Lisa Scott

    avatar
    Lisa Scott

    Messages : 16
    Age : 22
    Métier : Policière
    Nature : Shiromag
    Niveau : Amateur

    Lisa Scott

    Message  Lisa Scott le Mar 13 Fév 2018 - 22:12


    elisane viktoria
    scott

    Femme, 21 ans,
    Shiromag (258.5)
    Magassionnels


    Identité


    Glasberraise
    Né un 16 juin
    Policière
    Depuis 1 an




    Physique

    Jeune et pétillante, une petite boule d'énergie bien mignonne, Lisa est bien loin des clichés que l'on pourrait se faire des gens de sa profession. Son apparente délicatesse, ses traits doux et sa bonne humeur naturelle inspirent généralement confiance, tout comme ses bonnes manières, héritées d'une éducation privilégiée. Malheureusement, si cela peut-être un avantage, cela peut aussi être un inconvénient.

    Elle ne compte plus le nombre de fois où des gens, qu'elle connaissait ou non, se sont permis de lui faire des compliments généralement malvenus sur son physique. Si c'est vrai que son petit minois, sa longue crinière blonde, ses yeux clairs, son petit nez et sa bouche charnue, font d'elle une jeune femme plutôt jolie, c'est loin d'être la chose la plus importante dans sa vie. En effet, elle aime se maquiller et prendre soin d'elle, mais elle estime avoir des préoccupations plus importantes dans la vie.

    À cause de son métier, elle se doit d'être en bonne santé et met un point d'honneur à toujours essayer d'être au top de sa forme. Loin d'être une corvée, elle a toujours été très sportive et pratique régulièrement des sports de combat, la course à pied et la natation. Depuis quelques années, son temps libre a clairement diminué, mais dès qu'elle le peut, elle reprend avec plaisir l'équitation et le tennis, qu'elle pratique depuis toute petite. Toutes ses activités lui permettent aujourd'hui d'arborer une silhouette athlétique, fine et des mouvements dignes des plus grands ninjas. Peut-être que ninja est un peu exagéré, mais elle est relativement habile, rapide, et sa démarche est légère.

    Néanmoins, une chose concernant son métier la chagrine quelque peu. Effectivement, elle est obligée, la plupart du temps, de porter un uniforme, d'enlever ses bijoux et de s'attacher les cheveux. Un petit inconvénient pour elle qui aime porter tout et n'importe quoi, et dont les placards débordent littéralement de vêtements. Heureusement, elle se rattrape lors de son temps libre en portant douze mille tenues le même jour, alternant des pièces de haute couture et d'autres du prêt-à-porter. Oui, la jeune femme ne fait pas vraiment de distinction entre les deux, quand elle voit quelque chose qui lui plaît, elle le porte et voilà. Une petite particularité qu'elle tient de son père adoptif, l'extravagance à un niveau nettement moindre tout de même. D'ailleurs, ce n'est pas la seule chose qu'elle a héritée de cet homme, car comme lui, elle ne manque pas d'assurance et cela se voit.

    Autres petites choses, sa voix est douce, mais rapide, de plus son débit devient plus important à mesure qu'elle s'énerve et il devient alors quelques fois compliqué de comprendre l'ensemble de ce qu'elle dit.

    Si Lisa est clairement une jolie jeune femme, c'est également une personne athlétique, pleine de vie et dont l'apparence inspire confiance et joie de vivre.




    Caractère

    Il n'est pas rare qu'à cause de son physique, de nombreuses personnes pensent qu'elle n'est rien de plus qu'une jolie coquille vide, bien entendu cela est tout à fait faux.

    Volontaire et déterminée, la jeune femme se contente rarement des choses à moitié faites et supporte mal qu'une personne avec qui elle travaille puisse s'en accommoder. Si elle se lance dans quelque chose, elle estime qu'il est de son devoir de s'investir et de faire de son mieux. Cependant et bien qu'elle apprenne encore à identifier ses limites, elle est consciente qu'elle ne peut pas être la meilleure dans tout ce qu'elle entreprend. L'important pour elle est surtout d'avoir fait de son mieux, quelles que soient les difficultés.

