit trop fermé, pourquoi ne pas faire un sujet où tu listerais justement tous ces films/livres afin de donner une idée aux gens de ce que toi et ton staff avez en tête ?

    PS : lis ''je suis une légende'' de Richard Matheson, il devrait t'intéresser Wink
    (et il est bien meilleur que le film, et ce de très loin !)

    PPS : je veux bien un mp lorsque votre forum sera achevé parce que ce genre d'univers, c'est typiquement dessus que j'adore rp !

    Je suis connement super heureuse de savoir que quelqu'un veut qu'on le contacte dès qu'on a fini pour qu'il vienne s'inscrire XDD


    _________________

    AGAIN
    « Non desistas, non exieris »





    CE N'EST PAS TRÈS GENTIL DE NE PAS ÊTRE TRÈS GENTIL AVEC OZ
    avatar
    Edryn Hayes
    Admin
    Fan d'Alia

    Messages : 3324
    Age : 33
    Métier : Caissier
    Nature : Shiromag
    Niveau : Confirmé

    Re: [Résurrection] Contexte Gé

    Message  Edryn Hayes le Dim 23 Nov 2014 - 22:33

    Ça peut faire un peu de lecture, mais est-ce qu'une fois que les messages seront répartis dans les différents sujets, ça ne sera pas mieux ? Parce que là tout est posté en bloc.

    Personnellement, j'avais déjà vu Divergente (que j'aime bien d'ailleurs) quand on a fait la conversation Skype, sauf que franchement, je n'y ai pas pensé plus que ça. Ce n'est que bien plus tard (fin septembre) que je me suis rendu compte que l'action se passait à Chicago et là je me suis dit que notre contexte ressemblait un peu à celui du film (ou livre, mais je ne l'ai pas lu). Alors oui, dans les grandes lignes ça ressemble un peu, mais dès qu'on entre un peu plus dans les détails ça n'a rien à voir. Je pense que le fait que l'action se passe à Chicago et qu'il y ait des "Dissidents" jouent pour beaucoup dans le fait qu'il y ait vu des similarités.

    Moi ce qui me "choque" surtout dans tout ça, c'est que Brave New World, il me semble vaguement avoir lu un truc dessus un jour quelconque..., 1984, The Road, The Walkind Dead et The Last Of Us, je ne connais que de nom, je n'ai jamais vu/lu/joué.
    Pour les musiques, je connais à peine "Solstafir", "Destroy the World" et "Tides From Nebula" parce que je les ai vu sur ton FB.
    Je connais les musiques de Sigur Rós très mal et j'ai vu un gros bout du film The Postman cette année, que j'ai trouvée quand même assez bof.

    Donc en gros, toutes les références données me sont quand même assez étrangères Déçu et d'ailleurs, à part 1984, je ne pensais pas que le forum avait de telles références (peut-être vite fait les musiques).


    Mais franchement, ça a l'air d'aller en fait et moi aussi je suis contente de voir qu'il s'intéresse au forum ^^.


    _________________

    avatar
    Liven Reaves
    Admin
    Fugitif

    Messages : 2870
    Age : 34
    Nature : Kuromag
    Niveau : Expert

    Re: [Résurrection] Contexte Gé

    Message  Liven Reaves le Lun 24 Nov 2014 - 4:28

    Bah pour les références, honnêtement, ce sont les miennes vu que c'est vraiment de tout ça que je me suis inspirée pour écrire le contexte. Après, ce sont vraiment que certains éléments qui se sont combinés dans ma tête, pas des univers entiers. Les musiques par exemple c'est hyper subjectif. Moi j'adore, elles me stimulent, me projettent dans une certaine ambiance et j'ai envie de créer en les entendant. Mais d'autres personnes pourront tout à fait les trouver super nulles.

    Moi c'est la combinaison de l'ensemble de ces éléments (surtout The Road, 1984, et les musiques en fait) qui m'ont totalement projeté dans ce que j'ai essayé de décrire là. Ca et toutes nos discussions que j'ai patiemment relues pour essayer de faire quelque chose de cohérent et qui correspondait à ce que l'on avait déterminé ensemble.

