Annexe facultative #3 - La Technologie

    avatar
    Arya Evans
    Admin
    Cheftaine des Magassionnels

    Messages : 3327
    Age : 35
    Métier : Magassionnelle
    Nature : Shiromag
    Niveau : //

    Annexe facultative #3 - La Technologie

    Message  Arya Evans le Dim 4 Mar 2018 - 18:23

    La Technologie
    Le développement technique et technologique de Gamaëlia est comparable à celui de n'importe quel pays développé, à quelques exceptions près.

    Les technologies combinées & de substitution
    Ici, il n'y a pas eu une révolution industrielle mais une évolution lente et mesurée durant laquelle la magie a été combinée à l'industrie.

    La production énergétique

    La production énergétique a toujours été l'un des principaux enjeux du développement technologique.

    Des recherches ont été menées dans le domaine des artefacts auxquels l'on doit la plus grande avancée en la matière. Puisque les artefacts sont des objets de nature à stocker ou à amplifier des flux magiques, on a cherché à convertir ces flux en une énergie exploitable. Avec la découverte des propriétés étonnantes de certains minerais et l'art des meilleurs artefacteurs, il est désormais possible de créer des générateurs d'énergie dont la puissance est amplifiée et convertible en énergie électrique.

    Malheureusement, de tels artefacts sont aussi dangereux que fragiles et demandent un entretien constant. Leur durée de vie est nécessairement limitée et ils sont extrêmement coûteux.

    La combinaison d'artefacts

    L'énergie électrique alimente donc la plupart des objets de la vie quotidienne, soit de façon indépendante, soit de façon combinée à des artefacts magiques.

    La plupart des objets produisant des variations de températures ou une énergie mécanique (fours, radiateurs, micro-ondes, réfrigérateurs, climatiseurs, voitures, montres, horloges, grues...) sont pour partie composés d'artefacts. La qualité de ces derniers, mesurable à leur efficacité et leur durée de vie, définit leur coût plus ou moins élevé.

    Les artefacts éternels sont naturellement les plus rares et les plus chers. Leur création complexe fait qu'ils sont rarement créés pour des choses futiles, mais il arrive que l'on en retrouve quelques-uns datant des débuts du développement de ces technologies mixtes (briquets, montres ou horloges, etc.). Habituellement, ils sont anciens et servent à amplifier une compétence magique spécifique, font partie d'un rituel précis, ou protègent de certaines atteintes magiques.

    La téléphonie a également été une évolution majeure en facilitant l'échange d'informations et en rendant accessible aux nomags la communication à distance. Fonctionnant sur un système de relais d'artefacts, le téléphone est un artefact lui-même combiné à de l'électronique. Il demande à être régulièrement remplacé car son utilisation courante épuise rapidement l'énergie dont il est constitué. Des recherches sont en cours pour tenter d'augmenter la durée de vie des téléphones qui permettent uniquement de recevoir appels et messages, ou d'en émettre.

    La substitution

    L'utilisation répandue de la magie rend inutile la plupart des systèmes électroniques, notamment en matière de détection de présence, de commande vocale, de technologie tactile... Les artefacts avec de telles fonctionnalités demeurent chers, mais pas nécessairement inaccessibles. Ils permettent ainsi à de nombreux nomags d'utiliser la magie dans leur vie courante.

    L'aéronautique et l'aérospatial ne se sont pas développées dans le monde, faute de nécessité et d'investissement technique.

    Les voyages longue distance se font en train ou grâce aux salles de transfert. Des artefacts complexes, se présentant sous la forme de portes permettent de voyager instantanément à des milliers de kilomètres. Des opérateurs sont spécialisés dans leur utilisation pour éviter tout incident ou erreur de paramétrage. Évidemment, ce mode de transport a un certain coût et tous les pays ne sont pas nécessairement bien équipés en la matière.

    Quelques menues différences
    Les progrès techniques sont similaires, mais non identiques à ce que l'on peut connaître. S'il n'est pas précisé que les choses fonctionnent différemment, il faut toujours présumer qu'elles fonctionnent comme l'on en a l'habitude.

    Certaines technologies n'ont tout simplement pas été développées, quand d'autres perdurent envers et contre tout.


    Les technologies inexistantes

    Malgré des avancées scientifiques certaines, de nombreuses technologies sont inexistantes : soit que leur nécessité ne s'est jamais fait ressentir, soit qu'une solution magique leur ait été substituée.

    C'est notamment le cas des technologies aéronautiques, aérospatiales, nucléaires, informatiques, et Internet. Ainsi, il n'existe pas de digicodes, d'ordinateurs, de tablettes, de smartphones, de lasers, de cartes de crédit, de drones, de fusées spatiales, de satellites ou de centrales nucléaires (bien que les centrales d'énergie puissent y être assimilées)...

    Les anachronismes

    Le défaut d'ordinateur et de système informatique rendent indispensable des outils tels que les machines à écrire, les bibliothèques, les dossiers papiers, les salles d'archives...

    En matière d'information, la télévision tient certes une place de choix, mais l'on privilégie aussi beaucoup la radio et les journaux.

    S'agissant des divertissements, on utilise encore des walkmans et des magnétoscopes alimentés par des cassettes audio ou vidéo. Les industries du disque et du cinéma se portent bien, même sans auto-tune ni effets 3D.

    L'armement s'est développé et l'on retrouve des armes à feu équivalentes à celles que l'on connaît, mais de façon moins courante. Dans de nombreux pays, l'on préfère utiliser des armes blanches traditionnelles plutôt que de recourir à des outils certes plus efficaces, mais beaucoup moins nobles. Néanmoins, les armées en sont nécessairement équipées afin de garantir un équilibre des forces et de prévenir notamment les attaques de ses voisins les plus belliqueux.

    Le port des armes est très strictement encadré à Gamaëlia, mais le marché noir permet de trouver tout ce qui est illégal pour peu que l'on veuille bien y mettre le prix.


    _________________
    T'es mort