    Son éducation a fait d'elle une personne polie et bien élevée en général, mais aussi avec une forte confiance en soi, même un peu trop. Durant sa jeunesse, la belle a fait preuve d'une grande arrogance et d'un, non moins important, mépris envers les autres. Capricieuse, inconsciente et hautaine, elle se pensait au-dessus de bien des personnes à cause de son appartenance à l'aristocratie et de l'argent que détenait sa famille. Heureusement, Lisa a grandi, a gagné en maturité et n'a plus du tout la même vision des choses. Néanmoins, il arrive parfois que ces vieux démons reviennent la hanter à certaines occasions, mais ne vous inquiétez pas, c'est excessivement rare.
    En effet, tant qu'elle n'a pas essayé, elle suppose que la chose, peu importe laquelle, est potentiellement faisable. Malheureusement, ses blessures et ses séjours à l'hôpital n'ont pas atténué ce trait de caractère un peu casse-cou. Également de par son éducation, elle est particulièrement à l'aise en toutes circonstances ou presque, aime se sentir entourée et adore papoter à tout-va. Vraie pipelette, elle a parfois du mal à se taire et peut être un peu exaspérante pour qui voudrait un peu de tranquillité. De plus, la belle a une mémoire d'éléphant ce qui peut s'avérer très utile pour elle, mais très énervant pour les autres. Combien de fois a-t-elle exaspéré ses amis ou sa famille en leur ressortant une vieille conversation ou une remarque qu'ils auraient préféré oublier ? Beaucoup trop…

    Forte, elle n'est pas du genre à se laisser faire et peut se montrer parfois un peu trop directe, au risque de froisser les autres. Elle a appris à reconnaître ses erreurs et à s’excuser, mais il lui arrive encore de ne pas le faire, par fierté ou par honte. Néanmoins, elle sait que dans son métier elle ne peut pas se permettre de dire tout ce qu'elle pense haut et fort ou de remettre en question les ordres qu'on lui donne… Elle a donc appris à se modérer, même si ce n'est pas tout le temps facile. Si elle a choisi son métier, c'est parce qu'elle voulait être au contact des autres, les aider et les protéger. Tolérante, elle prend très au sérieux la sécurité de chacun et pense qu'il est important que chaque habitant en bénéficie, peu importe son origine ou son statut. Elle croit sincèrement qu'une société stable et sécurisée est possible et vitale pour le bien du pays. Elle a eu la chance de parcourir différents pays et sait que Gamaëlia, malgré son imperfection, a de nombreuses qualités et est loin d'être le pays le plus à plaindre.

    Ses voyages lui ont permis de rencontrer de nombreuses personnes, de découvrir et de s'ouvrir à d'autres cultures. Ils lui ont également permis de gagner en indépendance, même s'il est vrai que son compte en banque bien fourni par papa ne lui permet pas d'être à 100% indépendante, mais lui permet de vivre confortablement. Lucide, elle sait qu'elle a de la chance d'avoir assez d'argent pour qu'elle n'ait pas à y penser, et qu'elle a aussi de la chance d'avoir une famille avec laquelle elle s'entend bien. La rencontre qu'elle a eue avec ses parents biologiques, il y a quelques années, a été une vraie déchirure pour elle et cela a renforcé les liens qu'elle entretenait avec sa famille adoptive. Elle a beau dire qu'elle a tourné la page et que ses parents biologiques sont du passé, c'est loin d'être la vérité et le sujet reste très sensible à aborder.

    Malgré sa détermination et son aisance naturelle, Lisa reste une très jeune femme. Elle a certainement l'énergie, mais aussi la naïveté de son jeune âge, des rêves encore plein la tête, des convictions qu'elle pense inébranlables et une vision de la vie encore un peu immature.




    Histoire

    Avant de commencer son histoire, il serait bon de savoir que si cette chère personne est bien née Elisane, c'est bien par son diminutif, Lisa, qu'elle se présente et que la plupart des gens la connaissent.



    1. Le monsieur aux cheveux roses


    Si sa vie n'a évidemment pas commencé à ses six ans, c'est bien à cet âge qu'elle considère que tout a débuté pour elle.

