Annexe #1 - Le Don

    avatar
    Arya Evans
    Admin
    Cheftaine des Magassionnels

    Messages : 3328
    Age : 35
    Métier : Magassionnelle
    Nature : Shiromag
    Niveau : //

    Annexe #1 - Le Don

    Message  Arya Evans le Dim 4 Mar 2018 - 18:22

    Le Don
    On pourrait raconter beaucoup de choses sur la magie à Gamaëlia, car elle est présente partout. Nous allons traiter ici uniquement de la relation entre la magie et les humains, autrement dit, le Don et ses diverses manifestations.

    Généralités
    Commençons par le commencement : la magie fait partie intégrante des humains, de tous les humains, mais elle ne se présente pas de la même façon chez tout le monde. Comme chacun a des affinités liées à son caractère, chacun a un pouvoir magique lié à son don. Certains en ont si peu qu'on doute de son existence, tandis que le pouvoir des autres dépasse parfois l'imagination.

    On appelle "nomags" les personnes ne faisant pas usage de leur don, par choix ou par manque de puissance, tandis que le terme "magas" regroupe les personnes qui se servent effectivement de leur don.

    Le don peut être assimilé à un sixième sens qui permet à son détenteur d'agir sur le monde qui l'entoure en manipulant la magie. C'est une sensation très personnelle, propre à chacun. Certains visualisent leur don quand d'autres le ressentent, avec toute la diversité propre à la représentation personnelle de chacun. Habituellement, on le décrit comme la manipulation par l'esprit de flux magiques, invisibles et inconsistants, qui permet d'imprimer sa volonté dans la réalité.

    Cependant, et comme pour toute action, l'utilisation de son don consomme de l'énergie.

    Les composantes & les limites de la magie
    La puissance d'un maga résulte de la combinaison de son potentiel initial, de sa réserve d'énergie et de la maîtrise de son don. Ces indications permettent ainsi de le situer sur l'échelle de Faëly.

    Le potentiel

    Le potentiel d'un maga est inné, et n'évolue guère au cours de sa vie.

    Il définit la puissance dont on dispose à travers ses prédispositions naturelles, potentiellement augmentées par les études et l'entraînement, mais en tenant compte également des risques liés à la perte de contrôle d'un trop grand pouvoir. Ainsi, on considère qu'un potentiel moyen est idéal. Les personnes possédant un potentiel peu élevé ne peuvent généralement pas faire un grand usage de la magie, tandis que les personnes possédant un grand potentiel ont tendance à avoir des problèmes de maîtrise, ce qui peut être dévastateur.

    La plupart des magas qui ont un usage habituel de la magie se situent donc entre 3 et 7 sur l'échelle de Faëly dont il sera question un peu plus bas.

    L'énergie

    La réserve d'énergie d'un maga définit la quantité d'actions magiques qu'il peut effectuer avant de tomber d'épuisement. Elle est corrélée à sa fréquence d'utilisation de la magie et à son état de santé général. L'entraînement joue ainsi un grand rôle dans l'expansion et l'entretien de sa réserve d'énergie, c'est pourquoi les magas ayant un grand potentiel ont en général une grande réserve d'énergie. Le secret d'une bonne réserve d'énergie est donc de trouver un entraînement adapté à un style de vie raisonnable. Plus on utilise la magie en ayant des habitudes de vie saines, plus on peut l'utiliser longtemps et à forte dose. C'est mathématique.

    Cependant, si la théorie est simple à comprendre, en pratique, augmenter la réserve magique d'un utilisateur est une autre paire de manche. Définir ses limites est le premier devoir du maga. En effet, l'on recense encore trop de cas d'évanouissements ou de morts faute d'avoir su gérer sa réserve d'énergie.

    La maîtrise

    La maîtrise du don d'un maga, enfin, n'a pas de secret : elle vient avec les études et l'entrainement.

    Bien entendu, tous les magas ont un minimum de maîtrise à leur naissance, pour ne pas que leur don les tue de façon inconsidérée. Suivant leur potentiel, ils doivent ensuite apprendre à maîtriser leur don pour ne pas qu'il leur échappe, pour comprendre son utilisation et développer sa puissance. C'est la raison de l'existence de l'Académie de Gamaëlia à laquelle se destinent les éléments les plus prometteurs.

    Il existe des moyens d'augmenter artificiellement la puissance d'un maga, comme l'utilisation d'artefacts ou de la kuromagie. Cependant, ces moyens sont en général compliqués à mettre en œuvre et/ou très dangereux pour l'utilisateur. Leur utilisation est soumise à des règles strictes dans la majorité des pays du monde (à l'exception notoire de Sombréa), voire tout simplement interdites.