    Maintenant, je ne suis pas convaincue par l'idée qu'il nous a souffler de référencer quelque part les sources d'inspiration. Je ne sais pas si ça serait une bonne ou une mauvaise chose. Parce que, comme tu le soulignes, le fait de ne pas avoir les mêmes références n'empêchera pas le moins du monde de jouer sur le forum (ou même d'en être admin XD). Mais en même temps, pour ceux qui identifient de quoi il s'agit et qui y sont sensibles, est-ce que ce ne sera pas plus évident de se plonger dans l'univers ? Le bénéfice potentiel m'a l'air bien maigre dans tous les cas.

    Et pour la longueur, on devrait être fixés très vite, j'avance pas trop mal ^^.


    _________________

    AGAIN
    « Non desistas, non exieris »





    CE N'EST PAS TRÈS GENTIL DE NE PAS ÊTRE TRÈS GENTIL AVEC OZ
    avatar
    Liven Reaves
    Admin
    Fugitif

    Messages : 2870
    Age : 34
    Nature : Kuromag
    Niveau : Expert

    Re: [Résurrection] Contexte Gé

    Message  Liven Reaves le Sam 29 Nov 2014 - 10:09

    Nouvel avis !

    Il faut juste que je dise que je n'ai pas lu les post précédents, pour éviter d'influencer mon jugement (ça arrive souvent u.u).

    L'idée de la frise est intéressante (et originale), mais si tu as beaucoup de texte ça risque de faire tassé, même avec des overflow. De même, ta frise tiendra difficilement en largeur, non ? A moins de faire ça sur une page HTML ? Je suis curieuse *-* Concernant le contenu de ta frise, j'ai beaucoup aimé. Et pourtant je suis loin d'être fanatique de ces univers où l'Homme dans sa soif de connerie s'autodétruit, mais je sais pas, il y a quelque chose qui me plait. Le style sûrement. Non radotant, sortant des sentiers battus, sans fautes (amen !) ... c'est fluide, on ne butte pas sur les mots et du coup on se laisse transporter des années après notre ère.

    La mise en bouche que tu prévoies pour l'accueil par contre ne me tente pas vraiment. Ou alors j'ai mal compris l'histoire que raconte la frise ? Tel que je l'imagine en lisant le contexte résumé, je vois davantage un "Woodburry" qu'un monde en reconstruction. Fin je sais pas, on dirait un monde acquis, qui ne craint plus les intempéries, ... limite un simple RPG city avec des étudiants et compagnie :/ Ca ne me donne plus l'eau à la bouche. Petite question qui me vient à l'esprit soudainement : les bombes nucléaires ont explosé selon tes dires, détruisant des villes, ... mais c'est tout ? Je veux dire, pas de radioactivité, de maladies etc. ? C'est un peu bizarre :hum: On dirait que tout à pété, et c'est tout.

    Le contexte complet me rend l'appétit :3 Au fil de la lecture on s'interroge sur certains points que l'on vient de lire, et la réponse vient d'elle-même quelques lignes plus tard. On peut facilement s'imprégner de l'univers, comprendre l'ensemble et la fragilité de cette nouvelle société. Pour combler le "manque d'intérêt" (c'est pas le bon terme, mais je n'arrive pas à trouver autre chose donc ne le prend pas mal Smile) ou l'effet "classique" de ton extrait, tu devrais piocher d'autres passages. Évoquer l'arène par exemple, rapidement le système, les Gardiens, la vie à l'extérieur, les enjeux, susciter la curiosité avec quelques mots sur la potentiel rébellion. La situation du monde, on la comprend en quelques lignes. Garder ce fil pour tenter de captiver le lecteur je ne pense pas que ce soit bénéfique. Et c'est dommage car comme je l'ai dis, le contexte en lui-même est vraiment intéressant :/

    Par rapport aux groupes, j'aime bien la façon dont tu as orienté ça : deux axes pour chaque factions. De nouveau, ça permet de répondre aux questions que l'on est tenté de te poser.