    De l'orphelinat, elle n'en garde pas de mauvais souvenirs, après tout, elle avait un toit au-dessus de la tête, des amis et des personnes qui se préoccupaient un minimum d'elle. Évidemment, tout n'était pas parfait, elle avait le sentiment de constamment attendre quelque chose et voyait ses amis s'en aller les uns après les autres, mais c'était loin d'être le pire endroit du monde et le pire moment de sa vie. C'est donc l'année de ses six ans que sa vie changea du tout au tout et cela grâce à une étonnante crinière rose. À l'époque, les cheveux de cet homme étaient un bien grand mystère pour elle, certes, cette couleur était cool, mais elle n'avait jamais vu de garçon arborer si fièrement de tels cheveux et trouva cela un poil étrange. C'est bien l'excentricité de cette personne qui les aida à briser la glace et à apprendre se connaître davantage. Lisa découvrit donc ce nouveau père et sa nouvelle vie à Gamaëlia, pays qu'elle connaissait à peine et dont elle ne parlait même pas la langue, mais plus que ce nouveau pays, ce fut son nouveau mode de vie qui fut un gros choc pour elle. Son père adoptif avait une vie très confortable dû à son rang social, et cela lui permettait d'avoir, entre autres, une grande maison dans les quartiers chics de la capitale, de l'argent à ne plus savoir quoi en faire, mais surtout une armée d'employés de maison. Il y avait constamment des gens qui allaient et venaient pour faire le ménage, la lessive, le repassage, la cuisine et entretenir la maison en général. D'ailleurs, elle trouvait ça un peu étrange, mais ne s'en plaignait pas, car son nouveau père n'était pas très doué. Les premières années qu'ils passèrent ensemble, son père était, par exemple, incapable de casser un œuf sans mettre le feu à la moitié de la cuisine. Pourtant, il savait être persévérant et malgré les remarques de ses professeurs et des pompiers, il avait continué à faire de son mieux, ce qui avait été payant par la suite. Bref, malgré le changement, l'acclimatation à sa nouvelle vie fut relativement rapide, mais quand on aime les peluches, les froufrous et qu'on vous en donne à tour de bras sans que vous n'ayez rien demandé à personne, ça aide grandement. Bien entendu, le pays qu'elle avait quitté et les amis qu'elle avait pu se faire à l'orphelinat lui manquaient, mais à six ans, Lisa était bien trop jeune pour se languir de sa courte vie passée et elle surmonta rapidement sa tristesse.



    2. Père et fille contre le reste du monde


    Les années passèrent et la jeune fille impressionnée et réservée qu'elle avait pu être par le passé, laissa place à une préado plus sûre d'elle et surtout, pourrie gâté. La relation qu'elle entretenait avec son père était presque fusionnelle, il lui passait tous ses caprices, mais surtout, ils s'entendaient à merveille et rien ne comptait plus que le duo qu'ils formaient depuis quelques années. Lisa se souvient encore aujourd'hui des journées à se déguiser pour rien, des imitations ahurissantes de ses personnages préférés par son père, des vacances de rêves passées au bout du monde, des fêtes, des cadeaux… Malheureusement, elle se souvient également des regards moqueurs et réprobateurs des personnes du même rang qu'elle, lancé à son attention et à celle de son père. Car l'homme avait beau faire partie de l'aristocratie, on ne pouvait pas vraiment dire qu'il avait l'attitude qu'on attendait de son rang. Haut en couleur et tape à l'œil, il avait décidé depuis longtemps de ne pas vivre selon les attentes des autres, de faire ses propres choix, de faire ce qu'il voulait, et ce, malgré les qu'en-dira-t-on ou les commérages. De plus, le poste important qu'il avait réussi à décrocher durant l'invasion de Sannom par Sombréa, avait toujours été très suspect aux yeux de chacun. Si cette attention ne semblait jamais gêner l'homme, il en était tout autre pour sa fille. Il avait tenté de lui apprendre à ne pas se soucier du regard des autres, mais cela n'avait pas vraiment porté ses fruits. Elle supportait très mal qu'on puisse dire du mal de la personne qu'elle aimait le plus au monde, mais aussi les regards insistants… D'autant plus que l'école était un peu plus compliquée que prévue. Lisa faisait partie d'une école privée de la capitale, ce n'était pas la plus brillante des élèves, mais pas non la plus mauvaise, le problème venait surtout de sa relation avec ses camarades de classe. Elle ne s'était jamais vraiment sentie intégrée et elle ne savait pas si c'était parce qu'elle avait été adoptée ou parce que son père était différent, mais elle avait constamment l'impression qu'on se moquait d'elle. Il faut dire qu'à l'époque, Lisa n'avait pas non plus fait un gros effort, s'attendant presque à ce que des amis lui tombent du ciel, comme toutes les choses qu'elle recevait de son père. Ce malaise dura quelque temps, avant qu'il soit décidé qu'il était préférable pour elle de changer d'école. Elle atterrit dans une pension en dehors de la capitale, moins cotée et peuplée en majorité par des personnes moins fortunées que ses anciens camarades. Dans cette pension, elle se sentit rapidement comme un poisson dans l'eau. Évidemment, la distance nouvelle entre son père et elle, ne fut pas facile tous les jours, mais la curiosité qu'elle était attira vite l'attention de ses camarades et elle se fit rapidement des "amis". Plus aisée que la plupart de ses nouveaux camarades, elle ne manqua d'étaler sa richesse aux yeux de tous et d'en faire profiter quelques-uns.