    L'énergie magique & les différents types de magie
    L'utilisation de la magie peut se résumer à la transformation d'une pensée en action dans la réalité. L'énergie magique représente bien cet état d'esprit, car elle est composée à la fois d'énergie physique et d'énergie mentale. La majorité des magas n'a pas conscience de la différence entre les deux, et en réalité cette décomposition n'a guère d'intérêt si on ne regarde pas de plus près ce qui différencie les deux grands types de magie : la Shiromagie et la Kuromagie.

    La Shiromagie

    La Shiromagie est le type de magie le plus répandu dans le monde, car c'est celui qu'utilisent naturellement tous les magas.

    Ce type de magie puise principalement dans l'énergie physique de l'utilisateur, ainsi que l'indiquent les signes d'une utilisation prolongée : courbatures, fatigue généralisée, étourdissement, évanouissement, coma, voire mort d'épuisement si on dépasse ses limites. La Shiromagie utilise également de l'énergie mentale, quoique à moindre échelle, car préciser sa pensée pour se faire obéir de son don à la perfection demande une certaine capacité de concentration.

    La Kuromagie

    La Kuromagie est, comme son nom l'indique, le contraire de la Shiromagie. C'est un tabou et son utilisation est tout sauf naturelle, de telle sorte qu'il est impossible d'apprendre à la maîtriser sans une initiation réputée pénible, difficile et dangereuse. Son apprentissage s'opère donc auprès d'un kuromag déjà accompli, indépendamment de sa puissance ou de ses prédispositions.

    Au lieu d'utiliser principalement l'énergie physique de l'utilisateur, la Kuromagie puise dans son énergie mentale. Elle permet ainsi de dépasser les limites physiques imposées au corps par la Shiromagie : l'utilisateur n'est pas limité par son endurance et ne ressent pas physiquement les effets de l'utilisation de la magie, sinon par la coloration définitive de ses iris en un bleu électrique. Elle permet ainsi d'ajouter à la puissance de son utilisateur, pour qui accepte d'en payer le prix.

    En effet, la Kuromagie a de graves conséquences pour l'esprit de son utilisateur. Les quelques recherches effectuées sur le sujet indiquent que chaque maga réagit à des degrés différents à la perversion et à l'affaiblissement de son esprit. Néanmoins, on observe qu'elle a pour effet de procurer une sensation de toute puissance et d'impunité à son utilisateur, le poussant à perdre pied avec la réalité, voire à l'affranchir de certains comportements liés à l'empathie. De plus, il semblerait qu'à un certain niveau d'utilisation, toute résistance à sa tentation se traduise par un mal être généralisé, une perte du sommeil et de l'appétit, un sentiment d'oppression ou de paranoïa, des migraines ou des évanouissements. En puisant dans l'énergie mentale de l'utilisateur, elle force celui-ci a s'aventurer sur les chemins les plus sombres que l'humanité a pu fouler, sans espoir d'en revenir. De fait, le potentiel d'un maga se révèle plus important s'il possédait un esprit sain et stable avant de succomber à la Kuromagie.

    L'utilisation de cette forme de magie est extrêmement dangereuse pour les magas comme pour leur entourage, et est de ce fait bannie dans la majorité des pays et notamment à Gamaëlia. Pour en savoir plus, n'hésitez pas à consulter l'annexe facultative associée à ce thème si vous souhaitez jouer un kuromag ou par simple curiosité.

    Si on voulait grossir le trait, on pourrait dire que l'énergie magique utilisée pour la Shiromagie est essentiellement physique, tandis que celle demandée par la Kuromagie est essentiellement mentale. C'est la seule chose qui différencie les deux types de magie et non l'utilisation qui en est faite, et cela peut sembler bien compliqué à accepter en voyant les résultats diamétralement opposés de leur usage.

    Catégorisation et utilisation concrète de la magie
    Les domaines d'application de la magie sont nombreux et variés, mais on sépare généralement la magie en trois catégories principales : la magie élémentaire, la magie éthérée et la magie d'enchantement.

    Cette délimitation peut sembler arbitraire quand on connait tous les liens qui existent entre ces domaines de magie, car elle a surtout été définie pour permettre de mesurer la puissance des magas sur l'échelle de Faëly. La plupart des spécialisations (comme la magie de soin ou la magie de combat) sont tout à fait transverses sur au moins deux domaines et plus rarement les trois.