    Les protecteurs sont très intéressants, autant au niveau de leur rôle dans le jeu et sur le forum que dans leur caractère. J'allais te dire que justement les critères étaient bien trop figés pour donner envie aux joueurs de les jouer, mais en fin de compte ton ouverture sur la fin leur laisse le choix du "mauvais ou du bon côté de la force". Donc c'est pas plus mal. A la fois un peu strict sans trop tirer la laisse si on peut dire :p Par contre j'ai une petite question les concernant (en espérant que la réponse ne se trouve pas un peu plus loin, j'ai déjà du effacer pas mal de chose pour arriver jusque là, vous avez la fâcheuse manie de toujours répondre à tout, c'est quoi ce travail propre et sérieux ? è.é) : que va-t-il se passer si personne ne les joue ? Je veux dire, je ne sais pas si des joueurs ou des collaborateurs ont prévu d'en choisir, mais l'air de rien le lecteur a un peu la pression (surtout si tes joueurs ont 9 ans d'expérience, j'ai commencé plutôt jeune et j'ai déjà 20 ans, en vieillissant on a moins de temps à consacrer aux forum) et il risque de craindre ces personnages. Vous les jouerez en PNJ en attendant ? Comment ça se passe ?

    Les Gardiens ont eux aussi un rôle qui intrigue, et qui donne envie d'être creusé. Je ne sais pas comment vous vous débrouillez, mais à chaque fois la description me tente peu, et des que je parcours la "jouabilité", les possibilités que vous entrevoyez et la façon dont ils peuvent être perçus rend les choses plus intéressantes, et plus troublantes. Donc de nouveau rien à redire ! Peut-être le fait d'être "sélectionné" de force dans l'arène que je trouve assez bizarre : je comprends bien que le joueur aura le choix, mais pas le personnage. Mais je ne sais pas, ça me parait étrange comme fonctionnement (cela dit, cette société ne semble pas nette non plus XD). J'ai hâte d'en savoir plus sur cette arène donc.

    Je n'aime pas les influents u.u Mais ça c'est une question de goût, ils sont très bien ficelés :p Par contre, je suis intriguée de ne pas voir quelques révolutionnaires ! Ce sont donc des esprits entièrement possédés par les Protecteurs ? Aucun ne joue double jeu ? Ca me surprend :O

    Le passage sur les Vagabonds me met du baume au coeur ! J'avais peur qu'ils finissent comme les rejetés de la société (oui je sais, c'est ce qu'ils sont mais tu m'as comprise u.u), mais non. Vous avez su leur donner de la dimension, des pistes, un rôle, un espoir. Bref, de l'intérêt. A voir si les joueurs sauront en tirer partie Smile

    En revanche j'ai mal saisi la dimension des Prétendants. Si la ville a conscience de leur présence (puisqu'elle les met en période de test), pourquoi doivent-ils tisser des liens avec le côté sombre de la ville ? A moins que tu n'y intègres les Vagabonds passés en fraude ? Il faudra les lister dans un coin alors, non ? Et leur période de test, en quoi consiste-t-elle en fait ? Ils se contentent d'être gentils, polis, de bien travaillés, et voila ? Ou bien ils sont des "épreuves" à passer, des tests que les Gardiens leur font subir en les prévenant ou non ? Ca m'intrigue. Et comment ça se passe pour eux ? Ils sont logés ? Ils gagnent de l'argent ? Ils partent sans rien ? On leur trouve un travail ou bien ils se débrouillent ?

    Rien à dire sur les Résidents, tout est clair et tu as su leur redonner un souffle de vie.

    Concernant les rangs, les Dissidents sont parfaits. Pas dans le sens où c'est le rôle par excellence, mais dans celui où tu construis les fondations, et les membres doivent se charger de monter l'édifice. Des bases et des limites, tout en laissant les rênes aux joueurs. J'aime beaucoup le principe. Par contre tu aurais vu ma surprise quand j'ai vu qu'il n'y avait que deux rangs ... XD Ce n'est pas un tord, mais c'est surprenant, je voulais partager :p

    Le référencement me semble beaucoup plus clair. Notamment par son moyen de mise en œuvre. Juste une question : "On leur attribue un numéro, on leur offre des droits, on leur assigne des devoirs pour créer une société fonctionnelle et organisée. " est-ce qu'on leur attribue également leur métier ? Je veux dire, ils sont libres de suivre leur chemin ou bien leur chemin est déjà tout tracé des études à la profession ? Et du coup ce besoin de sécurité permanent me conduit à une autre interrogation : les gênes des enfants sont-ils contrôlés ? Je sais que ça va un peu loin, mais ça me fait beaucoup penser au film "GATTACA", pour atteindre une société parfaite, sûre et où chacun a sa place les embryons sont traités et triés. Ca se passe également dans ton univers ? Comme la technologie semble à la fois reprise et surtout évoluée, j'ai un doute.