    3. Crise d'adolescence


    Au début de l'adolescence, Lisa faisait désormais partie de ces groupes de jeunes qui pensent qu'ils sont le centre de l'univers, que tout leur ait dû, et parce qu'ils ont de l'argent, qui peuvent se permettre tout sans jamais en payer les conséquences. C'était l'une des filles les plus populaires de son école, celle que tout le monde connaît et qui se pense trop bien pour s'abaisser à fréquenter le commun des mortels. Devenue manipulatrice et impertinente envers ses professeurs, elle passa de nombreuses heures en colle, mais réussit à ne jamais se faire renvoyer. En effet, malgré un comportement très limite, la belle restait une bonne élève et possédait un don incroyable pour se sortir des situations les plus délicates. Ce comportement ne s'arrangea pas lorsqu'elle fut acceptée in extremis à l'académie de Sannom, pas plus que son retour dans la demeure familiale, loin de là. Pourrie gâtée depuis de nombreuses années, Lisa ne cessait d'en demander toujours davantage, jamais satisfaite de ce qu'elle avait et se lassant très vite des choses qui l'entouraient. Si au départ, son père bien trop content de retrouver sa petite fille chérie ne dit rien, il tenta par la suite de la recadrer, en vain. Prétextant tout et n'importe quoi, mentant éhontément à cet homme bien trop crédule, elle ne changea pas d'un pouce et commença à s'éloigner de plus en plus de lui. Il faut comprendre qu'elle avait enfin l'impression d'appartenir à l'aristocratie, qu'enfin plus personne ne la voyait comme la fille adoptive de l'autre énergumène, elle avait trouvé sa place et il était inadmissible pour elle que son père ruine tous ses efforts. Pire, elle ne se gênait jamais pour y aller de sa remarque désobligeante lorsque les conversations concernaient de près ou de loin son père. Toujours tenter de prouver à tout à chacun qu'elle n'était pas comme lui, qu'elle était différente et qu'elle méritait son rang, que tout ce qu'elle avait et qu'elle était, n'était pas une erreur. Mais l'amour que l'on porte à une personne ne nous aveugle que jusqu'à un certain point et à cause de son attitude et de ses mensonges, son père apprit rapidement que sa petite fille chérie était loin de l'image qu'il se faisait d'elle. Alors que l'adolescente avait une fois de plus menti à son paternel, les rues de la capitale furent le théâtre de terribles affrontements causés en partie par un groupuscule d'extrémiste. Évidemment, le père inquiet se précipita pour retrouver ou contacter sa fille, mais il eut beau la chercher, il ne la trouva pas avant plusieurs heures. Les retrouvailles ne furent pas du tout chaleureuses, l'un trouvant que l'inconscience dont avait fait preuve l'autre était inadmissible, et l'autre que le premier exagérait, comme à son habitude. Si la colère n'avait pas pris le dessus, le père serait sûrement resté coi devant tant d'imprudence, de mauvaise foi et d'arrogance. Malgré tout, la jeune adolescente n'en démordit pas, ce n'était rien du tout et l'homme avait le don pour tout exagérer. Sous le coup de la colère, de sages paroles furent échangées, si sage qu'encore aujourd'hui les deux regrettent de s'être emportés et de ne pas avoir su s'écouter et se comprendre. À la fin de la journée, Lisa avait fait son sac et était partie vivre temporairement chez une de ses amies, au grand désarroi de son père qui n'avait pas su non plus la retenir.