    Généralement, les magas essaient d'être relativement polyvalents même si certains choisissent d'être spécialisés. Notons qu'un bon maga ne peut se permettre de se cantonner à un seul domaine de maîtrise, ceci même si tout le monde a ses facilités et ses préférences, et n'aura pas le même niveau dans tous les domaines, ni toutes les spécialisations. Cependant, ce n'est pas parce qu'un maga est particulièrement à l'aise avec la magie élémentaire que cela l'empêchera de maîtriser parfaitement la magie éthérée.

    La magie élémentaire

    La magie élémentaire représente le domaine touchant aux manifestations de la magie dans le monde physique. C'est le domaine auquel on pense le plus souvent quand on parle de magie. Tout ce qui touche à la manipulation des éléments (air, terre, vent, eau, feu, métal, etc.), à la transformation de tout ou partie d'un objet animé ou inanimé (et donc la magie de soin) fait partie de ce domaine.

    Les sorts appartenant au domaine de la magie élémentaire ne sont jamais permanents, et plus un sort dure dans le temps, plus il draine d'énergie. Cette règle explique que les modifications cosmétiques du corps d'autrui ne soient guère utilisées, et qu'il est impossible de remplir durablement sa piscine en faisant apparaître de l'eau de nulle part puisqu'elle finira par disparaître avec l'énergie du maga.

    La magie éthérée

    La magie éthérée représente le domaine de la manipulation de la magie dans le monde de l'esprit. C'est un domaine souvent difficile à visualiser pour les nomags, et qui fait le bonheur de la magie de combat qui l'utilise de façon extensive. On y retrouve la magie d'illusion, l'art de récupérer les sorts de son adversaire à son avantage, les techniques permettant d'empêcher un adversaire de lancer ses sorts, voire même, de finir de les préparer pour les plus doués, ainsi que les sorts plus utilitaires de communication à distance et de perception magique.

    Les sorts appartenant à la magie éthérée n'ont pas de présence physique dans le monde et peuvent être compliqués à repérer et à contrôler pour qui n'est pas très bien formé. De par leur nature, ils sont éphémères et rares sont les sorts de magie éthérée à durer plus de quelques minutes. C'est également ce domaine de la magie qui permet à un maga de ressentir les flux magiques autour de lui et de les manipuler avec précision, ainsi que de repérer les utilisations qu'en font les autres magas.

    La magie d'enchantement

    La magie d'enchantement, enfin, représente le domaine influant sur la composante magique des objets.

    Les objets ne sont pas magiques de base, mais il est possible de leur faire contenir des sorts à déclencher par la suite. La majorité des enchantements sont à usage unique, même si un objet peut se voir appliqué plusieurs sorts de façon séparée. Ce domaine de magie est très utilisé pour faire de bonnes blagues à ses amis, ou dans le domaine de l'espionnage et de la guerre, car un objet enchanté ne peut être repéré que par quelqu'un de bien formé.

    On peut également enchanter un objet pour une utilisation répétée ou de façon permanente : on parle dans ce cas de la magie d'artefact. C'est un domaine de la magie peu connu car compliqué et dangereux à maîtriser. Un objet peut devenir un artefact lorsqu'il est enchanté de façon permanente pour contenir un sort ou une partie de sort dont l'utilisation sera répétée. S'il a été conçu à destination de ces derniers, les nomags ont également la faculté d'utiliser un artefact, et c'est d'ailleurs ce qui se passe avec la plupart des objets issus de la techno-magie. Reste à bien noter la différence avec les artefacts éternels qui sont particulièrement complexes à créer et d'autant plus rares. En plus de son immortalité théorique, un sort contenu par un artefact éternel peut être déclenché un nombre infini de fois. Les artefacts sont des objets très puissants, mais dangereux : un seul faux pas dans leur utilisation ou leur création, et cela peut très mal finir.

    L'échelle de Faëly
    A partir de cette séparation de la magie en trois domaines principaux, on peut classifier la puissance d'un maga grâce à l'échelle de Faëly.

    Son arborescence détaille les compétences qu'un maga peut développer en fonction de ses affinités tel que montré sur le schéma suivant.



    Cette échelle permet d'évaluer les capacités, le niveau et les statistiques de votre personnage en effectuant une simulation. Celle-ci vous sera demandée dans votre fiche technique, même si votre personnage n'est pas bien avancé en magie et même s'il est nomag. N'hésitez pas à consulter l'aide à la fiche technique qui vous donnera toutes les informations pour remplir l'échelle de Faëly !


    _________________
    T'es mort