    Le fonctionnement de l'Arène est lui aussi plus compréhensible (pas dans le sens où c'est une bonne chose hein, je pèse mes mots, mais dans le sens où on comprend à quoi elle sert dans l'histoire). Ca donne des frissons hein u.u Ca se passe quand et comment par contre ? Les gens sont obligés d'y assister ? Il y a des "sessions" de prévues ? Les volontaires arrivent sur le tas ou il faut s'inscrire ? Juste des détails pour donner davantage de matière aux joueurs, ce n'est pas vraiment gênant :3

    Le récit de la reconstruction est très prenant. Il apporte lui aussi beaucoup de réponse et nous ancre davantage dans l'histoire. Rien à ajouter là-dessus. La plupart des questions que j'ai posé au début ont trouvé leurs réponses, même s'ils subsistent des blancs. L'ambiance "city apocalyptique classique" que j'ai pu ressentir lors de la lecture de l'extrait s'est envolée pour quelque chose de bien mieux. Ca me fait un peu penser à une combinaison d'univers, à la Hunger Games (pour le côté restriction, arène et discipline), GATTACA (pour la gestion des Hommes) et j'en passe.

    Voila donc mon opinion. Je ne sais pas si ça va vous servir à tes amis et toi, mais je tenais à le présenter. Et je tiens également à vous remercier : même s'il est vrai que la lecture est longue, elle n'en est pas ennuyeuse. Ca faisait un long moment que je n'avais pas lu quelque chose comme ça, sans sourciller à chaque mot, à chaque tournure. On se fond facilement dans l'environnement, on est guidé ... et même surpris !

    Donc bravo, bon courage, et merci Smile


    _________________

    AGAIN
    « Non desistas, non exieris »





    CE N'EST PAS TRÈS GENTIL DE NE PAS ÊTRE TRÈS GENTIL AVEC OZ
    avatar
    Liven Reaves
    Admin
    Fugitif

    Messages : 2870
    Age : 34
    Nature : Kuromag
    Niveau : Expert

    Re: [Résurrection] Contexte Gé

    Message  Liven Reaves le Mar 23 Déc 2014 - 5:39

    Nouvel avis !


    Je trouve tout d'abord que tout est parfaitement expliqué, excessivement clair, le tout dans un style très fluide, en bref aucun soucis à ce niveau là. Juste peut-être un chouilla long, je sais pas, en lisant je me suis dit ce sera pas pour les flemmards. Mais c'est pas forcément une chose mauvaise. Juste que ça risque de rebuter un peu au début quand il y aura peu de membre mais si le forum gagne une communauté forte ça le rendra plus attirant au contraire^^. (je sais c'est chelou mais j'ai remarqué ça avec mes forums).
    Voilà, sinon y'a un point qui me chagrine, ce sont les vagabonds, je crains que ce groupe soit exclu s'il joue dans une partie séparée du reste de la ville, même s'ils peuvent se balader discretos, il n'en demeure pas moins qu'il leur sera difficile de se lier avec n'importe quel personnage. Pareil pour les protecteurs, ils semblent tellement détaché du reste du monde que je me demande comment ils pourront se lier avec les autres.

    Oh et y'a des points qui restent obscurs, genre comment c'est dehors? Une zone de contamination a été évoqué, y'a-t-il des maladies apparues, des mutations? et niveau technologie j'aurais aimé je pense trouver des éléments différents de ce qu'on connait aujourd'hui car ça semble être un futur assez lointain.

    Voilà. En espérant avoir aidé.
    En tout cas je pense que vous tenez là un projet très sympa, y'a encore des éléments à réfléchir, des intrigues à penser, comment tout ça évoluera, la possibilité d'une rebellion? en tout cas c'est un type de contexte qui peut donner lieu à pas mal de choses intéressantes.