    4. Tous des crétins


    La quinzaine entamée et fraîchement partie de chez papa, la belle découvrit les joies de la vie nocturne. Négligeant grandement ses études, elle commença à fréquenter des gens, ma foi, peu fréquentables et les bars et autres clubs où elle était normalement bien trop jeune pour entrer. D'ailleurs, c'est à cette période qu'elle prit vraiment conscience de ses atouts physiques et que plus d'une personne en fit les frais. La belle adorait se sentir admirer, faire tourner en bourrique les garçons qui avaient le malheur de s'intéresser à elle et qu'elle considérait plus comme des serviteurs qu'autre chose. Elle s'amusait à se prétendre faussement intéressée ou à se moquer ouvertement d'eux, quand elle ne les snobait pas tout simplement. Les plus riches ou les plus importants avaient le privilège, que dis-je ? L'honneur de la couvrir de cadeaux, quant aux autres, ils ne pouvaient espérer rien de plus qu'un regard dédaigneux ou une remarque désobligeante. Bien sûr, ces pauvres garçons n'insistaient jamais bien longtemps, sauf un. Le seul dont elle se souvient d'ailleurs, un jeune homme pas bien plus vieux qu'elle, ni beaucoup plus grand, dont la dégaine, comme la couleur de cheveux était quelque peu étrange. Un jeune homme qui n'avait pas l'air bien méchant, mais certainement pas assez bien pour elle… Elle l'apercevait quelques fois, haussait les sourcils, l'air blasé, lorsqu'il faisait quelque chose d'un brin intéressant, et finissait presque toujours par une remarque très spirituelle au sujet de cette demi-portion. Néanmoins, il fallait lui reconnaître une chose, il avait de la détermination et, même si elle ne l'avoua jamais, cela la fascinait quelque peu. Pourtant, la blonde ne prit jamais vraiment la peine de le connaître et se contenta de considérer sa présence lorsqu'elle le voyait. À vrai dire, une des seules choses qu'elle s'est donné la peine d'apprendre sur lui, c'était son prénom. Jimmy.



    5. Le Karma


    La gent masculine, les virées nocturnes, tout ceci est bien joli, mais après plus d'une année à faire n'importe quoi, la belle en paya le prix. Des accidents, elle en avait déjà eu, mais rien en comparaison de ce qu'elle vécut le jour où la voiture dans laquelle elle se trouvait, fit une sortie spectaculaire de la route. De tous les passagers, c'est elle qui eut le plus de chance, la seule qui avait eu l'idée saugrenue d'attacher sa ceinture. Néanmoins, si elle s'en sortit avec plus d'égratignures qu'autre chose, ce ne fut pas le cas des autres passagers de la voiture, tous mineurs, tous un peu trop imbibés, tous totalement inconscients et qui en payaient aujourd'hui le prix. Et si cela sembla faire réfléchir tout le monde, Lisa prit un peu plus de temps pour se rendre compte de la chance qu'elle avait eue et du tournant peu enviable qu'avait pris sa vie. Tout d'abord, elle se retrouva bien vite seule, ses amis se détournant petit à petit de cette vie qui les avait laissé avec, pour certains, de nombreuses séquelles. Apparemment, les liens qui les unissaient n'étaient pas si forts que ça après tout. Ensuite, une fois seule, les regards insistants et réprobateurs, se firent plus lourds et elle se rendit compte que malgré ses efforts passés, rien n'avait vraiment changé. On ne lui lançait plus des regards désagréables pour les mêmes raisons, mais ils n'avaient jamais cessé. Enfin, elle avait finalement réussi à se faire virer de quelque part, elle n'était officiellement plus élève à l'académie. Ce n'était pas tant ses notes, qui étaient restées miraculeusement correctes, mais bien son attitude et ses absences, qui avaient décidé le conseil de l'école à la renvoyer. Voilà, Lisa n'avait même pas encore atteint l'âge adulte qu'elle pensait déjà se retrouver sans ami, sans avenir, mais surtout, sans famille. Il lui fallut une force incroyable pour ravaler sa fierté, surmonter sa honte et retourner chez papa. Malgré les efforts que chacun tentait de faire pour ne pas trop froisser l'autre, l'ambiance n'était pas tout à fait au beau fixe, surtout que l'adolescente avait du mal à retrouver sa place. En effet, son père avait rencontré quelqu'un et vivait avec lui, depuis quelque temps maintenant. Lisa, n'avait jamais tout à fait coupé les ponts avec son père, enfin, c'était surtout lui qui avait cherché à avoir de ses nouvelles et qui lui en avait donné. En d'autres termes, la belle savait depuis longtemps qu'il n'était plus célibataire, mais cette personne était loin de simplifier les choses et il fallut de nombreux ajustements pour que le nouveau trio trouve un équilibre.



    6. L'autre famille


    Avec le temps, les choses s'étaient calmées, Lisa avait retrouvé une école et tout semblait être redevenu comme avant. Ce n'est qu'à l'arrivée de son petit frère qu'elle se rendit compte que, durant toutes ses années, quelque chose lui avait manqué. Elle ne connaissait presque rien de ses origines et encore moins de ses parents biologiques. Bien sûr, elle se rappelait de l'orphelinat à Glasberry, mais c'était à peu près tout, et elle avait tellement de questions sans réponses. Grâce à sa famille adoptive, elle trouva relativement rapidement ses parents biologiques et après une longue hésitation, elle se décida enfin à aller les voir. Elle avait imaginé à peu près tous les scénarios possibles et les raisons de son abandon, mais n'avait pas envisagé une seconde la vérité. Déjà, elle fut surprise d'apprendre que ses deux parents biologiques étaient encore ensemble, plus encore qu'ils étaient mariés. Ensuite, les apparences pouvaient parfois être trompeuses, mais ils avaient l'air de l'image parfaite de monsieur et madame tout le monde, une petite maison avec jardin en banlieue, des métiers stables, un chien… Finalement, et c'est ce qui choqua le plus Lisa, ils avaient eu deux autres enfants… Elle avait depuis des années un frère et une sœur, qu'elle n'avait jamais vu. Elle ne comprenait pas, pensait s'être trompé, mais non, c'était bien sa famille biologique, une famille quelconque parmi tant d'autres. Les parents acceptèrent à reculons de lui parler, de répondre à quelques-unes de ses questions, mais rien de plus. S'ils l'avaient abandonné, c'était parce qu'à l'époque ça n'était pas le bon moment, une raison simple, mais tellement cruelle pour la blonde qui s'était imaginée toute autre chose. Ils n'avaient jamais été trop jeunes, rejetés par leur famille, n'avaient jamais vécu dans la précarité, n'avaient pas traversé une relation houleuse, n'avaient pas eu de graves maladies… Ça n'était juste pas le bon moment. Le pire resta cependant à venir. On lui fit comprendre qu'elle était du passé, qu'ils n'avaient pas la moindre envie de la connaître davantage et que leurs enfants ne méritaient pas d'être perturbés par une chose sur laquelle ils avaient tiré un trait. Ce n'était pas leur fille, cela ne l'avait jamais été, elle n'était rien de plus qu'une inconnue à leurs yeux.
    Elle ressortit bouleversée par cette rencontre, heureusement son "autre" famille et en vérité la seule, était présente pour la soutenir. Néanmoins, elle ressentit le besoin de partir, de faire le point, de découvrir autre chose, juste de changer d'air un moment et de se retrouver. Elle partit après la fin de l'année scolaire qu'elle avait entamée et voyagea un peu partout pendant un an.



    7. Changements


    À son retour à Sannom, Lisa était une nouvelle personne. Les rencontres qu'elle avait faites, les cultures qu'elles avaient découvertes, lui avaient permis de voir et d'aborder la vie sous un angle un peu différent. Si elle appréciait toujours le confort de son compte en banque, elle en était beaucoup plus reconnaissante, avait cessé de jeter l'argent par les fenêtres et était consciente que l'argent ne faisait pas le bonheur, aussi niais que cela puisse paraître. Son arrogance s'était, semble-t-il, complètement envolée et son inconscience avec. C'était un nouveau départ pour elle et elle était bien décidée à ne pas tout gâcher. D'ailleurs, elle s'était enfin décidée sur son futur métier, elle voulait travailler dans la sécurité, entrer chez les magassionnels, et elle n'avait pas attendu de revenir à la capitale pour se bouger les fesses. Elle avait repris des cours par correspondance ainsi que particuliers, afin de finir ses études, améliorer la maîtrise de son don et le développer davantage, sans oublier de se remettre sérieusement au sport. Après un temps, ses efforts payèrent et on l'accepta dans la guilde qu'elle avait choisie.

    Depuis maintenant un an, Lisa vit une vie plus ou moins banale au sein de la capitale. Policière en formation, elle aime son métier et n'en changerait pour rien au monde. Elle a quitté le cocon familiale depuis quelque temps déjà, mais continue d'entretenir un lien fort avec ses parents et ses frères et sœurs. Enfin, même si elle ne renie pas son appartenance à l'aristocratie gamaëlienne, elle préfère tout de même s'en éloigner et se tenir loin de tous commérages et jugements dont elle ou sa famille pourrait être les cibles.




    Autre

    Comment avez-vous connu le forum ? Voir la présentation d'Edryn huhuhu.

    Quelle est votre fréquence de jeu ? Ça dépend de ma connexion internet Humphh

    Autre chose ? Gloire aux poules de Sandorte ! I love you
    Multicomptes : Edryn, Mikaël et Velkan.




    Nicola Peltz, actrice
    Justin Campbell - Alison Albright





    _________________
    Lisasigna