    Niveau jouabilité/intérêt. L'univers décrit réaliste façon un peu dystopie est pile poil dans le genre d'univers qui plait en ce moment, donc je pense que vous trouverez des joueurs sans mal d'autant que votre univers paraît mature et pas repomper d'une oeuvre déjà existante. Moi je le trouve intéressant, l'aspect dictature et tout ça est assez cool.


    _________________

    AGAIN
    « Non desistas, non exieris »





    CE N'EST PAS TRÈS GENTIL DE NE PAS ÊTRE TRÈS GENTIL AVEC OZ
    avatar
    Edryn Hayes
    Admin
    Fan d'Alia

    Messages : 3324
    Age : 33
    Métier : Caissier
    Nature : Shiromag
    Niveau : Confirmé

    Re: [Résurrection] Contexte Gé

    Message  Edryn Hayes le Mar 23 Déc 2014 - 18:55

    Muhuhuh Sourire Gaby

    Pour les vagabonds, moi je trouve normal qu'ils soient exclus et qu'ils ne puissent pas se lier avec n'importe qui. Pour les protecteurs, je trouve normal, également, qu'il y ait une certaine distance entre eux et les autres puisqu'ils incarnent le pouvoir. Néanmoins je pense que les protecteurs peuvent toujours trouver une excuse pour se lier avec Truc ou Muche, limite ça serait même conseiller qu'ils se mêlent au commun des mortels ("oh regardez, je suis un(e) homme/femme comme vous, je vous comprend, je suis sympa, je me soucie de vous...") ou qu'ils fassent ami-ami avec un influent ou qu'ils aient de bons rapports avec les gardiens.

    J'ai l'impression que ça dépend aussi de la façon dont on va jouer et des autres personnages, il se peut qu'un protecteur se lie avec des vagabonds dans le but de leur montrer le chemin à suivre et leur expliquer que durant toutes ces années ils se sont fourvoyés, non ce n'était pas de leur faute puisqu'ils ne savaient pas, ils ont fait confiance à de fourbes personnes, ils étaient perdus et désorienter, mais ils peuvent mettre un terme à tout cela, être en sécurité parmi les habitants, avoir une vraie place au sein de la société, enfin s'accomplir en tant qu'individu et œuvrer pour une paix durable, un équilibre nécessaire et la reconstruction d'une ville juste, sécurisé et puissante. Soyons unis, et rien ne nous sera impossible, ensemble nous sommes forts ! *acclamations au loin* cheers .
    *Touss touss* Enfin bref, personnellement j'ai l'impression qu'on peut toujours trouver une raison pour se lier avec tout le monde, en lui mentant, pour l'aider ou au contraire lui nuire ensuite, parce que c'est dans notre intérêt ou tout simplement parce qu'on apprécie une personne...

    Je pense également que par la suite, les intrigues aideront les personnages à se rencontrer, se parler, s'apprécier, se détester... et même au niveau des perso prédéfinis d'une personne, il se peut que John et Jack soient frères, que l'un d'eux soit vagabond et l'autre prétendant puis résident. Il ne faut pas oublier que s'ils veulent se faufiler en ville, voler des trucs ou renverser le gouvernement, ils n'y arriveront pas seuls et il y a de grandes chances que se lier avec d'autres personnes internes à la ville soit une nécessité.

    Certes, ce ne sera pas facile que des vagabonds soient amis avec les autres groupes, mais justement ça rend le truc intéressant, ça nous fait nous creuser la cervelle, trouver des idées de sujets originaux... Ou alors il n'y a que moi qui pense que ça peut être intéressant ?

    Honnêtement, je ne vois pas comment faire en sorte que les vagabonds soient moins exclus puisque par définition se sont les exclus Humphh

    En tout cas, je suis contente de voir que les retours sont quand même beaucoup plus positifs que négatifs.




    PS : je ne sais pas si tu as reçu mon message Skype Liven, mais j'ai de nouveau une connexion internet normale ^^


    _________________


    Contenu sponsorisé

    Re: [Résurrection] Contexte Gé

    Message  Contenu sponsorisé